Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Bernard de Vaucelles un nom et une histoire.


Nous sommes sur terre nous avons donc tous des ancêtres. Mais les familles nobles ont souvent une histoire mieux documentée !. La famille de Vaucelles, originaire du Poitou, participe, entre autres, aux guerres d'Italie au début du XVIème siècle et à la bataille de Marignan on trouve deux tués et un blessé de Vaucelles, dans les armées du Duc Louis II de la Trémoille. Ce chef de guerre valeureux eut une conduite responsable et victorieuse (Agnadel, Fornoue) sous Louis XII puis plus tard avec François Ier. Il avait défendu la Bourgogne en 1513 sur ordre de Louis XII contre la montée des troupes suisses (qui l'avaient déjà vaincu à Novare sur une embuscade). Le siège qui allait faire tomber Dijon fut levé après une habile négociation et 400 000 ducats d'or. A Marignan sa conduite fut glorieuse. Son fils unique fut tué. Puis il déconseilla à juste titre l‘engagement de Pavie au cours duquel il trouva la mort avec la Palice et Bonnivet (tous deux aussi chefs valeureux et hostiles à l'engagement de François Ier à Pavie). François Ier fut vaincu et fait prisonnier (« tout est perdu fors l'honneur » ) par les embryons des Tercios (Les tercios ne sont rien d'autres qu'une coordination réussie entre une cavalerie légère, des fantassins équipés de piques, d'épées courtes protégés par le bouclier rond - rodela - et des arquebusiers qui constituera un ensemble invaincu en Europe pendant 15O ans jusqu'à Rocroi, 19 mai 1643 - Louis XIII est mort 5 jours avant, nouvelle cachée aux troupes, l'armée est menée par Louis de Bourbon, Duc d'Enghien,21 ans, futur Grand Condé aidé sur l'avis de Louis XIII par François de l'Hospital vieux capitaine blanchi sous le harnois).

Originaire du Poitou, comme la famille de Vaucelles, La Trémoille assura aux de Vaucelles un avenir qui se perpétua. Deux branches se divisèrent entre Poitou et Normandie au XVIème siècle (1517). Au XIXème et XXème siècles la branche aînée s'éteignit en 1847. Cette branche de Mayenne avait permis en 1762, de clore des rivalités aigües (existant depuis plus d'un Siècle et demi) entre les nombreux gentilshommes de la paroisse de CIGNÉ. Françoise de Logé, dame de la Haie, veuve d'Alexandre-René de Vaucelles, seigneur de Ravigny acheta le Château de Torcé, ce qui supprima toutes les causes de contestations (familles se battant pour les bancs seigneuriaux de l'Église avec plaques à leurs noms). La famille Sallaines avait perdu un de ses membres battu à mort ("excédé") pour un banc d'Église.


Les De Vaucelles au XXème siècle. Après 1928 ne persista que la branche des de Vaucelles de Lignou. On compte dans la famille de Vaucelles, dont la branche de Lignou, 3 maréchaux de camp (dont un tué durant la Guerre de 7 ans ,1756 – 1763, épisode tragique qui verra la perte du Québec français), un ambassadeur, un Egyptologue né à Argentan qui accomplit en 1826 un voyage en Nubie et fit un relevé des cartouches des noms de Pharaons, de ceux de l'époque ptolémaïque, et des empereurs romains qui avaient participé à l'érection ou aux restaurations des monuments de la Haute Egypte. Ce savant est le frère du père de l'arrière grand-père de Bernard de Vaucelles, Emmanuel, qui mourut d'une embolie pulmonaire après avoir reçu un coup de pied de cheval dans le genou à la foire de Domfront. Son grand père fut conseiller général du canton de Briouze. Son père mourut jeune d'une congestion pulmonaire. La famille resta sur Lignou et la mère de Bernard accompagnée de sa belle-mère mère tint la maisonnée et la propriété de Lignou d'une main ferme.


De Vaucelles : le château Lignou. Ce château fut construit en 1564 par les d'Harcourt et se compléta au 19ème siècle (deuxième aile) par Jean de Vaucelles. Il est au bord d'une jolie pièce d'eau. De superbes portraits perpétuent la beauté des femmes de la famille et la prestance de leurs époux. L'escalier en pierre intérieur est magnifique et majestueux. L'aspect extérieur de brique et pierres est caractéristique de la période Henri IV. Les murs sont construits avec des pierres « en bossage » technique venue de la nuit des temps de Rome et d'orient. Elle permet d'affiner en relief arrondi la seule face extérieure de la pierre le moellon dont les bords sont à l'équerre pour s'assembler en paroi. Plusieurs techniques de bossage ont régi la maçonnerie des châteaux, de « la rustique » (remparts de Provins) « à la soignée » (sur divers édifices du Gard par exemple). Cette technique était à la fois esthétique après avoir auparavant bénéficié à l'obsidionalité (ricochets des boulets). C'est bien l'architecture de la place des Vosges aujourd'hui sur l'emplacement rasé de l'hôtel des Tournelles. Jadis place Royale lieu qu'Henri IV avait voulu dédramatiser après la mort accidentelle en tournoi, devant ledit Hôtel des Tournelles, appartenant à Henri II tué par Montgommery (protestant). Ce dernier fut fait prisonnier à Domfront bien plus tard et cruellement exécuté par la volonté de Catherine de Medicis après jugement du parlement, avec tous les tourments possibles, car régicide et parpaillot. Sa tête mise sur une pique face à la chambre au Louvre de la veuve d'Henri II fut retirée le troisième jour et jetée car elle trouvait que cette tête avait le « regard insolent ». Durant la dernière guerre le château verra passer brièvement, après le débarquement, une division blindée de l'armée de Terre (Heer) de la Wehrmarcht commandée par le Général de Corps d'Armée Heinrich Von Lüttwitz (très ancienne famille prussienne). Ce dernier recula vers l'Allemagne pou rmieux se regrouper, s'équiper avant de reprendre l'offensive Von Rundstedt dans les Ardennes (16 décembre 44 Fin janvier 45) et de se voir répondre le fameux « Nuts » (des clous) à sa demande de reddition, le 22 décembre, des troupes du Général Mac Auliffe. Ce général de l'armée blindée de la Wehrmacht poursuivit sa carrière après la guerre dans la Bundeswehr.


Bernard De Vaucelles une carrière militaire. Élève officier de réserve à l'Ecole de Saumur Beranrd de Vaucelles a effectué 2 ans 1/2 ans de service en temps de guerre (1958 – 1962) comme sous - lieutenant de Cavalerie avec citation à l'Ordre de la Brigade le 8/01/1960 (Gal Dulac, Commandant la Zone Est du Constantinois sur proposition du lieutenant-Colonel de Montalivet commandant le 8ème régiment de hussards) pour une action courageuse et pleine de sang froid. Il a arrêté un fort groupe de rebelles dans le sud constantinois qui cherchait à franchir le barrage électrifié à la frontière tunisienne. Il a été nommé dans l'Ordre de la Légion d'honneur au titre militaire décret du 30/03/1987. La Croix de la Valeur Militaire, Croix du Combattant pour 3 actions au feu, Médaille commémorative pour opérations en Algérie, Médaille du Titre de la reconnaissance de la Nation. Lieutenant Colonel (er) de réserve de l'arme blindée cavalerie pour affectation d'officier de réserve jusqu'en 1986. Il est officier du Mérite National en 2007. Il a reçu 9 témoignages de satisfaction du Ministre de la défense.


De Vaucelles une famille et une profession, Bernard de Vaucelles est marié avec Cecile de Bony depuis 1962. La famille de son épouse vient des Ormes dans la Vienne ville dont le château fit la gloire de la famille de Bony. Ils ont 4 enfants et 4 petits enfants qui viennent souvent au Château pour combler les grands parents. Bernard de Vaucelles est diplômé en 1964 de l'École supérieure d'agriculture d'Angers. Il devient par la suite « expert agricole et foncier » après avoir été diplômé de la Confédération Nationale des Experts Agricoles et Fonciers. Il devient expert agricole et foncier de la Cour d'Appel de Caen (actuellement honoraire). Cette profession qui existe depuis une ordonnance royale de 1567 a vu sa règlementation progressivement organisée. Aujourd'hui elle est sous la protection de la Loi de 1972 modifiée en 1986 qui règlemente la profession d'expert. Les missions sont amiables, contradictoires ou judiciaires. Ellles concernent le droit du foncier, les baux, l'évaluation du matériel agricole, les valeurs locatives, l'aménagement du territoire.
br>
De Vaucelles des activités bénévoles L'exercice de sa profession tournée vers le monde agricole et son passé militaire glorieux permettent la sédentarisation dans sa propriété du château de Lignou et des activités bénévoles en périphérie. Conseiller municipal de Lignou, Président du Comité des Andaines de la SMLH61, Assesseur bailleur auprès du tribunal paritaire des baux ruraux d'Argentan depuis dix ans. Membre de la société archéologique de l'Orne, Membre actif de l'association des Officiers de réserve de l'Orne, Membre délégué du Groupe UNC des anciens combattants de l'Orne et de l'AEOVG il est à ce titre délégué à l'ONACVG pour l'histoire et la mémoire et l'attribution des cartes d'anciens combattants. Bernard de Vaucelles peut regarder son passé et sa vie avec fierté. Une vie militaire réussie, qui n'a pas empêché son existence civile et familiale de satisfaire son amour de la ruralité. Sans oublier son dévouement à la SMLH du Comité des Andaines et au club service « Richelieu de l'Orne ». SMLH61


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016