Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

En Préfecture mardi 6 octobre une vingtaine de décrets de naturalisation ont été remis aux nouveaux Français d'origines diverses. Mme Taheri, Préfète de l'Orne prononçait une allocution chaleureuse, solennelle et presque familiale. L'assemblée comportait les récipiendaires, les maires ou adjoints des municipalités de résidence des nouveaux citoyens français , le Président de la SMLH61, le Dr Pierre Petitbon, le Président Mostafa Maachi, Maire de Sées, Président de l'ANMONM et M. Bourdon, Président ornais de la Fédération des anciens maires et adjoints de France


L'Allocution de Mme Françoise Tahéri,Préfète de l'Orne, après avoir salué en prologue les personnalités présentes élus et associatifs, représentants de l'Education nationale, Madame la Préfète entamait son allocution :

J'ai grand plaisir à vous accueillir dans ce salon magnifique de l'hôtel de Guise pour vous remettre les décrets de naturalisation en présence de Mmes et Mrs les élus. Je salue les maires et adjoints aux maires qui vous accompagnent en ce jour solennel et salue tout particulièrement Mme la Secrétaire générale de l'inspection d'académie et M. le principal du collège Saint Exupéry ainsi que M. les Présidents des Ordres nationaux, M.le Dr Pierre Petitbon pour la Légion d'honneur et M. Mostefa Maachi pour l'Ordre National du Mérite.

Je me réjouis de la participation des élèves d'une classe de troisième du collège Saint Exupéry qui ont engagé un travail sur les valeurs de la République. Je salue cette initiative s'inscrivant dans leur programme d'instruction morale et civique. En saisissant mieux les valeurs de la République aujourd'hui, ils deviendront des adultes éclairés de demain. Je veux vous dire que je regrette que les mesures sanitaires imposées ne vous aient pas permis de partager ce jour avec un proche. Je remercie M. Bourdon pour sa participation active.

Cette célébration restera dans votre mémoire Elle marque l'aboutissement d'une démarche personnelle que je sais longue et mûrie. J'imagine sans mal la réflexion qui a été la vôtre : les souvenirs de votre enfance loin d'ici, ceux de vos premiers pas dans la vie adulte, ceux qui ont émaillé la poursuite de votre chemin de vie, ailleurs ou ici en France. Car les vies ne sont pas simples. Surgissaient alors dans votre mémoire des souvenirs suscitant des sentiments sans doute mêlés de joies, de douleurs et de nostalgie. Ils seront toujours en vous et constituent votre richesse et votre singularité. J'imagine sans mal votre détermination à marquer votre ancrage que vous avez avec la France

Le processus a été long mais ce temps est nécessaire, à vous et à nous, car devenir Français est une démarche importante. Temps nécessaire pour vous, pour avoir la conviction qu'en accédant à la nationalité française sans perdre le meilleur de votre histoire, vous faites vôtre la culture et les valeurs de la France.Temps indispensable à l'Etat, car reconnaître un nouveau citoyen est un acte d'importance qu'il doit accomplir avec discernement pour distinguer ceux qui font corps avec la République et la Nation.

Cette célébration scelle ainsi au terme de ce processus votre lien avec la République et le peuple français avec ses valeurs, sa culture et son histoire. Votre lien pour construire son avenir en respectant les Valeurs de la République de Liberté, Egalité et Fraternité. Vous avez la responsabilité de les incarner, de les faire vivre au quotidien et de les faire partager. Cette responsabilité doit être une exigence que chacun de vous porte au plus profond de soi et avec la même ambition que nous essayons de poursuivre : celle d'être à la hauteur de nos grands anciens.

Avant vous beaucoup de femmes et d'hommes d'origine très diverses ont adopté notre nation, l'ont nourrie de leurs forces, de leur culture et de leurs expériences personnelles. Ils l'ont aimée et servie, sont parfois même morts pour elle. Ils se sont battus pour faire des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité des valeurs universelles et réelles. Jusqu'à les élever dans notre pays en principes constitutionnels.

Afin que la déclaration des droits de l'homme et du citoyen devienne non seulement une idée mais notre loi commune, qui se traduit en droits et devoirs concrets. Vous serez fiers d'être Français en exerçant les devoirs attachés à la citoyenneté, vous serez reconnaissants d'être protégés par les droits que la citoyenneté vous ouvre. Chaque Français est dépositaire de ces droits et devoirs et se doit d'en prendre soin.

C'est le pacte qui est scellé entre vous et la République dans cette maison qui incane la permanence de l'Etat et qui veille au respect des lois et des intérêts de la Nation. C'est l'engagement qui doit être le vôtre dans votre vie quotidienne, en famille, au travail, dans l'éducation de vos enfants, dans vos relations sociales. Pour combattre le monstre du repli sur soi, du communautarisme et pour écarter sans relâche le spectre de la division et de la destruction de l'unité nationale. Il vous incombe de faire vivre l'unité de la Nation et l'unicité du peuple français. Cette unicité est incarnée par chacun d'entre vous.

La France se compose et s'enrichit de l'apport de chacun de ses enfants républicains. La France est une "composition française" disait la grande historienne Mona Ozouf, car rien ne prédestinait la rencontre entre Basques, Bretons et Alsaciens à former une Nation. Le Président de la République qui s'est rendu le 4 septembre dernier au Panthéon à Paris, pour célébrer l'anniversaire de la création de la IIIème République a dit , je cite : "on ne choisit jamais une part de la France, on choisit la France. En accédant à la nationalité française, en devenant citoyen, vous êtes invités à prendre part à son destin.

Par ma voix, l'Etat prend acte au nom de la Nation de la volonté que vous avez exprimée et vous déclare solennellement français. Permettez moi de vous en féliciter et de m'en réjouir. La France est désormais votre patrie.

Chers compatriotes de pays différents la Francevous reconnaît comme l'un de ses enfant Soyez les bienvenus, soyez dignes, soyez fiers et soyez heureux d'être Français. Je terminerai en citant le poète Paul Valéry : "Il y a moins de chance pour que deux Français pris au hasard se ressemblent que dans aucun autre tirage au sort parmi tout autre peuple du monde. Il en résulte une étrange unicité qui paraît au dehors assez mystérieuse: la France fait des Français." A vous de laisser une belle trace dans notre histoire commune. C'est la feuille de route qui s'ouvre à vous pour construire un bel avenir heureux en France.

Signé Mme Françoise Tahéri, Préfète de l'Orne


M. Bourdon aidé d'un support projeté rappelait l'articulation administrative, législative et exécutive du pouvoir en France. La commune avec son maire, la communauté de communes avec son Président, les cantons avec un conseiller départental regroupés dans un Conseil départemental présidé par un président interlocuteur du Préfet représentant de l'Etat dans le département. Ces départements sont réunis en 13 régions en France (la notre est la Normandie rappelait M. Bourdon). Un Préfet de région et un Conseil régional se voient attribuer des fonctions plus élargies. Les députés qui votent les lois sont élus par circonscriptions départementales en fonction du nombre d'habitants, le sénat est élu par les maires et adjoints lur nombre varie en fonction du nombre d'habitants et de communes. Le Président est élu tous les 5 ans au suffrage universel.

Les élèves du collège Saint Exupéry projetaient à leur tour une vidéo retraçant les symboles de la République, le bonnet Prygien sur le buste de Marianne, la Nation, la Liberté guidant le peuple, la Fraternité, l'Egalité et le triangle symbole de cette égalité. Ce dossier voyait se décliner les images décrites par des élèves se relayant. La cérémonie était vivement appréciée.

SMLH61Photos : On reconnait entre autres Mohamed Boucherab de Briouze et Loubna Tassa étudiante en langues d'Alençon


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016