Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

Le GRAND MAÏTRE DE L'ORDRE DE LA LEGION d'HONNEUR et l'ELECTION DU NOUVEAU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LE 7 MAI 2017 Le Président de la République, notre Grand Maître, qui a reçu du Grand Chancelier, le Collier de Grand Maître et le Cordon de Grand Croix, lors de sa prise de fonction officielle, est le Président François Hollande depuis 2012. Tout portait à croire qu'il pouvait prétendre à une réélection en avril pour le premier tour avec un deuxième tour le 7 mai 2017 et se faire remettre à nouveau le Collier de Grand Maître de la Légion d'honneur par le Grand Chancelier, dorénavant le Général d'Armée Benoit Puga. Il reçoit, on le rappelle lors de son premier mandat, à son investiture des mains du Grand Chancelier, les Insignes de Grand Croix de la Légion d'honneur (le grade le plus élevé) avec cette phrase rituelle " Monsieur le Président de la République, je vous remets les insignes de Grand Croix de la Légion d'Honneur ", puis le Collier de Grand Maître des mains de ce même Grand Chancelier qui prononce cette seconde phrase rituelle "Monsieur le Président de la République, nous vous reconnaissons comme Grand Maître de l'Ordre National de la Légion d'Honneur". Il n'en sera rien puisque le président de la République a annoncé le 1er décembre qu'il ne briguerait pas un second mandat. Nous pouvons juste espérer, voeu pieux, que le nouveau Président, notre nouveau Grand Maître donc, renouera dès le 8 mai 2017 avec la tradition de la photo officielle, arborant le Collier et le Cordon, tradition abandonnée, pour modernisme, depuis la Présidence de Valéry Giscard d'Estaing (1974).
Les attributions du grand maître on le rappelle revêtent une solennité symbolique qui doit transcender la personnalité propre du Président de la République.
La fonction doit peut être retrouver sa signification pleine et entière dans toute sa valeur régalienne. Le peuple demeure souverain et n'a pas demandé la suppression des Ordres. LES présidents n'ont pas renoncé à d'autres fonctions traditionnelles, même si ils ne guérissent plus les écrouelles, ils ont, par exemple, conservé le droit de grâce (tranchant ainsi avec la sacro sainte séparation des pouvoirs). Il est utile de souligner les fonctions de Grand Maître de la Légion d'honneur qui relèvent exclusivement du pouvoir exécutif :

*Le grand maître statue en dernier ressort sur toutes les questions concernant les ordres nationaux et signe en particulier les décrets officialisant les nominations et les promotions.
*Il remet lui-même les insignes de grand'croix et de grand officier des ordres nationaux aux dignitaires qui en expriment le souhait. Il décore également certaines personnalités françaises ou étrangères dans les salons de réception de l'Elysée.
*Lors de cérémonies officielles aux Invalides, le grand maître remet les insignes de la Légion d'honneur, de la Médaille militaire et de l'ordre national du Mérite aux militaires et, à titre posthume, aux soldats morts en opération.
*Le chef de l'Etat fixe pour une période de trois ans les contingents annuels d'admission et d'avancement dans la Légion d'honneur.
*Il décide directement des attributions de la Légion d'honneur ou de l'ordre national du Mérite aux chefs d'Etats étrangers.
*Sur proposition du conseil de l'ordre, il statue en dernier ressort sur les mesures de suspension ou d'exclusion à prendre à l'encontre des décorés condamnés en justice ou ayant commis des actes contraires à l'honneur.
*Enfin, le grand maître nomme le grand chancelier ainsi que les membres des conseils des deux ordres.
LA QUESTION qui doit se poser aux Légionnaires, citoyens électeurs, est lequel parmi les candidats est le plus digne de porter les attributs de Grand Croix de la Légion d'honneur et être accepté par les Légionnaires comme Grand Maître? Il ne s'agit pas d'une question subsidiaire mais d'un point fondamental qui enclenche une position ferme. Les Tweets qu'on nous assènent sont une réaction ou une émotion pas un raisonnement voire même une réflexion. Le doute scientifique a fait progresser les sociétés, Si je dis ce que je pense quel est le mécanisme inattaquable qui me prouve que c'est la vérité. Le temps laissait aux preuves le soin de s'établir, la "soft law" a pris beaucoup d'influence sans que l'on n'y prenne garde. Commissions et comités masquent.

SMLH61



Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016