Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le 26 janvier 2020 à L'Aigle l'hommage au Maréchal Jean de Lattre de Tassigny
Mme Véronique Louwagie, députée, Mme Charlène Renard, conseillère départementale, M. Philippe Van Hoorne, Maire de la Ville, le Colonel Jérôme Thieulart, notre DMD, Mme Magali Ozouf, directrice de l'ONACVG, M. Jean Claude Bellies, Médaille Militaire, secrétaIre général de l'ANMONM61, délégué de l'Aigle du Souvenir Français, M. J.M. Goussin, Adjoint au Maire, ordonnateur de la cérémonie, Le Lt Col Duprez délégué général départemental du Souvenir Français, le colonel (er) René Andrieu (ancien Président de la SMLH61), Mme Christine Chatel, conseillère municipale, les porte drapeaux sous la houlette de M. Alain Valliquet représentant ornais des Porte drapeaux parachutistes. Des médailles de bronze, de vermeil et un diplôme du souvenir Français, étaient attribués. Beaucoup de jeunes porte drapeaux assurent la relève.


Les gerbes : Le souvenir français au nom du Colonel Godey excusé, M. Jean Claude Bellies, la ville de L'Aigle et le département avec Mme Charlène Renard représentant le Président du Conseil départemental, la Légion d'honneur (le Maréchal, à titre posthume en 1952, était Grand Croix en 1945 on le rappelle, la même année que Philippe Leclerc de Hautecloque). La Gerbe de la SMLH61 est déposée par le Président et le colonel (er) René Andrieu. Jean de Lattre de Tassigny est né dans la même cité que Georges Clémenceau il faut sans cesse le rappeler sinon l'histoire s'éteint. Le Maréchal comme le Président du Conseil sont nés le 2 février 1889 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée )

Le Maréchal Jean de LATTRE de TASSIGNY est mort à Paris le 11 janvier 1952, il est enterré à Mouilleron en Pareds, Vendée


Le dimanche 20 janvier 2020 à L'Aigle la commémoration du 68 ème anniversaire du décès du Maréchal de Lattre de Tassigny s'est déroulée. Pourquoi L'Aigle ? Le Colonel Didier Godey, Commandeur de la Légion d'honneur, est un témoin et un acteur de l'épopée de la 1ère Armée Française Rhin et Danube. Il vit à L'Aigle après une deuxième vie professionnelle d'entrepreneur dans le civil. (cf le portrait dans Figures de proue du site). Il est excusé lors de cette commémoration on le rappelle.


Le Maréchal de Lattre nait le 2 février 1889, en Vendée dans le même village que Georges Clémenceau c'est à rappeler encore et encore. Son père maire du village durant plus de 50ans est une figure de la Vendée. Sa mère fervente catholique priera toute sa vie pour que Georges Clémenceau trouve le chemin de la Foi. En vain !! Mouilleron en Pareds quel nom fort pour deux géants. Tous les deux sont morts à Paris, tous les deux sont enterrés à Mouilleron en Pareds. Pour ses obsèques Clémenceau avait déclaré « je ne veux que le strict nécessaire c'est-à-dire : moi ». Clémenceau n'est pas membre de la Légion d'honneur. Le Maréchal (dignité décernée à titre posthume en 1952 par Vincent Auriol, Président de la République) est Grand-Croix depuis 1945. Il est Compagnon de la Libération (1943) Il bénéficiera de funérailles nationales après son décès par un cancer, à 62 ans, le 11 janvier 1952.


Une belle vie de militaire commencée à Saint Cyr (promotion en 1908 entré 4ème sur 210 sorti 204ème !). Il effectue une formidable guerre de 14/18, huit citations, 5 blessures et la Légion d'honneur. Durant une de ses convalescences il rendra visite à Mouilleron en Pareds à Clémenceau qui prédira un bel avenir à cet officier de grande allure. Il termine la guerre capitaine. Entre les deux guerres il effectuera son temps au Maroc. Le 25 novembre 1929, un des rares catholiques vendéens, il assistera aux obsèques civiles du « Tigre ». Il aura épousé entre temps, le 22 mars 1927, Simonne Calary de Lamazière (fille d'un député qui mourra jeune dans un accident de voiture). Le couple aura un fils unique Bernard.


Ses combats durant la deuxième guerre mondiale sont glorieux. Il résiste à Rethel plus d'un mois et se replie en bon ordre. Il est dans la zone libre (Nevers) lors de la fin de la Guerre de 1939-1940. Il a été le plus jeune général de brigade à l'époque de l'armée française à 50 ans. Durant la période de l'armée de Vichy il résiste en refusant honneurs et activités positives. Sa carrière suit son cours promu Général de division puis de corps d'armée. Il réorganise une armée de cadres. Il est arrêté mis en prison à Riom et s'évade dans la nuit du 2 au 3 septembre 1943, grâce à l'action de son épouse et de son fils (15 ans à ce moment) et l'aide de la résistance. Il aura auparavant refusé de prendre la tête de l'armée secrète proposée par Moulin, puis de coopérer avec le Général Giraud. Il rejoint Londres le 20 décembre 1943. Après avoir été promu Général d'armée par le Chef du Governement provisoire le Général de Gaulle. De Lattre rejoint l'Algérie où il crée un centre de formation d'officiers (Douera) et monte sa Première armée composée d'un amalgame de Français Libres, de l'Armée d'Afrique et de volontaires.


Son armée débarque en Provence le 15 août 1944. Il est Compagnon de la Libération le 24 septembre. Le Général de Gaulle lui remet personnellement sa Croix au Château du Marquis de Moustier dans le Doubs. Sa chevauchée sera sans tache. Il sera le seul général français à commander des brigades américaines lorsqu'il défend Strasbourg (libérée quelques semaines auparavant par Leclerc de Hauteclocque) qu'Eisenhower après la contre-attaque des Ardennes propose d'abandonner. De Gaulle refuse. De Lattre a anticipé de 24h. Il défendra Strasbourg fin décembre 1944 début janvier 1945. Puis il reprend la poche de Colmar. Il va conquérir Ulm le 24 avril sur le Danube succès hautement symbolique par la victoire de Napoléon jadis et sa situation sur le Danube. Il avait occupé Sigmaringen le 22 avril. Il achève sa chevauchée en Autriche sur les crêtes du Col de l'Arlberg. Le 9 mai 1945 il signe à Berlin l'acte de capitulation des armées allemandes au QG de Joukov.


Le 9 mai après la signature, il publie son fameux Ordre du Jour. Il reste un temps Chef des Armées d'occupation dans la zone française en Allemagne en 1945. Il occupe des hautes fonctions à l'Etat-major, à la Défense nationale avant d'être nommé Haut-Commissaire de l'Indochine en décembre 1950. Il remporte des succès face à Giap. Durant sa présence indochinoise on ne constatera aucun revers des armées françaises. Il doit défendre aux USA en septembre 1951 la position de la France dans cette péninsule indochinoise face au danger communiste sino soviétique. Il va organiser la formation d'une armée vietnamienne, dominer la peine succédant à la perte au front de son fils unique Bernard en 1951. Il participe à la conférence des pays associés début novembre il fait un exposé de sa mission. Il quitte son commandement le 15 novembre 1951.

Il lutte contre son cancer de la hanche et décède le 11 janvier des suites de l'opération difficile à l'époque. Ses obsèques ont lieu à Notre Dame de Paris en présence de sa veuve, d'Eisenhower, Churchill et bien entendu de De Gaulle. Mouilleron en Pareds village actuellement de 1370 habitants dispose d'un Musée des deux Victoires jadis, aujourd'hui Musée Clémenceau = de Lattre de Tassigny dans la maison familiale de de Lattre de Tassigny. Précédant la cérémonie commémorative de l'Aigle un office religieux a été célébré à l'Êglise Saint Martin par le père Stéphane (Cailliaux)
Une pensée particulière pour nos porte-drapeaux parmi lesquels on reconnaissait évidemment Jean CHANTEPIE, pour la SMLH, M. Robert BOSCHER, chevalier de la Légion d'honneur, pour le Souvenir français, M. Alain VALLIQUET pour les paras. Je ne les citerai pas tous ils se reconnaitront sur la photographie de leur groupe. Jacques FRENEHARD, Président du comité de l'Aigle ne pouvait être présent et s'en était excusé auprès du Colonel Didier GODEY auquel il avait rendu visite pour lui présenter son respect et ses regrets de vive voix. Pour la SMLH61 étaient présents le Président de la section le Dr Pierre PETITBON, le DMD le Lieutenant-colonel Jérôme THIEULART, M. Robert BOSCHER, le Colonel René ANDRIEU . Le Colonel Didier GODEY figure emblématique dans l'Orne de cette 1ère Armée Française était excusé. La cérémonie s'achevait avec la Marseillaise, la Marche de la 1ère armée et la lecture par le Lieutenant Colonel Yves DUPREZ (er) de l'Ordre du Jour N°9.


ODRE DU JOUR N°9


Officiers, Sous-officiers, Caporaux et Soldats de la Première Armée française Le jour de la Victoire est arrivé. A Berlin, j'ai la fierté de signer au nom de la France, en votre nom, l'acte solennel de la capitulation de l'Allemagne.

Dignes de la confiance de notre Chef Suprême, le Général de Gaulle, libérateur de notre pays, vous avez, par vos efforts, votre ferveur, votre héroïsme, rendu à la Patrie son rang et sa grandeur.

Fraternellement unis aux soldats de la Résistance, côte à côte avec nos camarades alliés, vous avez taillé en pièces l'ennemi, partout où vous l'avez rencontré. Vos drapeaux flottent au coeur de l'Allemagne. Vos victoires marquent les étapes de la Résurrection Française. De toute mon âme, je vous dis ma gratitude.

Vous avez droit à la fierté de vous-même comme à celle de vos exploits. Gardons pieusement la mémoire de nos morts. Généreux compagnons tombés au Champ d'Honneur, ils ont rejoint dans le sacrifice et la gloire, pour la Rédemption de la France, nos fusillés et nos martyrs.

Célébrons votre victoire : victoire de Mai, victoire radieuse de printemps qui redonne à la France la Jeunesse, le Force et l'Espoir. Soldats vainqueurs, vos enfants apprendront la nouvelle épopée que vous doit la Patrie.

Berlin, le 9 mai 1945 Le Général d'Armée DE LATTRE DE TASSIGNY, Commandant en chef de la 1ère Armée Française J. DE LATTRE




J.M GOUSSIN récent promu Officier de l'Ordre National du Mérite avait la bonne idée de transcrire sur la quatrième de couverture du Menu au "Dauphin" - au passage menu excellent - les paroles de la Marseillaise dont on ne chante en général que le premier couplet (il y 'en a en réalité 7). Officialisé en 1792 la version musicale et les paroles ne seront définitivement fixées qu'en 1887.



PHTOS : SMLH61 e M. Adrien DAVID pour Souvenir Français
PAROLES DE "LA MASEILLAISE" 25 AVRIL 1792

Couplet n°1
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !


Refrain
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !


Couplet n°2
Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

Couplet n°3

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Couplet n°4
Tremblez, tyrans et vous perfides
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

Couplet n°5
Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Épargnez ces tristes victimes,
À regret s'armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

Couplet n°6
Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Couplet n°7
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière,
Et la trace de leurs vertus, (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre,
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil,
De les venger ou de les suivre


PHOTOS : SMLH61, Internet, M. Adrien DAVID pour le "Souvenir français"


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016