Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le 24 juillet dans les locaux du Conseil Départemental de l'Orne invité par Mme Christine ROIMIER, Vice Présidente du Conseil départemental, Membre de la SMLH61
une cérémonie officielle et simple s'est déroulée salle d'Harcourt, en présence de M. Le Lieutenant Colonel Jérôme THIEULART, Délégué Militaire Départemental, de M. Bernard SOUL le Président de l'Intercommunalité Domfront-Tinchebray, Mrs Laid SLAMANI et/ou M. Nathan BERNARD, représentants la Préfecture de l'Orne n'ont pu venir retenus au dernier moment par les obligations de leur profession. Merci de nous avoir demandé de les excuser.
Monsieur le Colonel Didier RICHARD, Directeur du Service Départemental d'Incendie et de Secours,
De M. le Colonel Alain MARTIN, Président du Comité d'Alençon de la SMLH
de M. MAACHI, représentant la Présidente de l'Ordre National du Mérite de l'Orne,
M. le Dr Idriss DELOUANE, représentant du Président de l'Ordre des Médecins de l'Orne,
de Mme le Dr Jeanne-Marie DE CHAMPS, de M. le Dr Bernard THALAMY, Présidents respectivement de Commission Médicale d'Etablissement du CHIC des Andaines et de Saint Hilaire du Harcouet
De membres du personnel du CHIC des Andaines et des Urgences parmi lesquels M. MONTEMBAULT cadre du service des Urgences.
Des parents du Dr DAOUDI


Le Docteur Pierre PETITBON, Président de la SMLH Orne a remis les insignes de l'Ordre National du Mérite en retraçant la carrière du Dr Daoudi puis en prononçant la formule rituelle
Merci Madame la Vice Présidente, de nous accueillir dans ce haut lieu du département pour cette manifestation solennelle de la reconnaissance de la Nation envers un de ses serviteurs ornais de l'ombre. La Nation te désigne, Moula, pour appartenir à la prestigieuse cohorte des chevaliers de l'Ordre national du Mérite. Tes services distingués sont récompensés. Qui t'a nommé dans cet ordre ? Je le dis sans forfanterie : le Général de Gaulle, créateur en 1963, de cette décoration au ruban bleu. Tu entres donc Moula dans un monde restreint et prestigieux que la France sait distinguer. Madame le Préfet de l'Orne, Monsieur le Député Joaquim PUEYO, malheureusement absent, M le Sénateur J.C LENOIR qui m'a demandé de l'excuser il doit siéger au sénat, ont été témoins de ton engagement. Des élus et confrères ont apprécié ton travail et l'ont signalé. Une liste trop longue mille excuses de ne pas les citer tous. Pourquoi toi ? Tu as rempli ta tache de chef de service des urgences d'un hôpital de proximité en fédérant tous les acteurs. Pris en tenaille et nous le constatons aujourd'hui, où l'Etat doit prendre partout des décisions draconiennes d'économie budgétaire, les autorités sanitaires doivent se débattre entre une mission évidente et incontournable de santé publique de proximité et des coûts puisque la santé n'a pas de prix. Tu as donc su défendre ton service grâce à la qualité du service rendu.
Alors qu'a-t-on constaté dans ton parcours ? Après des études à Alger, en Français, tu aimes le souligner et tu en es reconnaissant à tes parents que je salue une première fois, tu effectues ton parcours primaire au Lycée Descartes puis au Ramdane et le cursus secondaire au Lycée Okba, enfin ta Médecine dans cette même ville. Tu soutiens ta thèse en 1983. Tu te spécialises en médecine du sport. Tu obtiens ta réintégration dans la nationalité française en septembre 1990.
Tu passes ton CAMU (Certificat d'Aptitude à la Médecine d'Urgence) à Rennes en 1999, ton autorisation à exercer en France date de Janvier 2000. Tu as été interne à Mamers puis à la Ferté Macé avant de devenir Chef de service des Urgences en 2000 dans ce même hôpital. Tu es depuis 2005 référent NRBC (Nucléaire, Radiologiques, Biologiques et Chimiques) de l'établissement et suit des formations constantes notamment avec le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours), puis en 2016 tu es désigné référent anti-violences faites aux femmes conformément à la Loi du 13 avril de cette même année.
Une implication forte dans la marche de ton service pour mutualiser les hommes avec Flers, rassembler autour de l'Etablissement public les médecins de ville de moins en moins nombreux, de plus en plus submergés. Ceux-ci ne peuvent seuls assumer leur propre sacerdoce et les urgences lourdes ou nécessitant un appoint de plateau technique (laboratoire ou imagerie). J. M. GAL et l'Ordre des médecins les avaient déjà fortement préparés à une solidarité multi-directionnelle et à un regroupement dans des maisons médicales. Il en est un des promoteurs régionaux. Le SDIS dirigé par le Colonel Richard, bonsoir Mon Colonel et présidé par le Président actuel du CD (conseil départemental) M. de BALORRE, implique une intrication intime avec les SMUR (service médical d'urgence et de réanimation). Le Colonel RICHARD soutient le maintien des urgences et du SMUR du CHIC des Andaines, le SDIS devrait trop augmenter ses propres moyens si ton service disparaissait. Tu as donc su pérenniser le service des urgences du CHIC des Andaines avec l'aval de la société conseil KPMG qui pour l'ARS effectuait un travail de fond.
Mais tout cela Moula n'a pu se concevoir que dans un service soudé et modernisé. Pas de turn-over du personnel qui se sent bien dans ce service dont l'esprit de corps est manifeste. Le travail s'effectue dans des locaux fonctionnels et neufs conçus par des architectes évidemment, les utilisateurs médicaux et infirmiers de l'Hôpital et essentiellement par le Directeur de l'époque M. BRICHE, qui s'est excusé de n'être pas présent, sa santé est un peu chancelante en ce moment. J'en profite pour le remercier pour tout ce qu'il a créé, enclenché pour le CHIC des Andaines notamment M. le Président d'Intercom, votre très beau Val Fleuri. Les passages augmentent d'année en année et aujourd'hui on en comptabilise près de 12000. Tu as su en effet créer dans ton service, solidarité, fraternité, ouverture sur les autres et une synergie dans ton équipe. Une société ne peut fonctionner qu'en respectant ces principes qui semblent généraux.
La Sécurité civile a créé à ta demande et avec l'appui des instances administratives et médicales de l'époque, l'héliport installé sur site sécurisé et acceptable car proche de l'Etablissement. Ce service héliporté organisé avec le SAMU (Service d'aide médicale d'urgence) de l'Orne, de notre bon ami le Dr HENRY, permet chaque année à plus de trente malades ou accidentés très lourds qui relèvent de la neurochirurgie ou de la cardiologie d'urgence du CHU de Caen d'être transportés avec des chances accrues de survie ou de récupération ad integrum.
Le plateau technique d'imagerie médicale de Flers est partenaire depuis sa création (1989), des hôpitaux de Domfront (le Directeur Patrick CHATEL qui a cru au projet dès le début), de la Ferté Macé, sans anicroche depuis près de trente ans et enfin de Flers. Ce complément majeur de diagnostic, d'orientation et de suivi des patients du Service des urgences du CHIC a été utilisé à bon escient par le CHIC des Andaines né de la fusion des deux établissements.
La qualité du service des urgences irrigue les services de médecine. Le Dr GRESSANT, je te salue ami, a toujours su le noter. Tu es ouvert aux suggestions, tu sais apprécier les obstacles pour les franchir lorsque l'intérêt supérieur du patient le nécessite mais tu sais raison garder lorsqu'une requête te semble inappropriée même si elle peut sembler briller des mille feux d'une innovation de communication. Tu as réalisé en équipe ce guide des urgences modulable et disponible en format papier de poche. Il pourra être diffusé. Tu n'aimes pas l'injustice et lorsqu'il le faut tu sais défendre auprès de l'administration ton personnel, ton équipement et tes confrères. Je suis heureux de voir ici nombre d'entre eux.
Ton dossier de nomination dans l'Ordre filtré par les services de la préfecture de l'Orne, transmis à la Sarthe (tu habites Mamers) puis au Ministère de la Santé qui a donné un avis favorable, a été validé par la Grande chancellerie qui déboute, on le rappelle près de 20 % des dossiers qui lui sont présentés. Le Président de la République a signé ton décret de nomination. Tu peux rosir de fierté la tête haute car « honni soit qui mal y pense ». Ce ruban je vais te l'épingler Moula car tu le mérites et cet honneur rejaillit sur tous nos urgentistes ornais. Français de racine alsacienne et gasco-béarnaise, je suis heureux et fier de te décorer toi le français d'origine kabyle devant ton père et ta mère que tu aimes et admires. Je les salue respectueusement nous sommes des anciens donc des sages. Ce ruban, Moula, ne te donne aucun droit, sauf celui de servir, il va conforter ton sens du devoir. Je vais donc te vouvoyer pour la première fois depuis que nous nous connaissons, pour la formule consacrée :

« Moula Daoudi, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de l'Ordre National du Mérite. »

LA REPONSE DU DR MOULA DAOUDI

Il est manifeste que pour moi ce jour est chargé d'émotion. La France a été la matrice de mon pays d'origine, elle m'honore par une distinction distillée et filtrée. Je suis l'aîné d'une famille de cinq enfants. Mes parents, sont là près de moi aujourd'hui, je leur rends déjà un hommage filial très affectueux. Ils ont insisté pour que nous suivions la voie de l'instruction et se sont occupé de notre éducation. Toute ma formation scolaire s'est effectuée en Français et dans le moule culturel français. Ils ont permis à chacun de leurs enfants d'avoir un parcours qui les a épanoui. Cette distinction épinglée est l'occasion de remercier mes parents, ma mère et mon père ici présents et de dire de loin à mes frères et soeur toute la joie d'avoir partagé avec eux une vie de famille harmonieuse et heureuse. Nous savons rire, ils seront fiers pour moi, mais nul doute qu'ils sauront manier l'humour pour me rappeler ce que disait Montaigne « aussi haut que l'on soit on est toujours assis sur son « séant » pour utiliser un euphémisme. Ma femme est aux Etats Unis loin géographiquement mais évidemment proche de moi et de Sophia notre fille qui entame à Bordeaux une belle carrière dans la recherche clinique. Nous savons utiliser les lignes aériennes pour des voyages alternés. Mon existence à La Ferté Macé est sereine et je remercie très sincèrement mes amis qui savent m'accueillir pour me donner l'énergie de travailler en toute quiétude. Merci à Madame la Vice-Présidente de me recevoir dans ce haut lieu du département.
La France m'a octroyé le droit de trouver une voie qui répondait à mes souhaits de médecin. Si toutes les spécialités, de la médecine générale à la chirurgie de transplantation cardiaque concourent à la santé des patients, je dois avouer que j'ai toujours eu un penchant pour la médecine d'urgence. J'ai pu réaliser ma vocation. J'ai passé en effet mon CAMU (Capacité de médecine d'Urgence) à Rennes en 1999. J'ai pu à La Ferté Macé mettre en pratique mes connaissances et organiser ce service naissant. J'ai suivi l'évolution nationale des SMUR au sein des SAMU travaillant en coopération avec Alençon pour le SAMU et avec Flers pour la mutualisation des services. En 2015 j'ai été désigné pour devenir le Président de la Fédération inter-hospitalière CHIC et Monod de Flers. Cet aménagement a permis de mettre fin aux guerres picrocholines entre les deux établissements. J'ai été très honoré d'être dans ma zone, le référent NRBC, (une usine seveso dans notre secteur). C'était la reconnaissance de nos installations, de nos formations permanentes et de la qualité du service des urgences de mon établissement. Récemment nommé référent dans le cadre de la Loi du 13 avril 2016 sur les violences faites aux femmes je suis encore honoré de répondre aux critères de cette désignation emblématique et qui, comme le disait Pierre me confère encore plus de devoirs !!!
Je remercie évidemment toute l'équipe des urgences, infirmières de haut talent, aide-soignantes de très grande disponibilité et de très ample professionnalisme. Un mot particulier concernant M. Montembault notre ancien cadre formidable de présence de travail et d'efficacité. Oui j'ai eu la chance de pouvoir travailler sans relâche pour un service rendu à mes concitoyens dans une ambiance d'équipe qui gagne. Je ne suis pas père d'une start-up et ne porte pas une Rolex, pourtant je pense avoir réussi une carrière professionnelle passionnante et avoir répondu aux voeux de la population qui utilise les urgences du CHIC. Je remercie M. le député Pueyo qui a bien voulu me reconnaitre des mérites lors de notre travail commun avec KPMG pour la pérennisation du service des Urgences du CHIC je remercie M. le sénateur JC Lenoir d'avoir soutenu ce dossier et enfin je remercie infiniment les services de la Préfecture de l'Orne et surtout Madame le Préfet d'avoir fait monter, avec un avis favorable, cette demande au ministère de la santé. Je remercie enfin le Président de la République d'avoir signé le décret qui me voit parmi vous avec ce ruban décerné du haut de l'Histoire par le Général de Gaulle. Je remercie enfin le Dr Pierre Petitbon de son amitié depuis plus de 20 ans et je vous sais gré vous tous ici présents de m'entourer pour m'aider à surmonter cette belle émotion. Je me tourne à nouveau vers mes parents pour les remercier et leur dire toute mon affection. J'espère maintenant que le buffet sera à la hauteur de vos espérances.

L'assistance se dirigeait vers le buffet généreux qu'ofrait le récipiendaire. L'ambiance était très chaleureuse et amicale grâce notamment à la gentillesse de notre hôte Mme Christine ROIMIER. Qu'elle soit à nouveau vivement remerciée
SMLH61.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016