Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

Une Visite de sensibilisation de l'Epide d'Alençon au Château de Lassay L'Epide d'Alençon (Etablissement Public d' insertion et de développement de l'Emploi) dépend des Ministères de l'Emploi et de la Ville. Ils regroupent (20 centres en France) des volontaires à la recherche d'une reinsertion, d'une formation par stages et d'un emploi. Encadrés ils retrouvent des marques oubliées ou absentes de relation avec l'extérieur. Une discipline ferme qui leur a manqué, peut être, leur est inculquée. Ils veulent leur deuxième chance.
La visite ce jour avait pour but d'ouvrir les jeunes, qui étaient présents (de 18 à 25 ans), à des métiers qui leur sont parfois complètement étrangers. Le château, en pleine période de restauration, permet aux métiers de Maçon, entreprise Lefevre d'Alençon, de Couverture par la La Société falaisienne de couverture et de Charpente de grande classe et qualité de prouver leur savoir faire sous la houlette d'un architecte des bâtiments et d'être perceptible à ces jeunes visiteurs. La tour Lavoisier dont la toiture, récemment restaurée, après les dégâts de la tempête de 1999, a été visitée de fond en comble, maçonnerie au mortier (sable et chaux), les couvertures aux ardoises de 4cm d'épaisseur, la charpente en chêne et les "voliges", sur lesquelles sont fixées les ardoises, en frêne ou peuplier (lorsqu'il faut une incurvation) ont provoqué l'admiration des visiteurs. On leur a expliqué que la charpente a été montée par l'Atelier Perrault frères, entreprise installée près d' Angers, à Saint Laurent de la Plaine, puis par une grue, posée à plus de 30 m de haut délicatement, avec une précision d'horloger sur le joint, "la sablière", entre maçonnerie et charpente. Les chevilles de bois sont bien apparentes. Il leur a été expliqué les différentes phases de cette restauration superbe. Le Dr Petitbon avait fait visiter le château en attirant l'attention sur les machicoulis (étymologiquement "casse cous") orifices, en saillie grâce aux avancées des "corbeaux", bien visibles lors de la promenade sur les chemins de ronde. Les dégâts occasionnés par la chute des moellons sur les assaillants devenaient manifestement évidents. La Barbacane et ses subitiltés pour défendre le pont levis intéressait les jeunes de l'Epide qui comprenaient que c'était l'artillerie apparue au moment de la Guerre de cent ans qui avait motivé cette construction imposante. Les trois étages de défense et l'avant en proue pour faire ricocher les boulets les passionnaient. Ils pouvaient visiter l'étage inférieur de cette défense et appréciait l'épaisseur du mur de la base de cette barbacane (3m). L'étroitesse des meurtières pour arbalètes, arcs, puis mousquets et couleuvrines, frappe.
L'intérieur les captivait surtout le "Trumeau" miroir réfléchissant pour acccroitre la lumière. La Crédence et son rôle de protection contre l'empoisonnement les a amusé d'autant qu'ils savaient que la profession de goûteur existe toujours auprès des Présidents de la République (Obama en particulier lors de ses visites et de ses repas en restaurant en France!!) L'armure de tournoi et la fente infime antérieure du "heaume" pour entre apercevoir l'extérieur leur faisait percevoir la malchance d'Henri II, tué accidentellement par Montgomery, lors de ce tournoi fatal du 10 juillet 1559. Montgomery sera pris à Domfront et subira les pires tourments infligés à ce "régicide", hérétique protestant de surcroît, par la veuve d'Henri II, Catherine de Medicis, malgré la promesse de vie sauve lors de sa capture.
Ils sont 110 à Alençon ces jeunes volontaires dont près de 70% trouveront, par stages et formations, aidés par les intervenants de l'Epide, des emplois à la sortie au bout de 10 mois. Ils sont demandeurs de travaux pour des manifestations ou des aménagements du parc auprès de Cecilia et Aymeri de Montalembert, les propriétaires du Château. Le Colonel Martin et M. de Vaucelles, Présidents des comités d'Alençon et de la Ferté Macé, retenus en dehors de l'Orne n'ont pu se joindre à nous. La mission de la SMLH61 est remplie. Le lien entre Lassay et l'Epide est établi. Les entreprises trouveront peut être leur bonheur et les jeunes un emploi. Mrs Stéphane Colman et Julien Douillet qui encadrent se mettront en contact avec la SMLH61 puis le Château. Bienvenue à ces partenariats.

Docteur Pierre PETITBON Président SMLH61
Sur la Photo : Stéphane Colman, Conseiller Education et Citoyenneté, Antoine Boué, Florian Debusne, Dimitri Doléans, Enzo Lucca, Thomas Olivier, Theroux Alexandre, Julien Douillet, Chef de Service.



Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016