Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le 37ème CHAPITRE DE LA TRIPE FERTOISE s'est déroulé le 9 septembre pour partie au Lac de Bagnoles puis en raison des intempéries dans la Grande Salle de réception du MANOIR DU LYS restaurant étoilé Michelin (un Macaron). Paul QUINTON, membre de la SMLH61 et puissance invitante a reçu les intronisés parmi lesquels Marie-France QUINTON, son épouse, Natacha POLONY, journaliste, essayiste, vedette des médias, épouse de Perico LEGASSE, critique gastronomique réputé (qui au dernier moment en raison d'un deuil familial a du se désister avec regrets affirmés) et enfin Catherine PEGARD, Chevalier de la Légion d'honneur, Présidente de l'Etablissement public du Château, du Musée et du Domaine national de Versailles.
Voici les discours prononcés pour l'intronisation de Mmes Catherine PEGARD et Marie-France QUINTON et prévu pour Natacha POLONYmaheureusement absente. Il était rappelé que cette manifestation en faveur d'un produit régional, validé par son établissement ancien dans le pays fertois, entre modestement dans le contexte plus général du Patrimoine Gastronomique Français de l'UNESCO (2010). Le Grand Maître Marc MAILLARD et le Grand Ordonateur, Maître de Cérémonie, Jean TRAHON, dont le bel organe de commandement, rappelait son métier d'origine, ont dirigé de main de maître cette chaleureuse manifestation au protocole rigoureux

Le déjeuner au MANOIR du LYS était succulent la TRIPE sur BILLETTE de COUDRIER était à la hauteur du Chapitre, la pièce de boeuf et ses petits champigons était succulente, les quatre fromages normands à coeur, le mille feuilles du dessert fondait dans la bouche exhalant mille saveurs. Vins parfaitement adaptés et choisis par Yvon LEBAILLY. Bravo à Franck QUINTON et à toute sa brigade, bravo à Stéphanie LEBAILLY maîtresse de maison hors de pair et à Yvon LEBAILLY somelier barbu et renommé !!!

Le Discours ci-après a été prononcé par Paul QUINTON

Catherine,
Chère Catherine Pégard,

` Vous voir ici est une révolution. La terre tourne autour du soleil vous voilà ici revenue sur un territoire que vous connaissez depuis votre tendre enfance. En équipage vous avez parcouru aujourd'hui les lieues qui nous séparent du château du Roi soleil. Vous avez eu plusieurs vies.

La première, jeune fille sage, vous avez connu Bagnoles de l'Orne en accompagnant vos parents, le père auréolé du mystère qui nimbe tout capitaine au long cours. Votre mère que la famille Quinton a bien connue n'était assurément pas atteinte d'agueusie. Maîtresse femme, qui a forgé, votre caractère d'acier damasquiné. Tous deux vous adoraient.
Une scolarité au Havre puis une formation universitaire en Histoire à Rouen. Enfin vous êtes prélevée à Sciences-Po Paris pour entrer au « Quotidien de Paris » où Philippe Tesson sera le mentor de vos premiers pas de jeune journaliste. Vous parvenez, par votre talent, à partir de 1982, rapidement, aux fonctions de rédactrice adjointe puis en chef du service politique du « Point ».

De témoin vous devenez actrice de la vie politique, proche conseillère, du Président Sarkozy. Vous y accomplissez un travail intelligent, regretté lors de votre départ pour devenir Présidente de l'Etablissement Public du Château, du musée et du domaine national de Versailles. Vous y réalisez là encore une oeuvre de qualité exceptionnelle pour trouver des mécènes. Vous avez besoin de nombreux millions pour créer dans ce haut lieu du patrimoine de la France des évènements culturels, entretenir, rénover, restaurer et reconquérir. Vous êtes reconduite à votre poste en octobre 2016 par le Président Hollande. Vous avez eu en Chine près de 200 millions de téléspectateurs pour suivre une émission qui présentait le Château !!

Pour ce qui est de la gastronomie, Ducasse fonde le restaurant « Ore » insoupçonné de l'extérieur, dans de superbes locaux, dans la cour du château, remarquables pour leur decorum. Ne parlons pas des menus. Voilà encore une révolution qui vous conduit de l'art de la table royale aux tables loyales de la tripe authentique.
Ce que vous dégusterez en brochettes est le fruit d'un long processus de préparation artisanale, depuis le haut-moyen âge. Notre Lancelot du Lac l'a apprécié, cela est documenté dans le Manuscrit Triparum Fertenensis, 1372, conservé, cela va de soi en latin de cuisine, à Florence, à la Bibliothèque Laurentienne, colophon Hebertus Quintonus. Zidore et Cesarine, créateurs cités, ont fixé la recette : on lave, on gratte, on échaude, on pare et on raidit le boyau des 4 estomacs, la panse, le feuillet, la caillette et le bonnet du boeuf. Et pour que tous aient parts égales on répartit sur la billette de coudrier ou de hêtre, les lamelles de tripes relevées d'un zeste de calvados et de rondelles d'oignons.

La sélection drastique du jury étripe les fâcheux. Catherine Pégard, La Tripe fertoise en ce 37ème anniversaire et le Manoir du Lys, puisqu'ils ont la tripe républicaine, vous honorent et se glorifient de vous compter, femme de tête et de coeur, parmi ses rares et heureux élus. Catherien PEGARD répondait avec chaleur et assurait les ornais et partipants au chapitre et au repas que Versailles les accuillerait comme il se doit. .

Le discours ci_dessous a été prononcé par Pierre PETITBON

Marie France,
Chère Marie France Quinton,


C'est un grand honneur pour ce jury impartial, de récompenser une femme de caractère. Ses vies ont été scandées par les métiers de bouche qui lui procurent ce si joli teint sans oublier sa vie familiale évidemment.

Sa première vie : la charcuterie Hébert, à la Ferté, temple et haut lieu de la Tripe fertoise. Après une formation en région parisienne, elle reprend l'exercice familial après avoir épaulé ses parents (1965 – 1980). Elle développe l'activité de traiteur qu'elle amplifiera au Manoir. Marie France est honorée ce jour à juste titre car la tripe elle l'a recueillie d'une belle brochette familiale. Son père a d'ailleurs fondé, il y a 37 ans, la Confrèrie.

Sa deuxième vie se déroule comme maîtresse de maison. Durant 30 ans elle se consacre au développement du Manoir du Lys. 7 jours sur 7, 24h sur 24. Elle découvre sur le terrain les joies et les tracas d'un Hôtel Restaurant, toujours au service des clients. Tous ceux qui ont fréquenté régulièrement ou épisodiquement, cet établissement qui a acquis au fil des ans une belle notoriété, ont gardé en mémoire, la rigueur de l'organisation, la gentillesse, la classe, la chaleur et la lumière de l'accueil de Marie France au diapason de ses gracieux luminaires. Toujours aimable, serviable disponible et surtout attentive, Marie France a contribué, par son empathie, au succès de cet établissement devenu un flambeau de la région. La succession laissée aux enfants a été simple et ceux-ci perpétuent l'amabilité proverbiale ainsi léguée.

Sa troisième vie, la plus belle peut être, a consisté à s'occuper de ses grands et petits enfants. Franck et Stéphanie après avoir bénéficié de son éducation exemplaire, ont avec leur conjoints, Laure et Yvon, su donner une nouvelle génération qui aime la blanquette de veau, la crème caramel et le maquereau à la crème entre autres de Marie France. Marie France a offert une à notre pays une très belle famille de professionnels qui réussit. Elle est remerciée officiellement en public aujourd'hui.
Ajoutons que Marie France nous vous admirons pour ces vies et pour ce binôme constitué par Paul et vous même, dont vous êtes la moëlle identifiée, pour assurer la magnifique réussite gastronomique et hôtelière du Manoir du Lys. Tout le monde sait Marie France que Le Manoir c'est Paul et vous, mais le Lys c'est vous seule Marie France, sans doute aucun.

Le Discours à l'occasion de l'intronisation de Natacha Polony aurait du être prononcé par Paul QUINTON

Natacha,
Chère Natacha Polony,


Vous êtes ici car, dans cette confrérie gastronomique, beaucoup d'ingrédients nous rassemblent. Ce n'est donc pas un simple hasard. Vous avez bon goût, vous avez su séduire votre mari, Perico Légasse, que nous saluons chaleureusement, chroniqueur gastronomique et fin connaisseur s'il en est. Il vous a fait connaître les meilleures tables citons parmi celles-ci : Le Doyen à Paris, La Duchesse Anne à St Malo, la Cognette à Issoudun, L'Auberge du Pont l'Ouysse à Lacave ou l'Auberge du Pont d'Etain à l'Isle-sur-Serein. Sédentarisés en Touraine dans une ferme « retapée », pour abriter vos trois enfants, vous vous régalez à la « Maison tourangelle » à Savonnières ou à « l'Auberge du XIIème siècle » à Saché, ville où Balzac adorait déguster « ses fillettes » de vin de région. La Touraine vous accueille et les établissements scolaires sauront bénéficier des conseils d'une parent d'élève, pertinente, ancienne enseignante imaginative et agrégée de lettres modernes, diplômée de Sciences Po. Pour le conseil de classe un petit verre de Volnay Taillepied du Marquis d'Angerville vous donnera la pêche.

Nous aimons vous citer, « la France est bénie par sa géographie et ses territoires qui la fertilisent » « la cuisine est une émotion qui dépasse l'intelligence ». Vous savez éprouver un plaisir sensuel avec vins et fromages. Vous êtes notre Marianne des terroirs. Vous prêchez l'éducation des « sens de proximité » le goût, le toucher, l'odorat, vous pensez que l'on privilégie trop les « sens de distance » la vue, l'ouïe. Vos parents savaient acheter la viande chez le boucher, les légumes chez le marchand de primeurs et le fromage vraisemblablement chez le fromager. Votre Grand-mère tous les dimanches vous gâtait d'un dessert toujours différent. Vous aimez abats et débats. Ceux-ci vous valent quelques trip otées. Star de notre système médiatique, en particulier éditorialiste sur LCI et Sud Radio vous savez allier charme et authenticité. On nous dit que vous revenez sur France Inter ? Mais toute nouvelle dont vous n'êtes pas la source est sujette à caution.

Vous ne mâchez pas vos motspuisque cette fonction masticatoire est réservée exclusivement à la gastronomie. Vous ciselez vos phrases comme Carême ses desserts.
Vous écrivez essais et articles avec finesse les mots percutent, les idées innovent. Vous appréciez les manifestations et coutumes régionales, la fête du cochon et des tripes fertoises. Vous reniez Cioran et la décadence de la France pour vanter Rabelais pour qui se nourrir dépasse la nature pour rejoindre le culturel. L'évolution de l'humanité a consisté en effet à surmonter la nature. La cuisine est un élément clef et fascinant de ces mutations dès que l'homo erectus a domestiqué le feu. Nous vous aimons Natacha, car vous défendez les petits artisans, agriculteurs, producteurs qui savent allier province et qualité. Verdure et oxygène nous permettent de vivre avec joie en famille et de respirer le bon sens qui a guidé nos pas. Nous sommes fiers Natacha Polony de vous compter désormais comme nouvelle ambassadrice de la Tripe en brochettes
.
SMLH61

1 Photo SMLH61 et 4 Photos de Gérard HOUDOU : Le Grand Maître et son Grand Ordonateur, Les Intronisés et les Chevaliers de la Tripière, Mme Catherine Pegard intronisée, les Quinton le Grand Père Paul, la fille Stéphanie et le Petit fils Hugo, intronisation de Mmes Bruneau et Marie-France Quinton


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016