Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

CARROUGES ET LA FAMILLE LE VENEUR DE TILLIERES
L'Assemblée Générale de 2010 de la SMLH61 organisée par le Dr Pierre PETITBON sous la direction du Président le Colonel (h) René ANDRIEU est une occasion de rappeler quelques points marquants de ce magnifique bâtiment. Lors de cette AG, le groupe musical de Domfront Sébastien Bossard a offert un concert mémorable. Le Cha?teau de Carrouges, mentionné avant le XIIe siècle (une Motte ?), est resté dans la même famille jusqu'en 1936 (des Carrouges initiaux aux Leveneur, en passant par les Blosset). Le Château a vécu ce que la France offrait en destin à ses grands serviteurs.

Durant une absence, lors de la guerre de Cent Ans, d'un des seigneurs de Carrouges, Jean IV (bâtisseur du Donjon), l'épouse est « forcée » par un ami du mari en campagne, Jacques Le Grix. L'époux bafoué demande, au Parlement de Paris, réparation par un duel judiciaire (le dernier pour ce motif de l'histoire de France en 1386). Le duel se déroule devant le Roi de France, Charles VI le Bien Aimé (avant d'être Le Fol). L'honneur est sauf, le seigneur de Carrouges, quoique blessé, gagne et le roi lui octroie la vie du vaincu. Les Blosset grâce à Guillaume dit le Borgne, chambellan du duc d'Alençon, puis du Roi Louis XI (qu'il recevra dans son château en 1473), épouse Jeanne de Cagny, dernière représentante de la famille des Carrouges.

La famille aménagera le Château. La dernière héritière des Blosset, Marie, épouse en 1450, le premier Le Veneur, Philippe (fils de Jean VIII tué à Azincourt et de Jeanne Le Baveux héritière du domaine de Tillières dans l'Eure actuelle). La famille Le Veneur de Tillières comportera de grandes figures dont Jean Le Veneur, Cardinal, évêque de Lisieux, abbé commendataire de l'abbaye du Mont Saint Michel, membre du Conseil du Roi François Ier. Il recevra le souverain, premier Valois Angoulême, à Lisieux en 1532 et lui présentera Jacques Cartier, l'explorateur malouin**, découvreur européen du Canada.


Incidente :

Carrouges et le Scorbut (maladie, jadis mortelle, due à la carence en Vitamine C).
Jean Le Veneur présente donc Jacques Cartier au Roi François Ier, en 1532 à l'occasion d'un pèlerinage du Roi à l'abbaye du Mont Saint Michel. Jean Le Veneur en deviendra l'abbé commendataire en 1532 et sera nommé cardinal la même année. Le cardinal participera au financement des expéditions du grand explorateur malouin. Jacques Cartier reçoit d'un chef Indien de la Tribu Iroquois, alors amie, Donnacona, un remède contre le Scorbut. Donnacona envoya une "tisane", "bière", "tisne", "décoction" d'Annedda (feuilles et écorces de cèdre blanc et aiguilles de sapin). Alors que 2O de ses hommes sont morts lors de l'hiver 1535 au cours desquels les murs des cabanes de Stadacona (Québec) s'étaient couvertes de givre.

Cartier va utiliser la médecine de Donnacona. Quarante autres marins malades furent sauvés en une semaine après ingestion de la décoction. Cartier « oubliera » (le texte rédigé ne sera jamais retrouvé) de répandre dans la Marine cette innovation. La "bière de sapinette" contient outre la vitamine C (acide ascorbique), des pycnogénols (vitamine P et C2) dont l'acide ascorbique a besoin pour être actif dans le scorbut (étude faite sur les aiguilles du Tsuga Canadensis). La Pérouse et James Cook, mais plus de deux siècles plus tard, initiateurs des voyages « modernes » n'auront pas de problèmes avec cette carence mortelle. Ils sont les premiers à emporter de l'avitaillement en fruits et légumes frais sans lesquels, le Scorbut se déclare au bout de 68 jours de voyage sans escale (étude du doyen Kerneis)


Le cardinal sera ultérieurement négociateur pour François Ier, avec le Pape Paul III Farnèse, successeur lointain du pape Alexandre Borgia, père de la sulfureuse, Lucrèce, pour aménager les clauses du spécieux traité de Tordesillas (1493) qui partageait les découvertes maritimes exclusivement entre l'Espagne et le Portugal. François Ier demandait vertement au Vatican, qu'on lui présente les termes du « testament d'Adam ».

Plus tard le général Alexis Le Veneur traversera, en Franc- Maçon éclairé, la période de la révolution. Il commencera sa carriére militaire sous Louis XVI et mourra sous Louis Philippe. Il servira sous les ordres du Comte de Ségur sous Louis XVI et le marquis de Lafayette aprés 1790. Il contribuera é la carrière fulgurante du jeune général Hoche. Il portera la Légion d'honneur (premier pésident du Conseil Général de l'Orne,), il sera nommé à titre exceptionnel directement Officier, en 1811, par Napoléon parce que Le Veneur est son « cousin» par l'intermédiaire de son épouse et de la Reine Marie Louise. Par ailleurs il est titulaire depuis de nombreuses années de l'ordre de Saint Louis, obtenu en 1781. Marie Tanneguy IX Le Veneur doit vendre son domaine en 1936. L'Etat s'en porte acquéreur. L'Etat réparera les graves blessures du chatelet en 1944 (l'explosion d'un véhicule militaire l'a quasi détruit). Le château est partie intégrante du Parc Naturel Régional Normandie Maine. Il a reçu plus de 50 000 visiteurs en 2018.

SMLH61
Photos SMLH61 et Internet pour le prortrait de Alexis Le Veneur de Tellières


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016