Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

MARIE JOSE MICHEL : SUR UN CANAPE VIOLET,


UN RUBAN BLEU EST LE FIL ROUGE et OR DE SA VIE DANS UNE UNIVERSITÉ PHARE


Marie José Michel vit dans l'Orne. Sa carrière professionnelle s'est déroulée en région parisienne et à Paris. Sa vie de retraitée se partage entre ses occupations culturelles percheronnes et parisiennes et son rôle de rédactrice en chef du « Mérite » le concurrent amical de la « Cohorte ». Un canapé violet car Commandeur des Palmes académiques la seule médaille impériale qui ait résisté aux outrages des ans. Un ruban bleu, car elle est l'âme de cette publication nationale de l'Ordre National du Mérite dont elle est officier depuis 2018. Cette distinction a été créée par l'autre Grand Homme de la France, le Général de Gaulle. Enfin le fil rouge de sa vie, le ruban de cette distinction consulaire de 1802, la Légion d'honneur, dont elle est chevalier depuis 2012, la première en France si recherchée à l'étranger. Il faut ajouter la Médaille d'Or (2020) de la Renaissance française (médaille d'ordre privé). Les objectifs affichés de cette dignité sont notamment d'affirmer la diversité des savoirs, de promouvoir la culture parmi lesquelles la culture française et francophone, de décerner à des personnes actrices dans leurs domaines, des diplômes, médailles et prix et ainsi oeuvrer à la pérennisation de la paix par des actions dans divers domaines. Un jury la décerne de façon sélective au compte-gouttes.


Voici la présentation de Mme Marie José Michel. On taira sa date de naissance qui importe peu. Mais qu'a-t-elle donc fait pour parvenir à recevoir ces belles distinctions attribuées à des services éminemment distingués et ouverts aux mondes extérieurs ? Tout d'abord Mme Marie José Michel est universitaire. Après un parcours serré elle est agrégée d'histoire moderne. Sous la houlette de Pierre Goubert qui, avec un parcours exceptionnel, fera de lui le professeur d'une histoire nouvelle qui englobe tous les paramètres ouvrant les portes de l'histoire moderne. La démographie entre ainsi dans les principes d'analyse décalant l'évènementiel et complétant les annales.


Professeur d'histoire moderne de classe exceptionnelle (E2), Marie José Michel a officié au sein de l'Université de Paris XIII / Sorbonne Paris Nord, UFR Lettres sciences de l'Homme et des Sociétés, Laboratoire du CRESC (Centre de Recherches Espaces, Sociétés, Cultures). EA n°2356 devenue Pléiade en 2014. A sa retraite, en 2015, elle devient, un bien joli nom, Professeur émérite de Sorbonne Paris Nord. Lorsqu'on est Professeur c'est pour enseigner mais on doit le savoir c'est aussi pour chercher voire pour certains diriger et administrer. Enfin chercher c'est aussi structurer des laboratoires et les domaines de recherches pour diffuser les résultats qui servent aux collègues et orientent les secteurs d'approfondissements.


Mme Marie José Michel a du occuper plusieurs fonctions : administratives, pédagogiques et scientifiques.


La part pédagogique est celle qui est la plus intrinsèque et inhérente évidemment à l'enseignement. Marie José Michel est chargée d'enseigner l'histoire moderne dans ce Paris XIII qui depuis 1968 a pris plusieurs noms mais depuis le 1er Janvier 2020 a un nom officiel Sorbonne/Paris Nord. 5 campus sur Seine Saint Denis et Val d'Oise : Villetaneuse, Bobigny, Saint Denis, La Plaine Saint Denis et Argenteuil. 24 000 étudiants.


Cette université comporte un Campus Gallilée (pour les sciences exactes qui forment des ingénieurs) et le Campus Condorcet. Ce Campus Organisé comme un nouveau quartier, élément de liaison entre Paris et la banlieue dans le cadre du Grand Paris académique, le Campus Condorcet est un Etablissement public national de coopération à caractère administratif (EPCA), lieu de rassemblement et de rencontres pour les sciences humaines et sociales, aujourd'hui unique en France, en Europe, et probablement dans le monde. Les bâtiments du Campus Condorcet occuperont 160 000 m2 sur 6, 4 hectares à Aubervilliers et 20 000 m2 sur 1 hectare Porte de la Chapelle. L'université Sorbonne Paris Nord y occupera, dans le bâtiment Recherche 3 partagé avec les universités Paris 1, Paris 8 et Paris 3, avec l'ENC, l'EPHE et une partie de l'EHESS, 1407 m2 (1807 en comptant les espaces communs), ce qui représente 6, 25% des surfaces totales disponibles de la première tranche de construction du Campus.


Marie-José Michel dans cette université tentaculaire mais organisée avec un Président élu (dont des mandats avec un médecin de 2002 à 2016, on rappelle que l'hôpital CHU Avicenne dépend de Paris XIII) a pu accomplir ses tâches pédagogiques. Enseignement de l'ouverture à l'histoire moderne en 1ère année de Licence (L1), Chargée de l'enseignement de la spécialité d'histoire moderne pour les candidats à l'ENS de Lyon dans le cadre de la convention Université Paris XIII/Lycée Gustave Monod (Enghien les Bains). Dans la Khâgne une élève sur 13 sera reçue et 12 sous admissibles pour une promotion de 13 élèves. Chargée d'enseignement d'histoire moderne pour le CAPES (écrit et oral), le programme de ce CAPES : « le Prince et les arts en France et en Italie du XIV au XVIIIème siècles ». Marie José Michel participe aux Séminaires de Master I et aux séminaires de thèses. Elle est membre du jury d'agrégation externe d'histoire plusieurs années de suite. Elle en corrige les épreuves après en avoir défini en groupe les sujets choix du sujet en histoire moderne et avoir choisi les sujets d'écrits et d'oral.


Les responsabilités scientifiques deviennent plus ardues et demandent au lecteur une attention soutenue. Mme Marie José Michel est directrice du laboratoire Pléiade de 2012 à 2015 qu'elle a contribué à créer en définissant lors d'Assemblées générales les moyens financiers, l'organisation, les objectifs internationaux (internationaux et européens notamment) : ce laboratoire mérite de plus amples informations car évidemment comme tant d'autres laboratoires de recherches dans les universités il existe mais il présente des spécificités engendrées par les matières qu'il traite. Attardons nous sur cette Université Sorbonne/Paris Nord est l'illustration de ce que l'enseignement supérieur peut accomplir lorsqu'il a décidé de favoriser les élites et intégrer les étudiants les plus cosmopolites.


Pléiade est un centre de recherches pluridisciplinaire issu du processus de fusion, entre 2011 et 2014, de trois laboratoires : le CENEL, le CRESC et le CRIDAF, de l'UFR LLSHS (laboratoires des Lettres, Langues, des sciences humaines et des sociétés. La nouvelle entité, accréditée comme équipe d'accueil (EA 7338), comprend aujourd'hui 72 (jusqu'à 80) enseignants-chercheurs titulaires, 45 chercheurs associés et 40 doctorants, parmi lesquels des géographes, des linguistes, des historiens, des historiens de l'art et du cinéma, des littéraires et des civilisationnistes


L'ampleur des champs disciplinaires couverts, ouvre la voie à une réflexion spécifique et innovante sur la pluridisciplinarité, devenant un lieu d'expérimentation et de synthèse pour cette recherche. En partant des spécialités de chacun, la démarche suivie a consisté à trouver des niches de recherche originales, intégrables dans le champ d'investigation déployé par le Campus Condorcet et, aujourd'hui, dans les pôles mis en place par l'USPC.


Pléiade met ainsi en oeuvre une recherche originale et souvent pionnière dans de nombreux champs, notamment l'autobiographie, la littérature de jeunesse (structure fédérative « Livres au Trésor », centre de ressources de livres pour enfants avec plus de 40 000 documents), les transferts culturels, les rapports santé-société, la régulation des conflits, l'approche pluridisciplinaire autour de l'objet livre (plateforme fédérative Délivrez-nous du livre ! ), le jeu en sciences humaines et sociales (rôle central dans le GIS Jeu et Sociétés), ou encore les territoires en marge (contrats doctoraux sur la ceinture verte francilienne).


Pléiade a su capitaliser sur la diversité disciplinaire de ses enseignants-chercheurs en déposant dans des AAP, avec de nombreux succès auprès d'UP13, de l'IDEX SPC (3 projets retenus comme porteurs en 2013 partenariat dans le programme interdisciplinaire Energie, Territoires et Sociétés en 2014 2 projets comme partenaires en 2015), de la MSH Paris-Nord ou en participant à des programmes ANR. La mise en place de Pléiade s'est aussi traduite par la multiplication des manifestations scientifiques. Le rayonnement du laboratoire passe également par ses nombreuses publications individuelles et collectives et par l'édition de la revue Itinéraires, aujourd'hui disponible sur la plateforme.


Tout cela aboutit à des publications inhérentes à la recherche, aux cours qui se préparent longuement. La liste pourrait être très longue mais Marie José Michel souligne celles qu'elle considère comme charpente de son travail. Seule ou en collaboration :

Ouvrages spécialisés :
MICHEL (MJ), Le jansénisme et Paris, collection Port-Royal, éd. Klincksieck, 2000, 508 pages. Ce livre relate l'histoire du jansénisme, en France, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il éclaire l'originalité des concepts les plus marquants du courant (visions de l'homme, du monde et de Dieu). Puis, à partir de l'exploitation des archives paroissiales parisiennes, il décrit dans plusieurs de ces paroisses emblématiques du courant, le travail pastoral entrepris par le clergé « jansénisé ». Ce phénomène d'ampleur, tant à Paris que dans ses environs, est décrit sous tous ses angles. Une interprétation générale est présentée, tout comme les mécanismes de fabrication du mythe de Port-Royal dès le XVIIe siècle et sa survie et son entretien sous l'action des artistes, des écrivains, des hommes d'Église et des hommes politiques jusqu'au XXIe siècle.

BENNEZON (H.), MICHEL (MJ.), MUCHEMBLED (R.), Histoire du grand Paris de la Renaissance à la Révolution, éd. Perrin, 2009, 420 pages.

MICHEL (MJ), De Port-Royal au jansénisme, collection Univers Port-Royal, éd. Nolin, 2014, 476 pages (à paraître en 2022)


Direction d'ouvrages :
MICHEL (M-J), VERGER (J), A l'ombre de Paris, éd. Nolin, 2002, 140 pages.

COTTRET (B), COTTRET (M), MICHEL (M-J), Jansénisme et Puritanisme, <éd. Nolin, 2002, 198 pages.

BELMAS (E), MICHEL (M-J), Corps, Santé, Société, éd. Nolin, 2005, 272 pages.


De Nombreux colloques publiés et communications jalonnent toutes ces périodes. Portant essentiellement sur le Jansénisme Port Royal et ses figures flamboyantes « La Mère Angélique Arnaud » particulièrement. Des tables rondes « La vie à l'ombre de Paris », « De la terre et du ciel », « le rare, l'insolite et l'extraordinaire »,
- Juin 2010 « Femmes de foi : religieuses et saintes dans l'Europe médiévale et moderne », colloque international organisé par le CRESC, axe 5, avec les Universités Paris IV, Paris X-Nanterre et l'EHESS, éd. Nolin, 2015.

- Juin 2012 « La Cour Céleste Xeme-XIXeme siècles », colloque international organisé par
le CRESC axe 5 avec l'IUF, l'EPHE, l'EHESS (CARE), les Universités Paris X-Nanterre, Versailles-Saint-Quentin (UVSQ), éd. Brépols, 2015.


Ses fonctions professorales la conduisent à diriger thèses et mémoires

-Direction Master 1 (32) : 40 masters de 1998 - 2002 à 2015 sur l'histoire rurale et religieuse des environs de Paris aux XVIIème et XVIIIème siècles.

-Direction de 15 jurys de Masters 2: 15 masters 2 depuis 2002 sur les thématiques de l'histoire rurale et l'histoire religieuse en Ile-de-France aux XVIIe et XVIIIe siècles.

-Participation à 18 jurys de thèses : Ces soutenances ont eu lieu à l'université Paris 13, à Paris 1, Paris IV, Paris VIII, à l'Université d'Artois, à l'Ecole des Chartes, à l'Université de Perpignan, à l'EHESS, à l'Université Laval de Québec.

-Participation à un Jury d'habilitation à diriger des travaux de recherche :
Michèle Virol, « Le rôle des techniques dans la construction de l'Etat à la fin du règne de Louis XIV " (Université Paris 8, jury : Marie-José Michel présidente, décembre 2006.

Création de rencontres de vulgarisation : les « rendez-vous historiques de Paris XIII », « Rendez-vous historiques pour les Lycéens et de la Seine Saint Denis et du Val d'Oise », A la société de la Montagne Sainte Geneviève dont elle est Vice-Présidente un cycle de conférences inter-âge et à plusieurs autres sociétés savantes (Saint Germain en Laye, Montmorency, Eaubonne, Sèvres, Présidente de Verrières patrimoine 120 membres (avec levée de 500 000€ de dons pour travaux) et enfin quand même dans l'Orne à l'Ecomusée du Perche (prieuré de Ste Gauburge ) dont elle est Présidente (12 salariés permanents et création d'un EPCC du Perche. Elle est aussi Marie-José, Vice-Présidente de la Fédération des Sociétés archéologiques de Paris et d'Ile de France.


Pour les charges administratives ce sont les plus accessibles aux « ignorants » de ce monde feutré de l'enseignement supérieur. Avec l'âge et l'expérience elles deviennent quasi automatiques. Médiatrice de l'Université Paris XIII elle aplanit les désordres possibles et conflits éventuels. Mme Marie José Michel est Présidente d'un comité d'experts d'histoire, Présidente d'un comité de sélection, Responsable de l' école doctorale « Erasme » (550 thèses, 16 laboratoires) après avoir géré entre 2006 et 2008 la fusion de deux écoles doctorales « Vivants et société » et « Droit et sciences économiques et de gestion » de l'Université Paris XIII. Efficacité des recherches et économies de gestion en découlent. Prendre en mains cette vision du futur vous place dans l'objectif de l' administration de l'Université. Mme Marie José Michel devient entre 2003 et 2012 Vice-Présidente et administratrice de l'Université.


Et les distinctions ? Marie José Michel aime le bleu. Elle néglige la Rouge pour privilégier l'Ordre national du Mérite. L'Orne s'en plaint pas Paris !
Élection au conseil d'administration de la section de l'Orne de l'ANMOMN en 2011, présidente de la section (2012-2017) : 145 membres. Mise en oeuvre du classement des archives, création de secteurs attribués aux administrateurs, multiplication des animations (passage de une à cinq par an), développement du « Ruban bleu », réintégration dans le comité normand des sections, participation à la commémoration du cinquantenaire de l'ANMONM dans le cadre de l'Armada (pilotage par la section de la Seine-Maritime), participation aux assemblées générales de l'ANMONM, signature d'une convention avec les services de l'Education Nationale (2014), création du Prix de l'Education Citoyenne dans l'Orne (2015), mise en oeuvre d'une convention avec le SDIS de l'Orne (2015), portage chaque année de dossiers de proposition dans l'ordre.


Au niveau national et international :

Acceptation d'une lettre de mission de modératrice du site de l'ANMONM (décembre 2014) : vérification et validation des pages des sections départementales.

Élection au Conseil d'administration (2015-2018, puis 2018-2021)

Présidente de la commission nationale des publications, rédactrice en chef de la revue Le Mérite (2016-2021) et membre des commissions nationales développement et communication (2015-2021), Vice-Présidente nationale de l'ANMONM (2018-2021) et qui sait ?


EN BREF ET POUR CONCLURE : que pense la SMLH61 de Marie José Michel vibrionnique, brownienne, hyperactive ? Tout simplement il existe bien un fil conducteur c'est l'Histoire avec un grand H. Celle des idées, du patrimoine et de la fondation d'une France qu'elle ne veut pas voir disparaitre. Elle veut rendre, avec une magnifique énergie sans cesse renouvelée (ça existe sans « verts »), à son Pays ce que celui-ci lui a offert dans toutes les opportunités qu'une éducation nationale puis en enseignement supérieur ont fourni initialement. Le Grand Chancelier de la Légion d'honneur et de l'Ordre National du Mérite affirme sans discontinuer que la nomination dans l'un des deux Ordres est un début et non un aboutissement. C'est ce que le parcours de Marie José prouve. La SMLH61 et son président penchent en effet pour l' hypothèse d'une Marie José Michel généreuse et avide de connaître et de faire connaître la France. Celle de tous ces grands hommes qu'elle admire de Napoléon à de Gaulle en passant par Condorcet ou Carnot qui ont illustré l'Histoire. Enfin de tous ces . Français obscurs que le dépouillement des archives exhume au fil des ans et qui ont servi leur pays dans l'art, l'artisanat ou en donnant leur vie comme le prouvent ces grands cimetières des Croix de Bois.

SMLH61Photos Marie José Michel et SMLH61.deux photos un peu sombres de groupe sous l'Arc de Triomphe et à l'hôtel de Salm en 2018 voyage du Collège Jules Ferry de Mayenne vainqueur du Concours la Médecine au Cours de la Grande guerre, présidé par l'Amiral Coldefy.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016