Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie du dernier reportage des figures

DOMINIQUE DE GOURGUES

Il aurait mérité la Légion d'honneur. Dominique de Gourgues, « suivant le génie de son pays, aimait plus la gloire que tout autre chose », part le 2 août 1567 vers le Nouveau Monde, à ses frais, avec 2 Roberges et une Patache « venger l'honneur fait au Roy et à la France ». Quelques mois plus tôt, Menendez de Aviles, fondateur de Saint Augustine, la première ville des futurs Etats Unis, a massacré les 1000 (ou 1100) premiers colons européens de ces futurs USA. Ces Français ont débarqué en chantant des cantiques de Goudimel. Luthériens, ils ont été tués non comme « français mais comme hérétiques ». Philippe II d'Espagne a mandaté en Adelantado (gouverneur) ce soldat préserver les territoires concédés aux Espagnols depuis le Traité de Tordesillas (du Pape Borgia, 7 juin 1494). Menendez doit se racheter aux yeux de son Roi. Menendez de Aviles, va donc éliminer physiquement, cette colonie. Il épargne ceux qui savent jouer d'un instrument de musique!
L'amiral Coligny chef de file huguenot a senti venir le massacre de la Saint Barthélémy et a envoyé Ribaud et Laudonière en éclaireurs dans un premier voyage puis avec ces familles pour les protéger de futurs carnages. Ribaud massacré, Laudonnière a pu rentrer en France car il était au large sur un bateau. Pas assez loin cependant pour ne pas presque recevoir les yeux de Ribaud, jetés de la rive du poignard qui l' avait énuclée. Le crâne de Ribaud est coupé en 4 et fiché aux quatre coins du Fort Caroline (en l'honneur du Roi Charles IX) , sa barbe est adressée au Roi Philippe II comme preuve de sa mort. La plage de Matanzas (le massacre) située près de Cap Canaveral perpétue le souvenir de cette boucherie.

Dominique de Gourgues décide une expédition punitive. Il hait les Espagnols qui l'ont mit à la chiourme, après l'avoir fait prisonnier, lors de guerres italiennes de Henri II. Libéré des Espagnols par les Turcs qui le mettent à la chiourme mais dans des conditions plus humaines. Il est libéré par le Chevalier de Malte, Roumegas. Son frère, fermier général de 5 rois de France, complète, la somme nécessaire au financement de sa flotte. Au cours de ses années de chiourme, puis lors de ses campagnes de commerce d'esclaves, Dominique de Gourgues a appris à naviguer. A cette époque on naviguait sans sextant (inventé en 1730), sans heure universelle (établie en 1789) sans Longitude de référence (instaurée en 1671 à l'observatoire de Paris puis transféré en 1884 à Greenwich), sans chronomètre (élaboré en 1770).

Avec ses Roberges et sa patache il part le 2 août 1567 de La Rochelle,plein sud, ne dit rien à ses équipages. Il leur annonce le véritable but de la mission, quand il oblique à l'ouest au large du Sénégal. Il leur demande leur accord qu'ils donnent par acclamations. Accompagné de son « journaliste imagier » les oeuvres dessinées par Jacques Le Moyne de Mourgues coloriés par Théodore de Bry seront, avec grand succès, édités à Francfort en 1591, il débarque avec les canons qu'il a acheté. Il est bien reçu par les indiens qui ont connu, brièvement, les colons français pacifiques, qui l'an passé, pacifiques, avaient, débarqué, accompagné par leur orchestre, au son des cantiques de Goudimel sur des paroles de Psaumes de David ou des textes de Clément Marot. Ils le guident, il tue les soldats espagnols calfeutrés dans leur fort "Je ne fais ceci comme à espagnols ou à Marranes, mais comme à traîtres, voleurs et meurtriers". L'expédition ramène un cahier de croquis source irremplaçable d'informations. Dominique de Gourgues rentre en France après 10 mois sur place (juin 1568). Les indiens le voient partir à grand regret.
Il revient avec ses canons que Montluc qui l'a soutenu lui rachète pour 7000 écus. Il se réfugie à Paris, passage de Rouen ( dans un passage de l'enceinte de Philippe Auguste jadis entre les rues du Jardinet et Saint André des Arts), Henri III furieux ne le livre toutefois pas à son puissant voisin Philippe II mais oblige Dominique de Gourgues à rester discret. Il reprendra du service au siège de La Rochelle en 1573.

Elisabeth Ière qui voit l'invincible armada se constituer lui demande de prendre un commandement au côté de Drake. Il meurt à Tours en 1582 et est enterré dans la Cathédrale.

Docteur Pierre PETITBON

Lancelot Voisin, sieur de la Popelinière : Histoire des Trois Mondes

Jean Marie Montbarbut du Plessis : Histoire de l'Amérique Française

Jean François d'Estalenx : Dominique de Gourgues. Conquête et reprise de la Floride

Portrait : le neveu de Dominique



Retourner à l'historique des reportages de figures locales



  © SMLH - 2016