Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

UN LIVRE, UN AUTEUR Jean TIROLE "ECONOMIE du BIEN COMMUN"
Il est difficile en France de faire une évaluation de la "fuite des cerveaux" ou plus exactement "des talents". Toutefois selon une étude rapportée par Jean Tirole (Prix Nobel d'Economie 2014) et officier de la Légion d'honneur, il apparait que les grands talents, notamment ceux qui vont aux Etats Unis, ont fait leurs études en France (gratuites) et ne reviennent en France que lorsqu'est venu l'âge des études des enfants (gratuites) ou le temps des soins (gratuits en France).
Un nouveau mot pour le membre de la SMLH61 que je suis m'est enseigné : "Monopsoniste" ou "seul acheteur" comme il existe un "monopole" pour le seul vendeur. Ce mot peut s'adresser au patron d'un travailleur qui dépendra exclusivement de son employeur.
Sur ce livre passionnant il arrivera au lecteur que je suis de communiquer aux Légionnaires les passages passionnants et innovants (il ne serait pas Prix Nobel sans cela). L'intelligence de cet ouvrage est fulgurante et stricto sensu lumineuse. Je conseille sa lecture à tous ceux que "la paresse intellectuelle même de ceux qui apparaissent sages et profonds ne constitue pas un obstacle insurmontable" Paul Krugman (un autre Prix Nobel d'Economie en réalité Prix de la Banque de Suède en Sciences Economiques en mémoire d'Alfred Nobel). Les notions toutes faites sont battues en brèche. Une politique visant à protéger les locataires en situation d'impayés semble humaniste. Mais elle implique dès lors une sélection rigoureuse par le bailleur qui défavorise les personnes en CDD. La rente foncière est évidemment moins créatrice de richesse que l'innovation. L'auteur abonde avec Philippe Aghion : il faut redistribuer fiscalement entre richesse de création et richesse de rente.L'auteur s'élève aussi contre le système éducatif post bac qu'il qualifie de "vaste délit d'initié" par un refus prétendument égalitariste à l'entrée en université.Ce deuxième chapitre du livre est à la limite entre économie, sociologie et philosophie politique. Par exemple il est amusant de noter que les habitants des USA font confiance à 71% au marché, 74% des chinois!! seuls en vieille Europe 36% des Français y croient (65% d'Allemands).
Tout est marché ? L'économie oui , pas la Société disait Jospin. Et inutile de dire que Prix Nobel, Organes, droit de vote, service militaire ne relèvent pas du marché.Le Monde, sauf à être derrière le voile de l'ignorance, n'est pas une marchandise. L'amitié est hors marché. L'achat d'enfants contre espèces sonnantes et trébuchantes entre adopteurs et parents biologiques, agences ignoreraient l'enfant. Les incitations financières par elles mêmes ne sont pas aussi vertueuses qu'elles apparaissent. Le don du sang ne bénéficierait pas de rétributions car elles décourageraient fortement les bénévoles qui sont fiers de l'être. Il existe un passage magnifique sur la valeur de la vie. Un constructeur de véhicule sans chauffeur a programmé une situation. Le véhicule sacrifie son chauffeur en se précipitant dans un précipice pour éviter d'écraser 5 personnes (une vie sacrifiée, 5 sauvées). Si je choisi le biais moral quelle véhicule vais je choisir? Celui dont l'algorithme qui me sacrifie moi chauffeur ou celui qui me sauverait car j'ai 5 fois plus de chance d'être le piéton sacrifié, que le conducteur. Une étude fouillée a consisté à se demander pourquoi le don d'organe n'est pas une valeur marchande (sauf en Iran). Le don d'organe n'a pas fait le tour des incitations, des hypothèses de travail (dons croisés), des solutions et de l'évaluation de la barrière morale authentique.
Le marché pourrait être un danger pour le lien social Internet me permet d'acheter en Chine (pas d'acheter français). Mais Adam Smith nous disait déjà que "ce n'était pas de la bienveillance du boucher, boulanger, brasseur que nous attendions notre dîner mais de leur intérêt propre". Pour Daron Acemoglu "la cupidité en soi n'est pas mauvaise si elle est canalisée pour un comportement novateur, concurrentiel et axé sur la maximisation du profit à condition qu'elle soit soumise à règlementations et institutions appropriées". Le marché ne génère pas une structure de revenus conforme à ce que désire une société. C'est la fiscalité distributive qui y contribue. A condition que l'on sache mesurer, comprendre les inégalités, puis suggérer des solutions qui évaluent les conséquences des mesures fixées par les mesures et les mécanismes validés. 2 chapitres sont lus ils ne reflètent pas assez la passion du lecteur.
SMLH61


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016