Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

aLa NAISSANCE du SAMU dans l'ORNE, un LONG CHEMINEMENT

La médecine d'urgence pré-hospitalière repose sur l'intervention des médecins formés à l'urgence dans le cadre des Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation (SMUR).
Les appels d'urgence transmettent par le N° 15 et aboutissent au Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA 15), appelé SAMU Centre 15. Chaque département dispose d'un service d'aide médicale Urgente (SAMU) où un médecin urgentiste avec le concours des assistant(e)s de régulation médicale traitent les demandes de secours H24.
Le premier SMUR de l'Orne est né à Flers en janvier 1979 et le second à Alençon en 1980. Le reste du département est dépourvu d'équipes pré-hospitalières. Les sapeurs pompiers sont en première ligne aidés parfois de médecins du Service de Santé et de Secours Médical du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS). Le SAMU61 reçoit ses premiers appels en octobre 1981 et régule tout le département de l'Orne.
Dès Janvier 1986 le SAMU organise le début des transports héliportés dans le département. Ces transports sanitaires d'urgence par hélicoptère bénéficient aux personnes en Urgence Absolue et Extrême Urgence (polytraumatisés, malades relevant de blocs opératoires, de neurochirurgie, de réanimation, de centres de brûlés, de réanimation pédiatrique et de cardiologie interventionnelle ). L'hélicoptère est un formidable outil pour intervenir sur les lieux de détresse et se rendre ensuite vers les plateaux techniques pluridisciplinaires des CHU éloignés. Le transport en hélicoptère sanitaire est possible par convention avec une société privée.
En mai 1988, l'Antenne SMUR de Mortagne est opérationnelle suivie en avril 1989 de l'Antenne SMUR de la Ferté Macé puis de celle de Domfront en octobre 1989. Le maillage SMUR se complète en mai 1991 avec l'l'antenne SMUR de L'Aigle.
En janvier 1990 la SAMU signe une convention de partenariat avec l'Association des Praticiens pour la Permanence des Soins et des Urgences de l'Orne (APPSUM61) permettant au SAMU de devenir SAMU Centre 15 avec la participation de 27 médecins généralistes à la régulation des appels 15 les week end et jours fériés. Le Conseil Général jouera un rôle décisif en participant au budget.
En septembre 1992, la couverture des Urgences se complète avec la mise en service du SMUR d'Argentan. Janvier 1993 voit une réorganisation complète du SMUR d'Alençon. Celui-ci dispose à H24 de deux équipes terrestres et d'un Heli SMUR. C'est l'implication du Conseil Général qui permet aux ornais de disposer d'un hélicoptères sanitaire monoturbine de Type Ecureuil 350 basé à l'hélistation du SAMU 61 au Centre hospitalier d'Alençon avec un potentiel d'actions de 450 missions/an.
Pour densifier son maillage territorial le SAMU avec le concours du SDIS crée un des premiers réseaux de médecins correspondants SAMU (MCS) de France avec 45 médecins libéraux et médecins sapeurs pompiers formé à l'urgence et équipés. Ils réalisent plus de 1000 interventions/an.
Le SAMU tisse aussi des liens avec les ambulanciers privés de l'Orne et met en place une charte de qualité des transports sanitaires privés. Des conventions définissent le rôle de chacun dans l'Aide Médicale Urgente.
Depuis 1998 les hélicoptères SAMU sont des appareils biturbines évoluant lors de chaque marché pour répondre aux normes européennes. Le premier hélicoptère sanitaire biturbine sera un Agusta K2 puis un Agusta109 puis un Dauphin AS365 puis un EC135 T2+ et à dater du 1er janvier 2017 l'Héli SMUR sera doté d'un EC135 T3, dernier modèle de la catégorie Airbus hélicoptère. Le département est équipé de zones à poser à H24 dans chaque centre hospitalier ainsi que d'une quarantaine de stades de football éclairés (hélisurfaces identifiées) réparties sur le département. Le volume des missions est de 500/an pour 127000 kms parcourus.
Le SAMU 61 suite


En 2001, le SMUR de Mamers est crée en lien avec le SMUR de Mortagne. Cette coopération préfigure le futur centre hospitalier Intercommunal Alençon Mamers. Il complète la couverture du sud Perche et du Nord Sarthe. Le maillage est complet, tous les habitants de l'Orne sont à moins de 30 mn des équipes du SAMU61. Nord Mayenne, Nord Sarthe, Est de l'Eure, Sud du Calvados et la frontière Manche/Orne bénéficient de l'intervention des équipes du 61.
D'autres dates marqent les tapes de modernisation et de réoorganisation : en 2000, les premier(ère)s infirmier(e)s et infirmiers aide anesthésistescomplètent les équipages des SMUR d'Alençon. En 2008 une nouvelle organisation refonde la permanence des Soins Ambulatoires (PDSA) après un nouveau partenariat médecine libérale et SAMU-SMUR-Centre Hospitaliers. Des points-gardes sont créés dans les centres hospitaliers à proximité des urgences pour la permanence des soins (les week ends et jours fériés) et une régulation libérale dite territoriales utilise les outils de télémédecine pour réguler les appels.
En 2011 une nouvelle convention définit les règles des différents partenaires du secours : sapeurs pompiers, ambulanciers privés, SMUR, médecins libéraux, régulation SAMU C15 et Centres hospitaliers
En 2014 le SAMU61 met en place une organisation modernisée s'appuyant sur un nouveau logiciel de régulation (RRAMU) et une téléphonie numérique.
Le SAMU 15 ornais, c'est 38 2000 appels entrants-sortants, 70 000 dossiers médicaux, 5500 interventions SMUR, 11 960 missions de secours des sapeurs pompiers, 16 000 missions des ambulanciers privés, 5500 consultations aux Points-Gardes et 20 000 conseils médicaux.
L'Aide Médicale Urgente ornaise a été une longue construction collective, pluri professionnelle, voulue par les urgentistes hospitaliers, les médecins libéraux regroupés dans l'APPSUM 61 et le Conseil de l'Ordre des Médecins de l'Orne pour lutter contre l'inégalité des chances.
Elle reste fragile du fait d'un passage actuellement difficile sur le plan de la démographie médicale. La continuité des services, rendus par ce réseau dynamique, est le devoir de tous, son affaiblissement ne saurait être acceptable car il pénaliserait les ornais
Le Docteur Raymond Henry est un des Pères du SAMU61 (Le Dr Bouvier àu Centre hospitalier de Flers a fondé le premier service d'urgences SMUR de l'Orne en janvier 1979, dont parle le Dr Henry dans la première partie). Le Docteur Raymond Henry a été responsable du SAMU 61 depuis de nombreuses années.
Il vient de prendre sa retraite et est actuellement Chargé de mission au Secrétariat général de la Présidence et des Relations avec les Elus au Conseil départemental de l'Orne. Il est Chevalier de la Légion d'honneur

SMLH61 et le Docteur Raymond HENRY



Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016