Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le Général Stanislaw MACZEK




Le Général Stanislaw MACZEK est décoré dans le grade de commandeur de la Légion d'honneur à titre étranger par décret du 3 février 1945 signé du Général de Gaulle. Qui est cet homme peu connu sur le plan national, mais célèbre dans l'Orne ? Il a accompagné le Général Sikorski, qui le décore de la Virtuti Militari, à Londres après la cruelle défaite polonaise par les troupes de Hitler.


Né à Lwow en Pologne en 1892, il est enrolé dans les rangs de l'armée autrichienne (appelé en tant qu'officier de réserve) et sert dans un régiment de montagne en Italie. Initialement étudiant en philologie polonaise il suit après la guerre les cours de l'Ecole supérieure de guerre à Varsovie et en 1938 il est nommé Colonel avec le commandement de la 10ème brigade motorisée. Il tient tête au 23ème corps blindé allemand. Après l'agression de Staline il se replie en France en donnant rendez-vous à ses troupes par petits groupes. Avec sa division près de Montbard, il résiste mais faute de munitions et d'essence il se replie, détruit son matériel et donne rendez-vous à ses troupes par petits groupes une nouvelle fois en Angleterre (lui même après un parcours par la Tunisie, le Maroc, Gibraltar). Il met deux ans avec Sikorski à décider les anglais et américains et monte la 1ère division blindée polonaise avec un matériel flambant neuf et moderne. 16000 hommes entraînés pendant deux ans en feront une unité d'élite. Il débarque le 1er août 1944. La 1ère DB tient l'issue de la poche de Falaise, sur la cote 262 de Chambois, la cote 250 est occupée initialement par Langlade qui laisse seul, la Divison blindée polonaise, sur ordre, pour aller libérer Paris. La bataille de Normandie s'achève le 21 août avec la prise de plus de 5000 (10000?) morts. Après avoir tenu tête à la Division SS Hitlenjungend du Général Hausser et empêché le Général Model de récupérer la totalité de ses troupes (50000 prisonniers), il poursuivra son combat. Lors de cette phase normande, il aura fait la connaissance du Colonel Langlade, de la 2ème DB de Leclerc, dont il restera l'ami.

Le matérel détruit lors de cette bataille 'sans compter les innombrables chevaux) nécessitera près de 50ans pour que la dernière pièce rejoigne la ferraille.
Maczeck reprend sa chevauchée victorieuse, traverse la Seine sur le « Pont Varsovie", prend Abbeville, puis acclamé par les Belges, il libère Ypres et Gand, puis en Hollande, Breda, qui accueillera dans un cimetière, ses troupes puis lui-même bien plus tard. Il achève son épopée avec la prise de la flotte nazie à Wilhemshaven (200 navires, quelques amiraux, aucune exaction polonaise) belle revanche !!


La suite de sa vie est triste et romantique mais aura une belle fin. Abandonné sans solde par la Pologne communiste, oublié des anglais (et accessoirement des français !!!) il gagne sa vie comme vendeur de journaux puis barman dans un grand hôtel anglais. De passage à Londres, ses soldats et officiers se rertouvent avec leur Général. A la grande stupéfaction des clients, tous se mettent au garde-à-vous devant le bar et saluent le barman !!


Mieczyslaw Rakowski, dernier chef de gouvernement communiste (septembre 1988 = août 1989) de la Pologne, demandera pardon en 1988 au Général au nom de la Pologne éternelle. Pour ses 102 ans, en 2004, Lech Walesa lui décernera la plus haute distinction polonais : l'Ordre de l'Aige blanc ! Il meurt quelques mois après et est enterré à Breda près ses soldats sous officiers et officiers. Sa mémoire et celle de ses hommes de la 1ère DB Polonaise est honorée chaque année, fin août, au Mémorial musée de Montormel (Orne). La SMLH61 est toujours présente avec son Porte Drapeau pour rendre hommage à ce Commandurde la Légion d'honneur. La devise de ce héros tranquille et cincinnatien « AN PRZOD », EN AVANT, l'a probablement propulsé vers le Paradis des Figures de Proue.


Docteur Pierre Petitbonseptembre 2016
Photo du Général Maczek Internet, les autres clichés smlh61


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016