Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité


BAGNOLES EN NORMANDIE

Bagnoles aux confins de la Suisse et du Bocage normands est proche de nombre de hauts lieux touristiques. Le Thermalisme a pris son essor à Rome après un acte de naissance grec. Des thermes (Baies) traitaient la Goutte qui ne touchait que les hommes ravis de se retrouver entre eux.
Le thermalisme tel que nous l'entendons aujourd'hui est un peu différent. Il repose sur des constantes chimiques et physiques des sources. Bagnoles réservée aux élites financières, s'est réveillé à l'aube du XXème grâce à Madame Gould fille d'un richissime banquier qui se rendit propriétaire du Grand Hôtel, investit et avec sa fille Anna mariée à Boniface de Castellane (dandy qui affirmait « qu'il est déjà difficile d'être pauvre si en plus il faut se priver ») et participa à l'essor de la clientèle.
Le XVIIIème siècle est le début du thermalisme avec baignoires individuelles qui se remplissent et se vident entre chaque utilisateur. L'eau est à 24,3°, le débit est de 42m3/heure ces constantes ainsi que les oligoéléments sont en composition inchangée depuis des siècles : Radon en faible quantité mais dont la radioactivité a son importance, Cuivre, Molybdène, Silicium essentielement. Il s'agit de résurgence d'eaux venue des profondeurs dont l'effet diminue les douleurs, réduit les oedèmes et augmente la mobilité. Les eaux de Bagnoles soignent donc des affections chroniques rhumatologiques, veineuses et gynécologiques pour lesquelles elles ont reçu un agrément du ministère de la santé. Les cures conservent leur statut conventionné et sont remboursées à 65% pour Bagnoles s'appuyant sur les études de grandes cohortes Thermetveines, Thermarthrose. La station après avoir eu besoin d'un label d'intérêt public à partir de 1901 a bénéficié d'un équivalent d'AMM depuis les années 1950 (autorisation de mise sur le marché) délivrée après avis de l'Académie de Médecine par le Ministère de la santé.
Tout est prévu pour aider le curiste. Un Office de tourisme polyvalent, notamment pour trouver un Hôtel, un Meublé. Les stations thermales offrent des services (coiffure, spas, gammes cosmétiques ). La cure est à la fois un apport physique indiscutable, mais aussi un support psychologique pour des personnes du troisième ou quatrième âge souvent isolées qui trouvent sur place des connaissances et des occupations ludiques (promenades en forêt avec bâtons nordiques, bridge, belote etc..) qui les divertissent et les rajeunissent. Les décideurs ont compris qu'il fallait orienter les soins dans quatre axes :

Qualité des personnels avec certification professionnelle.
Un renouvellement du matériel de distribution des soins avec un financement collectif de recherche mutualisée.
Une modernisation des outils de communication
Un corollaire, des programmes hors cures de remise en forme hors site.
Les prix des cures sont fixés unilatéralement par la sécurité sociale (les stations donnent un avis consultatif). Les entreprises thermales doivent étudier leurs coûts et n'étant pas des établissements de soins sont assujettis à une TVA à 5,5%.
Le médecin traitant prescrit une cure dont le format habituel est de 3 semaines. Il indique les motifs de la cure sans le lieu géographique. Le curiste à son arrivée bénéficie d'une consultation initiale par un médecin thermaliste qui prescrit les soins parmi un panel de 60 soins utilisables définis nationalement (et qui ne sont évidemment pas tous disponibles dans tous les sites). 4 soins par jour (ou 6 si double pathologie). La consultation du médecin thermaliste sera doublée par une visite en milieu et en fin de cure. Toutefois si nécessaire une visite peut être déclenchée en cas de dysfonctionnement ou de trouble peu ou pas prévisible. La Sécurité Sociale comprend les avantages des cures. Bien être, pour beaucoup, occasion de rompre la solitude, changement d'horizon, chute de la prise de médicaments au cours et au décours de la cure (en moyenne 6 mois). La fréquentation à Bagnoles est de près de 11 500 curistes par an (2014) avec une croissance régulière ces dernières années. Il existe une synergie Municipalité, Thermes, Casino, Office de Tourisme et regroupements de commerçants pour rendre la cure plaisante. Les colonisateurs romains avaient vu loin ils nous ont laissé, l'art, l'architecture, le droit, l'hygiène, le sens de l'organisation et le thermalisme.

Peut être peut on ajouter pour parents, jeunes, grands parents et petits enfants à partir de 6ans l'Accrobranche ludique 0627850658 www.lebois-orne.fr

SMLH61


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016