Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Robert BOSCHER nous a quitté.


Quand on connait Robert Boscher on peut dire qu'il a eu une belle mort aux sports d'hiver. Brutale. Un infarctus. Le chêne qu'on abat. La douleur en revanche, coup de tonnerre dans un ciel bleu a du être terrible pour la famille. L'auteur de ces lignes en parle en connaissance de cause. Le coronavirus n'a pas emporté cet homme de 80 ans qui était loin de les faire. Sportif, il était Président de l'association Bayard Omnisports d'Argentan et arbitre de Tennis de Table (éviter la dénomination ping pong disait il). Nous nous étions vu peu de temps auparavant à une réunion ou déplorait-il il était le seul argentanais mobilisé. Homme de conviction et d'action Robert Boscher était très attachant. Il aime Jérôme Nury mais sa belle-fille était dans l'autre camp imaginez le drame cornélien. Il le vivait fataliste et de bonne humeur. Mme Zaplana l'ancienne sous préfète a envoyé un message de Tahiti dans lequel elle parle de lui avec affection et estime. Elle était elle aussi très attristée.

.
Très ancré dans la ville d'Argentan (né le 11 janvier 1940), selon un très bel article paru dans Ouest France du 11 mars 2011 il a fait une très belle carrière bancaire à la Caisse d'Épargne d'Argentan (suivant en cela les traces de son père Robert Boscher senior, Directeur de la Caisse d'Epargne d'Argentan de 1947 à 1977). Du guichet il franchira les échelons pour prendre la responsabilité des agences locales (Argentan, Trun, Vimoutiers).


Sa carrière militaire a occupé une grande place dans sa vie En 1960 il effectue son temps lors de la guerre d'Algérie. Il est promu sous-lieutenant après un temps à l'École Militaire des Officiers de réserve de Cherchell (novembre 1960 – 15 avril 1961) avant d'achever son parcours militaire capitaine lors de son passage (16 avril au 2 décembre 1961) dans le 5ème bataillon de tirailleurs algériens. Il effectue un temps à Rennes en 1962. Il était aussi Président depuis avril 2019 de l'Association des Officiers de Réserve de l'Orne (AORO). Il avait été décoré de la Croix du Combattant. Il obtient en 2007 la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur qui lui est remise en novembre 2007. Il s'inscrit immédiatement à la SMLH61. Lors de sa remise il avait, comme toujours modeste, naturellement émis l'opinion « que d'autres que lui auraient pu se la voir attribuée, il les connaissait bien ».


De sa période militaire marquante il a conservé le sens de l'engagement. C'est en politique qu'il effectue sa mue. Il sera l'adjoint RPR au maire Vimal du Bouchet 12 ans (1977 – 1989). Il sera douze ans dans l'opposition durant l'ère François Doubin (ancien ministre de Mitterrand, PRG) 1989 – 2001 après 24 ans de vie politique il tire sa révérence. Il ne reniera jamais ses convictions politiques jusqu'à la fin de ses jours. C'est peu fréquent dans les jours actuels où tout se brouille. Sa famille l'aimait tant que malgré les divergences d'appartenance, il n'existait pas de querelles venimeuses. Ses engagements sont légion


Dans le sport Au conseil municipal il est adjoint aux sports de la municipalité de 1977 à 1989 puis reste membre de la commission de 1989 à 2001. Il s'occupe plus particulièrement de basket et du tennis de table. Il expliquait avec sagesse en parlant du « basket et du sport en général qu'il s'agissait d'une formidable école de vie : "un battant sur le terrain est un battant dans la vie". Il succède en 2012 ans faute de successeur à Thomas Guillais à la Présidence de la « Bayard Omnisports » un « patrimoine local » ajoutait-il.


Dans le bénévolat ne pas oublier les "bouchons du coeur" qui en collectant plusieurs tonnes de bouchons par an participait à l'aide aux personnes handicapées. Le « Souvenir français » plus de 17 ans à toutes les manifestations-commémorations porte-drapeau de cette association car disait-il « Notre société a un devoir de mémoire envers ceux qui sont tombés pour la France. Nous leur devons notre liberté et donc tout notre respect ». C'est vrai rappelle l'article d'Ouest France de Hugo Pigeon du 11 mars que Robert Boscher adorait taquiner. Surtout ceux qui avaient de la répartie car c'était pour lui une forme de joute tennis de table. Le Président de la SMLH61 l'a souvent expérimenté cela notamment lors de nos AG. C'était toujours drôle jamais méchant. Oui il aimait sa ville. Il faut en parler disait-il. Martyre en 1944 (18 - 21 août 1944 dans un combat féroce entre aviation alliée et Panzerdivision dont la Das Reich) et cité fière de sa Légion d'honneur. Henri Queuille alors Président du Conseil de la IVème République, résistant de la première heure, avait en effet décoré la ville d'Argentan, ville détruite à 80% en 1944. Le Maire, M. Eugène DENIS, avait reçu les décrets de nomination dans l'Ordre de la Légion d'honneur le 28/02/1948 (JO) et de la Croix de Guerre avec Palme de Bronze le 24/08/1949 (JO) Il avait été de la partie lors du défilé commémoratif mené par Mme Cécile Zaplana le 8 mai 2018, notamment, alors sous-préfète, suivie cette année du résident de la SMLH61 et du Président de la Communuté d'agglomération, M. Laurent Bauvais, qui s'étaient avec les portes-drapeaux inclinés devant la plaque où était gravée la liste des membres de la SNCF morts lors de la 2ème guerre mondiale, devant le monument aux morts de la ville pour les morts de toutes les guerres, devant celui dédié aux résistants et déportés et devant le monument aux morts des alliés américains de la 80ème division d'infanterie (110. Morts) récemment érigé. Oui, Argentan méritait et mérite son affection et la notre. Le 8 mai 2018, notamment, le Porte-Drapeau Robert Boscher du « Souvenir Français » impavide vendait ses bleuets de France (Le Président de la SMLH61 le porte toujours et encore sur sa veste).


Robert Boscher 80 ans est donc mort brutalement de sa belle mort disait-on jadis de son temps, mais la mort laisse à la mémoire des survivants amis un goût amer très triste et une douleur infinie à sa famille devant la brutalité du départ. Françoise son épouse depuis plus de 50 ans, 4 enfants (2 filles et 2 garçons François, Sylvie, Xavier et Hélène, 14 petits enfants et une arrière petite fille vont le pleurer. 3 frères sont bien évidemment choqués. Son corps repose à la Chambre funéraire Tétard, 22 rue des Petits Fossés et la célébration d'une messe à Saint Germain d'Argentan à 15h (ni fleurs ni plaques). Se renseigner pour les conditions de présence compte tenu des mesures dans la lutte contre l'épidémie de Covid 19 (la paroisse a scindé la célébration entre deux églises avec écran de vidévision et transfert ur le site internet de la paroisse.).Une vie bien remplie et optimiste, Robert Boscher laisse un beau « Souvenir de Français » à part entière. SMLH61 avec la particpation de Mme Magali Ozouf directrice de l'ONACVG et de M. le lieutenant Colonel Yves Duprez, Délégué général départemental du "Souvenir Français" et OF du 11/03/2020. Photos OF et SMLH61(à Mont Ormel).


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016