Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

MONTOMEL 2017, Anna GERBET, Présidente du Comité de Flers et dont la famille est originaire de pays de l'Est (Tchécoslovaquie) représentait la SMLH61 Comme chaque année la SMLH61 se retrouve aux côtés des autorités civiles et militaires départementales, des autorités militaires des alliés, ainsi que des anciens français ou alliés décorés (les plus nombreux) ou non de la Légion d'honneur pour commémorer la fin de la bataille de Normandie.

L'encercement des troupes allemandes qui refluent après le débarquement des troupes alliée sur les cinq plages de Normandie se déroulera fin août 1944. Le jour J (D Day) le secteur américain comporte Utah Beach et Omaha Beach et le secteur anglo canadien Sword Beach, Gold Beach et Juno beach. Ces plages verront prendre pied sur le sol national les troupes alliées bien décidées à vaincre les nazis. 4 plages sont dans le Calvados à l'Ouest de l'embouchure de l'Orne. Une plage est dans la Manche (Utah Beach). Le port artificiel d'Arromanches (Mulberry A pour American ne résitera pas à la tempête, Mulberry B pour British résistera mais sera remplacé par Cherbourg dès sa prisae aux allemands. Ces ports permettront le renfort des troupes par du matériel, des munitions et des hommes.

270 000 hommes ont embarqué de Grande Bretagne, 150 000 débarquent le 6 juin (67 000 américains et 73 000 anglo canadiens) 23 000 sont parachutés (15000 américains, 8000 britanniques). 40 000 soldats allemands défendent les côtes avec blockhaus, défenses par des obstacles de plage (200 000). 7000 navires sont présents pour assurer débarquement, intendance, défense anti aérienne et bombardement des plages. 4000 bombardiers et avions de chasse, planeurs du côté allié contre 800 à la Luftwaffe.

De chaque côté le nombre de victimes est de 10 000 environ . La bataille de Normandie durera du 6 juin au 25 août 1944 avec la fermeture de la Poche de Falaise en fait à Chambois-Coudehard- Montormel. Entre le 14 et le 22 août 10 000 allemands vont être tués dans cette bataille car ce "couloir de la mort" est la seule issue de fuite pour les troupes allemandes encerclées du Général SS Hausser (grièvement blessé dans ce "chaudron"). La 1ère division blindée du Général Maczek, Commandeur de la Légion d'honneur - décret du Général de Gaulle en 1945 - (sur le site reportages/figure de proue) et les bombardements ainsi que mes mitraillages vont provoquer une hécatombe d'hommes enchevétrés avec un matériel innombrable (il faudra plus de 60 ans pour découvrir la dernière carcasse de véhicule allemand détruite au cours de cette bataille).

50 000 allemands vont être faits prisonniers après la jonction britannique et polonaise. 40 000 allemands réussissent à s'extirper du piège. 3 jours après la ruée alliée libère Paris. Le Colonel Paul Langlade (baron Girot de) et son régiment qui luttait aux côtés des polonais a du les abandonner pour rejoindre sur ordre la 2ème DB du Général Leclerc afin de libérer Paris. Le colonel Langlade et le Général Maczek demeureront amis après la guerre. Les polonais de la 1ère DB ont perdu 325 tués, 1002 blessés et 114 disparus.

Les polonais à Montormel sont présents par un détachement militaire, des officiels (l'attaché militaire polonais de l'Ambassade de Pologne en France) et des anciens combattants de plus en plus rares. Ils sont accompagnés de britanniques et de canadiens.SMLH61

photos : on remarquera Mme Cécile Zaplana, sous préfète d'Argentan,M. Jean Claude Lenoir , sénateur de l'Orne, M. Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l'Orne, le DMD de l'Orne le Lieutenant Colonel Thieulart, Madame Anna Gerbet suivie de Mme Annette Lajon, le Porte Drapeau de la SMLH61 M. Chantepie en tête du flot de drapeaux, Le buste du Général Maczek et le Sherman à son nom.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016