Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

REMISE des INSIGNES de la LEGION d'HONNEUR à Mme BLANDINE BEAUJARD

Volet 2 : Partie protocolaire




Le Général LECOUFFE, Commandeur de la Légion d'honneur, Grand Croix de l'Ordre du Mérite va remettre les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur dans les locaux de la Préfecture de l'Orne, à Madame Blandine BEAUJARD, Ancienne adjointe au Maire d'Alençon (Maires Alain Lambert puis Christine Roimier) et ancienne Présidente de la Croix Rouge de l'Orne jusqu'en 2017.


Discours du Général LECOUFFE

Il est certainement très rare, dans notre Ordre, de voir l'un de ses très, très anciens membres donner l'accolade à une néophyte. Pourtant, personnellement Chevalier depuis 1956, après mon séjour en l'Indochine, Officier en 1970, et Commandeur en 1980, quelques années avant mon départ de l'Armée active, j'ai eu la surprise, la joie et l'honneur d'être demandé comme parrain par l'une de mes nièces, Blandine, choisie pour faire partie de ce que l'on appelle " l'élite de la nation" .
Certes, nous te connaissons depuis ta naissance. Tu faisais partie du cortège de notre mariage, en 1954, ta mère est la soeur chérie de Ginette mon épouse, et les familles Lecouffe et Fenart sont apparentées depuis longtemps dans le pays d'Alleu, aux confins de l'Artois et la Flandre.


Aujourd'hui, j'ai une pensée pour ton arrière grand père Jules Fénart, promu Chevalier de la Légion d'Honneur pendant la Grande guerre et pour ton grand père Etienne Cuvelier, promu pour sa bravoure comme officier d'Infanterie pendant la guerre et sa parfaite réussite professionnelle par la suite. Ils seraient très heureux de te voir la première de ta génération à intégrer cette grande Cohorte.


Nous t'avons suivie toute ta vie, aux côtés d'Erick qui a accepté les contraintes de tes engagements et avons apprécié ta volonté de « servir » la collectivité au hasard de tes domiciles, en particulier à Alencon, au Conseil Municipal, puis à la Croix Rouge, dont tu devins la Présidente.


Tu y réussis pleinement, grâce à ton sens de l'organisation, ton souci de l'efficacité dans le travail, ta recherche du contact, mais aussi par ta simplicité, je dirais presque ta discrétion, à l'écoute de tes collaborateurs, avec qui tu entretenais de rapports de confiance. Ce sont toutes ces qualités, jointes à un bénévolat, si rare aujourd'hui, mais d'autant plus apprécié, qui ont amené ta proposition au Président de la République pour une reconnaissance officielle de ta vie publique.


Même si la parité est loin d'être atteinte, je me réjouis de voir la Légion d'Honneur accordée aux femmes. Bonaparte, en 1802, a bien spécifié qu'elle devait réunir dans une même Cohorte tous ceux qui ont rendus des services éminents et leur accès est devenu d'autant plus naturel, qu'elles s'impliquent de plus en plus, avec succès, dans les responsabilités professionnelles, politiques, associatives. C'est pour cela que j'ai accepté de te servir de parrain pour rentrer dans l'Ordre, certain que tu en remplis les conditions, que tu seras un exemple pour les plus jeunes et la fierté de ton mari, tes enfants, tes parents, la famille et tes amis, en particulier de l'Orne .
Bravo et bonne chance Le Général François-Xavier LECOUFFE

Au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés nous vous faisons Chevalier de la Légion d'honneur



DISCOURS en REPONSE de Mme blandine BEAUJARD



Madame la Préfète,
Mon très cher oncle Xavier et non moins général,
Mr le président de la société des membres de la légion d'honneur de l'Orne,
Mr le président de la délégation territoriale de la Croix-Rouge française,
Chers amis, chers parents



Je veux d'abord vous remercier personnellement et chaleureusement chacune et chacun d'entre vous d'être là à mes côtés en ce moment heureux qu'est cette cérémonie de remise de la légion d'honneur. Merci à vous, madame la préfète d'avoir accepté de présider cette remise d'insigne et de votre accueil dans ce grand salon de la préfecture. Merci, Dr Petitbon pour votre prise de parole Vos judicieux conseils m'ont permis d'organiser au mieux ce grand moment. Merci infiniment, cher oncle Xavier d'avoir bravé les frimas de l'hiver en venant du Pas de Calais accompagné de ma non moins chère tante, votre épouse pour cette cérémonie. Vous avez immédiatement et avec enthousiasme proposé d'être mon parrain dés que je vous ai annoncé la nouvelle. Vous avez toujours suivi avec intérêt mes diverses occupations et vos conseils et remarques toujours judicieux m'ont souvent aidé.



Cette distinction, totalement inattendue pour moi je la dédie à toutes les personnes qui font vivre la Croix-Rouge dans ce département. Elle me permet de réunir ici avec le plus grand bonheur mes 3 familles : Ma famille proche : mon époux Erick, qui m'a toujours soutenue avec attention dans mes différentes responsabilités et ses nombreuses remarques ont toujours été des plus constructives en remettant, très souvent, les choses à leur juste place en m'aidant à prendre du recul lors de situations un peu compliquées ou tendues. Mes parents, ici présents et toujours aimants et qui m'ont inculqué des valeurs fortes mon frère Etienne et son épouse, mes deux autres frères dont l'un qui habite le Brésil sont ici par la pensée. Mes 4 enfants et leurs conjoints et mes petits enfants presque tous présents aujourd'hui : 3 de mes petites filles ont d'ailleurs dû faire un exposé sur la légion d'honneur devant leur classe à Paris et à Bruxelles avant d'avoir l'autorisation de manquer la classe aujourd'hui !



La famille de mes amis élus ou anciens élus avec lesquels j'ai partagé mon expérience municipale, ici dans cette ville, entre 1993 et 2008. J'en garde le souvenir de grandes responsabilités au service de nos concitoyens mais aussi le fait d'avoir eu la chance de travailler au sein d'une équipe fraternelle et soudée emmenée d'abord par Alain Lambert et ensuite par Christine Roimier qui se sont succédé à la mairie d'Alençon pendant cette période et avec lesquels j'ai énormément appris. Marie-Noëlle Hoffmann, avec qui j'ai passé beaucoup de temps à Perseigne ou ailleurs pour rencontrer les habitants dans le cadre de la rénovation urbaine et je crois pouvoir dire qu'on a vraiment vu les choses évoluer dans le bon sens avec la reconstruction du collège, du centre commercial et le désenclavement du quartier. Philippe Drillon, Marc Le Picard, Dominique Noël, Marie-Claude Soubien avec ces visites de sécurité,et Sébastien Leroux que j'ai connu comme jeune conseiller municipal et qui est maintenant sénateur de l'Orne. Merci à vous les amis d'être là.



Ma troisième famille, celle de la Croix-Rouge ornaise : c'est le docteur Levif, qui est responsable de tout ça : un jour elle m'a demandé de rejoindre cette grande association. La première mission qui m'a été confiée c'est d'aller en prison : pendant plusieurs années j'ai représenté la Croix-Rouge au conseil de surveillance de la maison d'arrêt d'Alençon et du centre de détention d'Argentan. La découverte de ces lieux et de ce qu'il s'y vit m'a fortement impressionnée et j'ai un grand respect pour le travail réalisé par l'administration pénitentiaire .C'est pourquoi nous avons souhaité avec Marie-Claude Brouillard, référente justice –prison, que la CRf soit présente pour effectuer des formations au secourisme à l'intérieur du centre pénitentiaire de Condé sur Sarthe et ce dés ses premiers mois d'ouverture. Merci à Roland Nouveau, qui m'a précédé, pour sa présence attentive et ses conseils judicieux tout au long de mes mandats successifs. J'ai beaucoup aimé travailler avec Catherine Bouget et Marie- Emmanuelle Massot pour la reprise de la maison d'enfants à caractère social des Petits châtelets au sein de la CRf, cela a été long et pas toujours simple. J'espère que ces enfants et le personnel qui s'occupe d'eux pourront s'installer dans de beaux locaux dans un proche avenir. Merci d'être là toutes les deux et merci aussi à Odile Rogue qui a tant facilité les choses avec l'ancienne association gérante de cet établissement alençonnais.



Quand en 2013 nous avons commencé à préparer les 150 ans de la Croix-Rouge nous avons vécu des moments très forts avec le groupe de travail des historiens. Nous avons redécouvert à travers les archives oubliées dans les fonds de placards des cartons entiers de documents. En particulier le rôle qu'a joué la CRf de l'Orne lors de la dernière guerre pendant l'occupation allemande et les bombardements qui ont fait tant de victimes civiles. Alors qu'au moment même où nous lisions les témoignages de l'accueil formidable de centaines de réfugiés hongrois en 1956 et 1957 par les habitants de Domfront, la Hongrie était en train de fermer ses frontières aux réfugiés syriens. Les raccourcis de l'histoire sont parfois terrifiants.


Merci Alain Ponchel et Jean-Claude Martin qui aux archives départementales ont aidé la Croix-Rouge à sauvegarder et classer tous ces milliers de documents et d'objets ils sont maintenant en sécurité et pourront servir la mémoire du département. Un merci particulier pour Vincent Lelièvre qui a engagé l'institut de formation sanitaire et sociale dans ce projet. Merci à Solange Perrot avec qui j'ai eu le bonheur de travailler pendant de longues années, d'abord à la mairie ou nous avons oeuvré pour les centres sociaux, et à la Croix-Rouge ou tu es en responsabilité du secteur personnes âgées. J'ai appris que le restaurant de Cerisey auquel tu consacres énormément de temps est dans une passe difficile du fait de la remise en cause de son fonctionnement actuel Comme c'est un établissement parfaitement géré par la CRf depuis plus de 60 ans et qu'il rend un inestimable service aux personnes âgées dans le cadre du maintien à domicile, je ne doute pas un seul instant qu'une solution raisonnable et satisfaisante pour toutes les parties va être rapidement trouvée.



Je sais que Joseph, tu fais le maximum en ce sens. Merci Joseph, pour ton engagement inconditionnel. Tu as organisé à l'été 2014, de main de maître, le ou plutôt les postes de secours au Haras du pin pour les jeux équestres mondiaux Je me souviens des 8 ou 10 jours harassants, sous la pluie, dans la boue et la journée finale ou tu avais dû trouver, en plein mois d'août, 90 secouristes avec tous les véhicules et la logistique nécessaire tout en assurant en même temps les postes à Montormel. Merci vous tous les bénévoles de la Croix-Rouge.



Que vous soyez équipiers secouristes, ou acteurs du champ social, prêts à répondre présent, vous participez à de nombreuses formations afin d'être le plus performant possible sur vos weekend, congés ou temps libre. Vous illustrez la devise de notre mouvement : « Partout ou vous avez besoin de nous « La Croix-Rouge française est une grande institution, certes exigeante, soyez fiers de la représenter comme je suis fière de vous et de tout le travail que vous accomplissez. Et je terminerai par le rappel de la grande idée d'Henry Dunant, fondateur de la CRF : « Seuls ceux qui sont assez fous pour changer le monde y parviennent »
SMLH61
Photos : Le Général Lecouffe prononce la phrase protocolaire d'intronisation, le Général Lecouffe épingle les insignes sur le revers de veste de Mme Blandine Beaujard désormais Chevalier de la Lh, Mme Beaujard prononce son discours de réception, Mme Beaujard entourée, de ses petits enfants, de Mme La Préfète, du Général Lecouffe, de M. Chantepie, Porte Drapeau de la SMLH61, Mme Beaujard entourée de sa famille, de Mme la Préfète, du Général Lecouffe, de M. le Président du Conseil départemental, de Mme Christine Roimier ancien Maire d'Alençon, Vice Présidente du Conseil départemental.





Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016