Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

En PRESENCE de Madame Cecile ZAPLANA, Sous Préfète d'Argentan (Orne), du Délégué Militaire départemental, le Lieutenant Colonel Jérôme THIEULART, de M. Patrick MUSSAT, Conseiller Général honoraire, maire de Gouffern-en-Auge, de M. Denis BEUCHER, maire de Nonant le Pin qui nous recevait en sa Mairie, du Docteur Pierre PETITBON, Président de la Section de la SMLH61 et les légionnaires qui sont dans l'assistance, dont mon épouse (on rappelle que M. Gilles SCHNEIDER, Président du Comité d'Argentan est en Bretagne et s'était excusé)
C'est ainsi qu'a débuté le discours de remise des insignes au Capitaine de Vaisseau Patrice BARRIER, Capitaine de Vaisseau qui vient de prendre sa retraite par M. Marcel RAPEAUD, Officier de la Légion d'honneur, son délégué par la Grande Chancellerie. Le Commandant habite un ravissant Haras, au Haras du Pin dans lequel, avec son épouse, ils sèvrent des poulains, nouveaux nés, privés de leur mère. Ces poulains de prix viennent de toute la Frane et leur maintien en vie est précieux et surtout demande une compétence hors de pair et très spécialisée. Mme BARRIER a développé ce savoir faire et c'est une passion commune qu'ils assouvissent ensemble

Chers amis,
Avant de retracer la carrière et les mérites de Patrice, je vous propose de penser aux deux grandes absentes qui ne peuvent s'unir à cet évènement que par la pensée, du fait de la distance et de la fragilité de leur santé. Ta maman Patrice et Marie France, maman de Bénédicte ! Avec vos regrettés pères, elles sont avec nous.
Cher Patrice,
Je suis très honoré que tu m'aies choisi pour consacrer ton entrée dans l'Ordre de la Légion d'honneur et je t'en remercie. Sachez, toi et Bénédicte, qu'avec tante Suzanne nous avons une grande estime et beaucoup d'affection pour vous deux et d'admiration pour votre parcours
Patrice.
Né le 19 janvier 1961, tu es l'ainé d'une famille de six enfants, d'origine modeste. Tu as grandi, en Auvergne, à Saint Sulpice, à une cinquantaine de kms de Clermont Ferrand. Ton père était surveillant-chef à l'hôpital d'Eygurande ta mère, au foyer veillait à votre éducation. Tes parents vous ont inculqué la valeur du travail et le respect de la parole donnée. Au décès de ton grand-père, ta maman reprit sa bergerie vous ouvrant au contact de la nature, de sa richesse, de sa diversité et de ses aléas.
En 1981, à l'issue de ta scolarité en secondaire à Clermont-Ferrand, bac C en poche, tu pars pour le service militaire en Moselle à Dieuze au 13e régiment de dragons parachutistes . Ce régiment est spécialisé dans la recherche du renseignement derrière les lignes ennemies ou en zone de crise sa devise est « Au-delà du possible ». Cette devise te convient parfaitement !
Au retour de ton service, grâce à la rencontre d'un de tes amis en formation pour devenir pilote de chasse, tu découvres la Marine Nationale ou plus exactement l'Aéronautique navale.
Tu décides de tenter l'aventure, en 1985, tu entres à l'Ecole de Rochefort l'école des sous-officiers qui dispense la formation professionnelle au personnel spécialiste de l'aéronavale. L'électromécanique n'a plus de secrets pour toi. Tu es quartier-maitre et c'est alors que transpercé par une flèche de Cupidon[1], tu rencontres Bénédicte et son premier cheval !
Tu ne piloteras pas comme tu le souhaitais, mais tu assureras les réparations des chasseurs Etendard IV à l'école de chasse embarquée à Hyères. Désireux de progresser, tu suis les cours par correspondance de préparation au concours de Navale.
Tu réussis le concours interne de recrutement des officiers de Marine et, en 1989, tu intègres l'Ecole navale. C'est également cette même année que tu épouses Bénédicte à Coursegoules. Vous vous installez dans la presqu'ile de Crozon, à Argol puis en 1990 à Telgruc.
A l'issue de la campagne d'application à bord de la célèbre Jeanne d'Arc, tu rejoins en 1992 la frégate anti sous-marine Dupleix. Tu es enseigne de vaisseau de 1ère classe.
Ton affectation suivante sera une « bête noire » : le sous-marin nucléaire d'attaque, le Saphir. Faisant partie de l'équipage bleu, tu participeras à deux cycles opérationnels : des déploiements de soixante jours à l'affut sous les eaux, dans le silence des abysses.
Puis tu rejoins en 1994 l'école de missilier à Brest afin de servir sur SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d'engins). Le 1 août 1995, tu es promu Lieutenant de Vaisseau.
Un événement familial va alors bousculer une carrière orientée vers les forces sous-marines. Avec Bénédicte, ton épouse, vous décidiez d'adopter un enfant. Adopter un petit français demande beaucoup de temps, plusieurs années c'est quasi impossible. Vous vous tournez alors vers l'étranger. L'adoption d'enfants russes a été le fruit du hasard. Vous aviez rencontré une personne membre d'une association qui se chargeait d'adoption d'enfants orphelins ou abandonnés. Vous avez un contact téléphonique avec elle, peu de temps avant qu'elle ne parte en Russie. A son retour elle vous contacte et vous envoye une photo de Valentin et d'Adrien. C'est le début d'une grande aventure.
Au préalable, tu t'en étais ouvert à ton Commandant mais lorsque tu lui annonçais qu'ils seraient russes, il te signifia que cela pouvait poser problème. Ce qui n'a pas manqué puisque la DPSD (Direction de le Protection et de la Sécurité de la Défense) émit un avis défavorable qui se traduisit par une réorientation de ta carrière.
La guerre froide tiédissait certes. En tout cas, il y avait une incompatibilité avec la dissuasion. Ce fut la fin de ta carrière de sous-marinier, devant le risque de subir des pressions russes dans le but d'obtenir des informations.
L'adoption de Valentin et d'Adrien se fait en 1995, celle de Margaux et Louisiane en 1997, celle de Guilhem et Grégoire en 1999. Votre famille était constituée !
Il devient nécessaire de trouver un lieu favorable pour les accueillir. La cour du Chasseur, un petit haras, proche du haras du Pin, vous permettra aussi d'y installer votre cavalerie et de vous spécialiser par la suite dans l'adoption de nombreux jeunes poulains. Le 27 décembre 2000 vous posez votre sac au Pin aux Haras. L'adoption devient votre spécialité !
Afin de valoriser tes compétences, la Marine te propose alors une affectation à bord du bâtiment d'essais et de mesure, le Monge, puis en 1995 à l'état-major du groupe d'action anti sous-marine à Brest où tu as participé à l'évaluation militaire d'un sonar d'un nouveau type.
Tu rejoins ensuite le bâtiment hydrographique L'Espérance en 1996, dont tu es commandant en second.
En 1998, tu retrouves l'Ecole navale en tant que « Loufiat Baille ». Tu es alors responsable d'une promotion d'élèves. Ce fut pour toi un moment intense que de participer à la formation de jeunes élèves officiers.
En 1999, la Marine te propose de rejoindre Paris pour ton affectation suivante. Finalement, tu resteras sept ans à la Direction du Personnel Militaire de la Marine où tu participeras activement à la mise en place d'un service de reconversion performant en t'inspirant des cabinets d'outplacement. Tu as ainsi orienté de nombreux marins vers les entreprises de la société civile en leur permettant de capitaliser sur leur savoir-faire mais aussi sur leur savoir-être. Ton port d'attache préféré semble avoir été Paris !
Tu as été promu Capitaine de Corvette le premier juillet 2001. Quatre galons ! c-à-d officier supérieur.
La dernière partie de ta carrière sera orientée vers les relations internationales. En 2006, tu effectues un passage aux Nations-Unies lors de deux missions, l'une au Sahara occidental puis l'autre en Géorgie. Un poste dans un état-major américain à Djibouti te fait apprécier le travail en environnement international.
Le premier juillet 2007, tu es promu Capitaine de Frégate.
C'est ainsi que tu rejoins, en 2008, l'état-major des Armées pour continuer à travailler en relation avec les américains mais aussi avec nos voisins européens. Tu t'investis dans la réalisation d'un exercice de sécurité au Mali impliquant ainsi les forces armées de la région, initié par nos amis américains. Si la mise en place de cet exercice s'est avérée complexe, il a été fort utile pour tous et a permis d'appréhender les challenges à relever pour intervenir à longue distance.
Tu quittes la Marine en décembre 2010. Mais c'est pour mieux y revenir ! C'est ainsi que tu es appelé dès juin 2011 lors de l'opération Unified Protector, opération militaire en Lybie, où tu serviras à l'état-major de l'OTAN installé à Naples, Quartier Général des forces chargées d'assurer le blocus maritime et d'apporter un soutien militaire. Les moyens dont disposait l'OTAN y étaient significatifs du point de vue des infrastructures et des états-majors.
Les années suivantes tu participeras à divers postes de responsabilité au profit de la mission Atalante, mission européenne de lutte contre la piraterie au large de la corne de l'Afrique. Ainsi, tu seras officier de liaison de la force Atalante à Nairobi au Kenya en 2012, puis chef de l'unité de soutien déployée à Djibouti en 2013 et finalement officier traitant à l'état-major Atalante à Northwood, à l'ouest de Londres en 2015. Là où est implanté le Quartier Général de l'opération européenne de lutte contre la piraterie au large des côtes de Somalie.
En 2014, tu as également servi à Kaboul au Quartier Général de la Force Internationale d'Assistance et de Sécurité, toujours pour l'OTAN. Dans ton poste, tu as oeuvré pour un rapprochement régional en tentant un premier essai avec le Tadjikistan où tu t'es déplacé deux fois. Dans le cadre de cette mission, tu as également accompagné un groupe de responsables afghans (généraux ainsi que responsables du ministère de l'intérieur) au siège de l'OTAN à Bruxelles pour un séminaire sur la coordination inter agences traitant de sécurité.
Tu es promu Capitaine de Vaisseau le 1er décembre 2015, disponible pour de nouvelles missions au service de la ROYALE.
Sur proposition du ministre de la Défense tu as été nommé au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur par décret du Président de la République en date du 5 avril 2017.
C'est donc « en vertu des pouvoirs qui me sont conférés et au nom du Président de la République que nous vous faisons « chevalier de la Légion d'Honneur ».
SMLH61
[1] Dans la mythologie romaine, Cupidon , fils de Vénus, est le dieu de l'Amour. Il est assimilé au dieu grec Éros bien que, dans la tradition romaine, il ne s'agisse plus d'une divinité primordiale. Ses attributs sont un arc, un carquois et une fleur. Cupidon est le serviteur très dévoué de sa mère. Avec une fleur ou, le plus souvent, un arc, il envoyait des flèches d'argent censées représenter les pointes du désir dans le coeur des dieux et des hommes. Selon la mythologie, quiconque était touché par les flèches de Cupidon tombait amoureux de la première personne qu'elle voyait à ce moment-là.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016