Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

LE TROT et l'ORNE: Jean René GOUGEON, le "Grand Prix d'Amérique", Ourasi, Allaire, Ostheimer, Une de Mai et son propriétaire M. de MONTESSON des grands noms du trot attelé . Jean Pierre DUBOIS (SMLH61), d'Echauffour, a gagné en 1979 avec un outsider absolu "High Echelon" et en 1982 avec "Hyman"! Récemment "Ready Cash", "Bold Eagle" et Franck NIVARD (Vainqueur 4 fois du Grand Prix d'Amérique dont celui de 2017). L'Orne est riche de grands champions dans le Trot. Eleveurs, drivers et entraîneurs. Si "Une de Mai" n'a jamais pu emporter le "Grand Prix d'Amérique" elle a su remplir l'escarcelle de son propriétaire de ses allures qui ont marqué tous ceux qui l'ont vu trotter. Elle a gagné de prestigieuses courses (74) avec un trio de rêve, Jean René Gougeon, (8 "Grands Prix d'Amérique" on le rappelle) Driver entraîneur, Jean Lou Peupion son Lad et le Comte de MONTESSON, son propriétaire qui nous a quitté l'an dernier (cf site SMLH61 « souvenirs »). Jean René Gougeon, le plus grand driver, dit-on, avec le plus grand trotteur de tous les temps, OURASI, surnommé le « Roi fainéant » en raison de sa désinvolture à l'entraînement, son désir d'avoir un box personnel et son dédain pour ses pairs le conduisaient sans peine à ce surnom. Il adorait les pommes et son éleveur, naisseur, son entraîneur Raoul Ostheimer, sourd et muet, résista à Ali HAVAS (entraineur) dont l'intuition est légendaire et confia son poulain à Jean-René Gougeon, le « Pape de Vincennes » (il nous a quitté à 80 ans à Argentan en 2008). "Ourasi" a gagné quatre "Grands Prix d'Amérique"
Le Grand Prix d'Amériqueest le championnat du Monde de Trot attelé deux autres grands épreuves sont presque aussi renommées : "Elitloppet" en Suède et "Hambleton Stakes" aux Etats Unis. Vincennes est l'hippodrome sur lequel se court cette épreuve sur 2700 mètres (départ après une volte et un décompte à partir de 7 secondes, un rayon lumineux matérialise la ligne de départ). L'épreuve, née en 1920, porte le nom (idée d'un député manchot Emile Riotteux) rappelant l'amitié franco américaine indéfectible qui succède à la Grande Guerre dont nous célébrons le centenaire. Ce qui en fait sa difficulté unique est la montée. Les chevaux qui gèrent les faux plats et la montée sans être épuisés pour les 700 derniers mètres de la Ligne droite avant l'arrivée sont seuls susceptibles de bénéficier du podium. Le Grand Prix d'Amérique est populaire il aime les Harley Davidson et les jeans, le Galop avec son Prix de l'Arc de Triomphe sur Longchamp aime plutôt la haute couture.
De Grands champions ont gagné plusieurs fois ou ont des noms qui font rêver Gélinotte « la Madone des Sleepings » car elle voyageait sans problèmes. 2 fois vainqueur, elle fut entrainée par un personnage original d'origine irlandaise, Charley Mills, installé en Allemagne et spolié par les Russes lors de la libération du pays. Installé en France il entraîne Gélinotte qui mourra jeune (20 ans). « Roquépine » drivée par Jean-René Gougeon qui gagna avec Ourasi, Bellino II et Roquépine, 8 fois le Grand Prix d'Amérique (record inégalé). Il aurait pu en gagner 10 mais il dut déclarer forfait (victime peu avant d'un accident cardiaque) avec Ourasi une fois au profit de son frère « Minou » Gougeon et une fois avec Roquépine au profit de Henri Levesque (son propriétaire éleveur).
Le Trot en France et dans le Monde dispose d'une belle base dans l'Orne . Existe-t-il une relation entre le trot et la pomme ? "Ourasi" adorait les pommes, en particulier les Golden !!! Nous devons être fiers du trot d'autant que nous venons à Magny le Désert d'accueillir Franck Nivard le double vainqueur avec "Bold Eagle" et le quadruple avec son père "Ready Cash" de ce Grand Prix d'Amérique. Nous serions honorés que le Ministre de l'Agriculture puisse le nommer dans notre Ordre. Sur les «Replay » des courses d'anthologie de ces trotteurs. De nombreux emplois de haute technicité sont créés ou maintenus par ce secteur. GRAIGNES dans la Manche est un centre remarquable qui attire l'attention de la SMLH61. 7000 emplois dépndent directement du Trot attelé et un certain nombre en dépendent secondairement.
Le trotteur français est un croisement créé en Normandie au début et milieu du XIXème siècle entre les trotteurs du Norfolk, le Pur sang anglais et l'Orlov. Le « trotteur français » a bénéficié dans les années 1970 des critères positifs d'amélioration du «standardbred» américain. Le Stud Book a été refermé dans les années 1980. L'élevage est en majeure partie situé en Basse Normandie. Plutôt petit sa robe est alezan, bai brun et bai. Equilibré, généreux et calme doté d'un sens de la combativité il doit être rapide et endurant. La Basse-Normandie et en particulier l'Orne savent accueillir, éleveurs, trotteurs, drivers et entraîneurs nous n'oublions pas nos voisins de la Manche. Bienvenu dans l'Orne au dernier de ces grands champions : Franck NIVARD.SMLH61Photos prélevées sur internet


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016