Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le lieutenant-colonel de Gendarmerie Arnaud BELTRAME, VIENT de DECEDER des suites de ses blessures, annonce à 6h30 le Ministère de l'intérieur, ce samedi 24 mars 2018. Un héros.

A la suite de la Relation de la SMLH61 vous trouverez l'Ordre du Jour du Général d'Armée Richard LIZUREY, Commandant en Chef de la Gendarmerie Nationale (DGGN ou Directeur Général de la Gendarmerie Nationale) et sa lettre de remerciement pour les actions et la solidarité de la SMLH et de ses sections adressée à notre Président le Général d'Armée (2s) Herve GOBILLIARD. depuis 2016, Commandeur de la Légion d'honneur

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, 45 ans est Chevalier de l'Ordre national du Mérite en 2012. En poste, chef d'escadron, commandant la compagnie départementale d'Avranches en 2013, et actuellement chef adjoint du groupement de Gendarmerie de l'AUDE. Présent lors de l'attaque terroriste (4 morts avec le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, 15 blessés dont 2 graves) à CARCASSONNE et TREBES au Magasin SUPER U le 23 mars 2018. Le lieutenant-colonel s'est conduit avec l'honneur de son arme. Il s'est substitué à une femme utilisée comme bouclier humain par le terroriste dont nous taisons le nom (il était connu des renseignements et de la police). L'officier supérieur a exprimé ce que la France a offert de meilleur au monde, un geste héroïque de courtoisie, envers une femme, prouvant la valeur d'une société civilisée face à la barbarie terorriste. La lâcheté ne mérite pas que l'on cite le nom de ce désaxé sectaire.

L'Officier supérieur de gendarmerie a été victime de tirs (de blessure à la gorge par arme blanche?) du terroriste ou du nervi? Stipendiée ou spontanée cette attaque? Les droits de l'homme doivent bénéficier plus à l'Ordre Public qui protége le citoyen innocent, qu'aux candidats à la radicalisation violente en actes ou en paroles par les harangues barbares et indigestes. Le sacrifice de cet homme d'honneur doit susciter une attitude réformatrice profonde des pouvoirs publics et des solutions appropriées. Déterminer qui sont les "Amis ou Ennemis" "Friends or Foes" sera la prochaine étape. La politique de l'autruche confortable doit se souvenir de la phrase de W.CHURCHILL "Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur, vous aurez la guerre et le déshonneur"

Le geste exceptionnel du lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME doit par ce sacrifice héroÏque, provoquer un débat de sursaut et non un discours de fatalisme qui frise pour cet événement un accident simple, si l'on en croit les annonces de télévision pour cette attaque décrite comme imparable et inévitable

Ils sont 20000 parait-il ces sicaires de l'idéologie de la terreur. Hitler ne disposait à Munich que de 3000 partisans (en novembre 1923) lors de la tentative de Putsch de la brasserie. On connait la suite. Le Président de la République, notre Grand Maître de l'Ordre, par souci d'efficacité, a décidé de centraliser dans une cellule qu'il dirige, ce fléau terroriste. Nul doute qu'il saura apprécier la dureté de la tâche. Il assumera.

100 intellectuels ont signé un texte, récemment, dans le "Figaro""demandant le réveil de la Nation face à une idéologie rampante et qui prend de l'assurance. La majorité silencieuse, TOUTES ORIGINES et RELIGIONS CONFONDUES, peut elle vaincre sans prise de conscience? Il n' y a pas de haine contre la terreur, il y a juste le devoir d'ordre public, devoir de protection du citoyen, devoir sacré de tous temps.

Ce décès d'un officier supérieur de gendarmerie survient peu de temps après la commémoration dans toute la France (dans l'Orne à la Caserne Lescot d'Argentan le 16 février (cf Reportages/actualités) soulignant le dévouement de cette arme républicaine née le 16 février 1793 et succédant à la Gendarmerie royale. Cinq décès déjà pour ce début d'année 2018 (8 pour l'ensemble de l'année 2017) endeuillent l'arme de la gendarmerie nationale

Le Président de la République, le Premier Ministre, le Ministre de l'Intérieur ont manifesté au nom de la Nation et de la Patrie leur solidarité et leur admiration. Une cérémonie officielle se tiendra aux Invalides ce mercredi 28 mars.

La SMLH61 se sent solidaire de cet officier supérieur, qui sera Décoré de la Légion d'honneur, assurément, malheureusement à TITRE POSTHUME, il serait nommé au Grade de Commandeur de notre Ordre et élevé au Grade de Colonel . Malgré nos voeux ardents pour ce héros, le mot dans ce cas précis, conserve son sens fort, etymologique grec et latin, en soins intensifs et en "URGENCE ABSOLUE" qui a lutté contre le destin fortuit, celui-ci a été cruel et fatal, malgré des gestes médicaux prodigués sans faille. La SMLH61 assure sa mère, son épouse, Marielle, sa famille, ses collègues départementaux et d'aileurs ainsi que ses amis de sa profonde tristesse et pour certains d'entre nous de leurs prières. Nous apprenons que le lieutenant-colonel avait préparé longuement son mariage religieux avec Marielle, son épouse, (civilement mariés depuis 2016) prévu à Vannes et qui aurait été célébré, en juin prochain, par le Père Jean Baptiste, chanoine régulier de l'abbaye de Lagrasse. Le père Jean Baptiste, manifestement très secoué, a écrit une longue description du cheminement religieux du couple sur Face book. Le colonel Pierre Baillargeat, membre de la SMLH61, commandant le Groupement de Gendarmerie de l'Orne, saura se faire notre porte-parole.

Bien entendu le décès des trois autres victimes assassinées nous comblent de tristesse, Le responsable du rayon boucherie du SUPER U un homme de 50 ans, Christian MEDVES, délégué CFDT, rayonnant de joie de vivre pour sa famille et ses proches, un client du Super U M. Hervé SOSNA, 65 ans, retraité, Jean MAZIERES, un vigneron retraité, passager de la Corsa volée dont le conducteur fait partie des personnes grièvement blessées. Il n'y a pas de femmes parmi les victimes décédées. Nous associons les blessés graves ou non dans nos voeux de succès des soins médicaux.

Le Premier Ministre M. Edouard PHILIPPE accompagné de M. Gérard COLLOMB, Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur et de Mme Nicole BELLOUBEY, Garde des Sceaux se rendront à Trèbes le jeudi 29 mars. Ils assisteront aux cérémonies religieuses des victimes du terroriste. Seront inhumés après une cérémonie religieuse séparée en l'Eglise de Trèbes M. Christian MEDVES et M. Hervé SOSNA. Les obsèques de M. Jean MAZIERES se dérouleront après une cérémonie religieuse dans son village de Villedubert. Le Colonel Arnaud BELTRAME sera inhumé à Ferrals, son village de résidence des Corbières.


Le Général d'Armée Richard LIZUREY, Commandeur de la Légion d'honneur, Commandant en Chef de la Gendarmerie Nationale nous expose avec tristesse le Samedi 25 mars 2018 au matin la carrière et et le parcours de l'homme


Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous a quitté à l'aube, ce matin.

Mes pensées vont, en cet instant, à son épouse, Marielle, ses parents et sa famille. Elles vont aussi à ses camarades du groupement de l'Aude, de la région Languedoc-Roussillon et tous ceux qui avaient eu l'honneur de servir à ses côtés au cours de sa riche et brillante carrière. Elles vont enfin aux militaires engagés dans cette opération et à leur famille. Je leur adresse mon soutien tout particulier, en ces heures douloureuses.


Né le 18 avril 1973 à Etampes (91), le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a servi la France pendant plus de 22 ans. Appelé à l'activité le 1er novembre 1995 en qualité d'officier de réserve au sein de l'école d'application de l'Artillerie à Draguignan (83), il se classe parmi les meilleurs de sa promotion à sa sortie, en mars 1996. Nommé aspirant, il commande d'abord une section d'artilleurs parachutistes au 35ème régiment d'artillerie parachutiste de Tarbes (65), avant de rejoindre le 8ème régiment d'artillerie, à Commercy (55) où il prend la tête d'une section d'observation dans la profondeur en qualité d'officier de réserve en situation d'activité. Résolument engagé dans l'action, apprécié de ses chefs et de ses subordonnés, il est admis sur concours à l'école militaire interarmes de Coetquidan (56) en 1999 et sort major de la promotion "Campagne d'Italie" en 2001. Il fait preuve d'appréciations particulièrement élogieuses au terme d'une scolarité brillante : « Courageux, il se bat jusqu'au bout et n'abandonne jamais » . Ses cadres soulignent son « esprit résolument offensif face à l'adversité ». Il choisit alors de servir en gendarmerie, où il termine, une fois de plus, major de la promotion "capitaine Gauvenet", en 2002.


Constant dans son goût de l'effort, il rejoint le Groupement blindé de gendarmerie mobile à Versailles (78) où il commande un peloton de VBRG à l'escadron 16/1 et prépare activement les tests d'entrée du GSIGN (GIGN actuel). Energique et doté d'un important potentiel physique et mental, il réussit en 2003 les difficiles tests d'entrée de l'escadron parachutiste d'intervention de la gendarmerie nationale. Il fait ainsi partie des quelques militaires retenus parmi les 80 candidats de la session.


Chuteur opérationnel, il assume les responsabilités d'adjoint au commandant de l'Escadron Parachutiste d'Intervention de la Gendarmerie Nationale. Il participe à de nombreuses missions sur le territoire national et à l'étranger. Il est notamment engagé en Irak comme chef du détachement gendarmerie en 2005, dans des conditions particulièrement dégradées en termes de sécurité. Il conduit ainsi, au péril de sa vie, une mission complexe de récupération d'un ressortissant français menacé par un groupe terroriste, qui lui vaut d'être décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de la brigade.


En 2006, il rejoint la Garde républicaine en qualité de commandant de la compagnie de sécurité et d'honneur du 1er régiment d'infanterie à Nanterre (92). Il met au service de la sécurité du Palais de l'Elysée ses grandes compétences en matière de sécurité-protection et veille, par un engagement soutenu, à maintenir son unité à un haut niveau d'excellence. Il se distingue à de nombreuses reprises qui lui valent d'être récompensé par le commandant du régiment et le directeur général de la gendarmerie.


Le 1er août 2010, il est nommé à la tête de la compagnie de gendarmerie départementale d'Avranches (50). Il y réussit de manière remarquable. A la tête de 155 gendarmes, il commande efficacement le service de ses unités et s'engage personnellement pour combattre les phénomènes de délinquance ou organiser la préparation de grands événements, tel que le 100ème tour de France. Homme de terrain, il manifeste une grande disponibilité et se distingue par son autorité naturelle et son implication sans faille. Il reçoit à ce titre un témoignage de satisfaction du commandant de région.


Son excellente manière de servir, l'impression très favorable qu'il inspire et son MBA en Intelligence économique de l'ISC Paris lui valent dêtre retenu, en 2014, pour servir au ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie comme conseiller auprès du secrétaire général. Référent en matière d'intelligence économique, il évolue avec beaucoup d'aisance dans un environnement interministériel de haut niveau, mettant en évidence ses belles qualités relationnelles et intellectuelles.


Nommé à l'été 2017 en qualité d'officier adjoint au commandant du groupement de gendarmerie départementale de l'Aude à Carcassonne (11), Il s'impose très rapidement comme un collaborateur précieux de son commandant de groupement, s'impliquant spécialement dans le développement de la capacité de contre-terrorisme des unités de gendarmerie de l'Aude, dans une excellente synergie inter-services.


Le 23 mars 2018, parmi les premiers engagés sur une prise d'otages dans le Super U de Trèbes (11), n'écoutant que son courage, il n'hésite pas à se livrer au terroriste en échange de la vie d'une jeune femme. Il est abattu quelques heures après, avant que ses camarades ne donnent l'assaut pour neutraliser le terroriste. Il décède des suites de ses blessures le 24 mars 2018.



Décoré de la Médaille d'or de la défense nationale en 2009, il était par ailleurs titulaire de la médaille d'Honneur des Affaires Etrangères – Argent depuis 2006. Le lieutenant-colonel Beltrame s'était vu decerner en 2007 une citation à l'ordre de la brigade comportant l'attribution de la croix de la valeur militaire suite à son engagement en Irak. Il était chevalier de l'Ordre National du Mérite depuis 2012.


Agé de 44 ans, le lieutenant-colonel Beltrame était marié, sans enfant. Il est mort en service commandé, dans l'accomplissement de sa mission au service de la France. Par son geste héroïque et son sacrifice, en toute connaissance du danger auquel il s'exposait, il est allé au bout de son engagement de soldat et de gendarme. Au nom de la Gendarmerie et mon nom personnel, je lui exprime toute notre reconnaissance et notre admiration. Son sacrifice nous rappelle la valeur de l'engagement qui est le nôtre au quotidien, pour protéger la population.


LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE M. EMMANUEL MACRON, a prononcé un éloge funèbre, entouré des Présidents de la République précédents Mrs François Hollande et Nicolas Sarkozy et des Premiers ministres, actuel M. Edouard Philippe ou précédents Mrs François Fillon, Jean Marc Ayrault, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et du Président du Sénat M.Gérard Larcher, second personnage de l'Etat. Le Général d'Armée Benoit Puga, Grand Chancelier de la Légion dhonneur et pour la SMLH le Général d'Armée(2s) Hervé Gobilliard et le Vice Président Henry Weil, nous représentaient. Les accents du patriotisme rappelés par le Président de la Rpublique, vantant la France éternelle face au barbarisme retouvaient les envolées de ses prédécesseurs. Les mots changeaient, mais la France historique de notre Lavisse, était là. Le nom du teroriste enfin n'était pas cité. Son être était évoqué juste dépeint comme barbare ce que les français souhaitaient à l'unisson de la SMLH61.

Le Colonel Arnaud Beltrame, commandeur de la Légion d'honneur, pouvait accompagné des siens, reposer en paix dans sa terre chrétienne, à Ferrals, pleuré par son épouse, Marielle et sa famille très dignes. Le Colonel Arnaud Beltrame est mort pour NOTRE FRANCE.

La France selon les paroles prononcées avec force après chacun des attentats de ces dernières années attend des actes forts. Certes le risque zéro n'existe pas, mais il ne faut pas s'abriter derrière cette excuse aussi juste qu'elle soit. L'ordre public, le renseignement sont des obligations de moyens extrêmement puissantes. Si nous voulons lutter par les valeurs et non par les armes, il faut les définir sans zig zaguer, les expliciter, les exploiter et les mettre en exergue. Pour qu'elles s'expriment avec efficacité il faut, pour éviter tout dérapage, que la sécurité des personnes soit affirmée, que l'obscurantisme ne s'affiche pas. La France a été civilisatrice au même titre que Rome. L'oublier ou le nier est donner des armes aux barbares. "La France éternelle" existe. Comparer avec anachronisme les temps, les époques et les états des lieux différents est à la fois sans fondement ni historique ni scientifique. Qui comparerait la médecine des Pharaons à celle du XXIème siècle? Le Colonel Arnaud Beltrame restera dans nos coeurs et notre mémoire la SMLH61 l'assure.

Mesdames et Messieurs les présidents de section,

Pour votre information, veuillez trouver ci-dessous copie du message adressé, le 11 avril dernier, par le général d'armée Richard LIZUREY, directeur général de la gendarmerie nationale, au général d'armée (2s) GOBILLIARD.

A l'attention du général d'armée (2S) Hervé Gobillard

Mon Général,
Je tiens sincèrement à vous remercier de votre message de soutien adressé suite à l'attaque terroriste du 23 mars 2018 dans le département de l'Aude.
Ces circonstances dramatiques ont entraîné la mort de quatre personnes dont notre camarade le colonel Arnaud Beltrame qui a donné sa vie pour sauver celle d'un otage. Son sacrifice honore l'homme et le gendarme qu'il était. A travers ce geste héroïque, il a envoyé un message d'espoir à l'ensemble de la Nation dans la guerre menée contre le terrorisme. Votre témoignage rend grâce à sa droiture et à son immense courage.
Son souvenir vivra et sa mort n'est pas vaine. Plus que jamais, nous devons rester soudés dans la lutte contre le terrorisme qui vise les fondements mêmes de nos valeurs.
Vous assurant de la reconnaissance de la gendarmerie pour votre soutien, je vous prie d'agréer, Mon Général, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale.
Bien cordialement.

Patricia BAUVAIS
Assistante du Président

Société des membres de la Légion d'honneur
Hôtel National des Invalides
75700 Paris Cedex 07
Tel : +33 (0)1 47 05 72 84

Email : patricia.bauvais@smlh.



Photo internet "Le Parisien Libéré" du Lieutenant-Colonel Arnaud BELTRAME et photo "Ouest France" et twitter du Ministère de l'intérieur, Internet, wikipedia, Général d'Armée Richard LIZUREY et enfin photo de l'hommage aux Invalides Jean Claude Coutausse, French Politics, "Le Monde".


SMLH61


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016