Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

REMISE DES INSIGNES DE LA LEGION D'HONNEUR A MADAME RENEE FLECHARD novembre 2012
Madame, Monsieur le Vice Président du Conseil Général, Monsieur le Maire, chers membres du conseil municipal, chers confrères, chers amis,
Madame Fléchard, la Légion d'Honneur, dont vous recevez aujourd'hui les insignes, est une reconnaissance de la Nation. Proposée et appuyée dans l'Orne, parvenue par l'intermédiaire du Ministre de l'Economie et des Finances à la Grande Chancellerie sous le précédent Président de la République, cette distinction a été confirmée et signée par notre Président. Cet honneur est oecuménique. Il récompense une femme de tête, de coeur et de courage.
1 - * C'est à Chevaigné du Maine, petit village de 600 habitants, que vous êtes née il y a quelques lustres (un lustre = 5 ans chacun le sait). Atteinte d'un pneumothorax vous avez du arrêter vos études à 12 ans. Le traitement a duré six années. Vous ne pouviez effectuer que de petits travaux dans la ferme ou la boucherie de votre mère déjà veuve de son deuxième mari. Il s'agit bien d'un autre temps comme dit la chanson. Vous vous mariez, le 23 avril 1946, avec Roland Fléchard, vous vous installez, à La Chapelle d'Andaine, le même jour et avec Roland vous vous inscrivez au registre du commerce le 26 avril. Vous disposez votre stand au Marché de Melleray, le lendemain après avoir réussi à convaincre quelques fermiers éleveurs de vous céder leurs produits. Il vous faut vendre tout le stock pour assurer la trésorerie des achats du prochain marché.
2 - ** L'aventure professionnelle débutant avec ce commerce forain de Beurre, Œufs, Volailles, aurait pu rester locale ou artisanale. Mais les halles de Paris miroitent comme une terre promise pour devenir un projet ambitieux. Départ de La Chapelle à 16h pour arriver aux Halles le lendemain à 5h. 11 h de trajet avec 11 crevaisons pour la première livraison, en octobre 1946, suffisent à vous faire saisir toutes les difficultés de l'époque : revêtements approximatifs des routes, gomme rudimentaire des pneus. Le gazogène (il n' y avait pas d'essence après la guerre) qu'il fallait recharger quatre fois par voyage. Les Halles les vraies, celles de Zola, le ventre de Paris, et j'imagine que les souvenirs de Mme Fléchard pourraient remplir un livre. La France et Paris manquaient de tout et la vente était relativement aisée et rentable. Renée et Roland Fléchard conçoivent donc toute l'expansion envisageable dans une conjoncture historique qui autorisait cette ambition folle et pourtant raisonnée. Dans les années 1950, la famille s'installe dans la maison, toujours occupée 60 ans plus tard. L'atelier, qui se construit à proximité sur le terrain jouxtant en arrière la maison, pour l'abattage des volailles, le conditionnement des oeufs et le malaxage du beurre, doit très rapidement s'agrandir pour devenir une usine. Durant cette période de croissance et d'investissements, pour assurer la trésorerie de la vie quotidienne et résister aux aléas du marché, vous continuez à assurer les ventes locales alors que vous élevez vos trois aînés, Jacques, Patrick, et Catherine, le benjamin Guy arrivera sur le « marché » beaucoup plus tard. Il est toujours difficile de concevoir, a posteriori, quand la réussite est au rendez-vous, pourquoi elle a été le lot de ceux qui l'ont décidée alors que tant d'autres ne la percevaient pas ou n'avaient pas le courage, la volonté ou encore l'envie de l'entreprendre.
3 - *** L'entrepreneur est doté au moins de quatre qualités : La Vision, la Volonté (ou l'Action), l'Organisation et la Gestion. Elles ont été magnifiquement réparties dans le couple de Roland et Renée. L'intelligence de Roland au service d'une vision et le roc rationnel de son épouse pour rester dans les rails. Les banquiers partenaires du début disaient que pour bien fonctionner le véhicule de l'entreprise a besoin d'un accélérateur en la personne de Roland, mais aussi de Renée, le frein judicieux. Le travail a été leur nourriture intellectuelle, leur famille leur énergie affective. Là encore les deux vies, celle de l'entreprise et la vie privée, ont fonctionné en harmonie, parallèles sans jamais être concurrentes. L'efficacité était bien huilée. Le résultat :
4 - **** une FAMILLE FLECHARD trois fils Jacques, Patrick, une fille Catherine, trop tôt disparue puis Guy, trois brus Nicole, Maryse et Brigitte, 7 petits-enfants dont trois prennent le relai dans l'usine (Maxime (P), Simon (J), et Charlotte (G) tandis que Xavier, Sarah, Emilie, et Arthur ont choisi une autre voie), 6 arrière petits-enfants (Gaspard, Millo, Roméo, Emile, Tom et Ana).
5 - ***** Et une ENTREPRISE FLECHARD à deux volets :
5a - @ Un secteur Volaille, avec des produits de qualité, dont le fameux Label de Loué créé en communauté avec LDC (Lambert, Dodart, Chancereul) - en 1965. L'essor commercial décisif du secteur volaille, s'épanouit dans les années 70. Plusieurs sites de production (Château Gonthier, La Palisse, St Jean d'Ormont, La Chapelle d'Andaine) ont donné à l'entreprise son envol. Le secteur FLECHARD volailles a été cédé au groupe LDC en 1997 et prend le nom de SNV (Société Normande de Volailles). Cette vente au bon entrepreneur, résulte de l'analyse de Roland et Renée Fléchard qui ont vu en ces successeurs, dont l'activité était saturée à l'époque sur leur propre site, un moyen de conserver les emplois de ce secteur volaille, notamment à La Chapelle d'Andaine. Roland et René Fléchard ont toujours eu la réputation de patrons humains et attentifs qui n'oubliaient ni leur origine ni leur éducation d'homme et de femme de coeur, ils ne voulaient pas que la cession touche l'emploi. Sans lien aujourd'hui avec la Société Fléchard, la SNV comporte plus de 1000 emplois préservés et accrus. Un métier performant que les employés de SNV soient ici reconnus et félicités (je ne dis pas loués).
5 b - @@ L'autre secteur : est celui des Produits Laitiers avec ses spécialités à l'exportation, dont le Butteroil (La Société Fléchard est la première en France, et une des premières d'Europe, à avoir misé sur ce produit de transformation du beurre). Dans les années qui ont suivi, ce secteur s'est consolidé dans la production de beurres pâtissiers de plus en plus élaborés et complexes dans un monde concurrentiel difficile. Grâce à ces produits dédiés aux utilisateurs de la pâtisserie artisanale et industrielle , l'Entreprise Fléchard est devenue dans ce secteur pointu un des premiers opérateurs européens. Elle se diversifie dans le fromage avec l'acquisition en 2005 d'un fleuron qui vient couronner une politique d'entreprise bien conçue dans un secteur concurrentiel et saturé. La fromagerie Gillot de Saint Hilaire de Briouze, puisqu'il s'agit d'elle, est le Premier fabriquant de fromages AOC de France, avec 14 millions de camemberts ou Pont l'Évêque par an! Aujourd'hui le secteur laitier emploie 350 personnes, réalise un chiffre d'affaires de 280 000 000€ et commercialise 50 000 tonnes de produits finis dans 70 pays du monde. En 1953 : 15 emplois couvraient les deux activités aujourd'hui on le souligne encore 1350.
6 - ****** L'entreprise Fléchard a connu des orages et des averses qui ont épuré la gestion, renforcé les structures et l'arc en ciel récent est venu conforter moral et dynamisme. Des épreuves familiales ont aussi jalonné tristement le parcours avec la disparition de Catherine, Roland, Julie et Laurent. D'autres évènements désolants relevaient du fait divers. Son époux avait été la victime d'une agression avec vol de voiture, Mme Renée Fléchard a été la proie d'une agression à domicile. Tout le pays d'Andaine a en mémoire l'attitude courageuse, pleine de sang froid, de présence d'esprit et digne de cette grande dame. Madame Fléchard est une femme de classe. Tous ceux qui la connaissent le savent.
7 - ******* Mais c'est aussi une femme de convictions. Elle aimait le contact de la population et a tenu à conserver son étal au marché de Bagnoles de nombreuses années (quand on aime on ne compte pas). Cela entretenait sa forme physique et sa bonne humeur. Au contact de ses acheteurs habituels, sa connaissance des goûts de la clientèle, permettait une validation microéconomique et en temps réel, dirions nous aujourd'hui, de l'évolution des habitudes et des besoins autorisant un retour instinctif avant les lois compliquées du « marketing », mot barbare n'est ce pas ? Son esprit avait aussi besoin d'exercice intellectuel : le bridge. Ce jeu complexe, avec pour seul équivalent le jeu d'échecs, s'est considérablement modernisé ces dernières décennies, il a introduit des lois mathématiques complexes et subtiles tant dans les annonces que dans l'agencement des levées. Le Grand chelem des champions de tennis ou des coureurs automobiles de F1 qui gagnent tout est un terme issu de ce jeu.
8 - ******** Revenons à La Légion d'Honneur. Cette distinction, créée par Bonaparte, honore Mme Fléchard, qui rejoint dorénavant dans une nation, de 60 millions d'Habitants, les 1500 femmes membres de la Légion d'honneur qui sans être de la haute administration ou des mondes militaire ou politique, appartiennent à la société civile. Grâce à ce ruban rouge Madame Renée Fléchard, devient un véritable coquelicot de l'honneur dans les champs de l'estime de la France. Cette distinction rejaillit aussi sur sa famille et tous ceux qui ont participé à la construction des entreprises FLECHARD et SNV. M. le Maire, votre ville qui nous accueille aujourd'hui, est un coeur d'ouvrage. Michelin par exemple, dans un autre registre, n'existerait pas aujourd'hui si il n' y avait eu les fondateurs, les frères Michelin, à Clermont Ferrand, mais cette entreprise ne survivrait pas si il n'y avait les successeurs compétents. Merci M. Lambert, directeur Général de LDC, porteur de visions nouvelles pour SNV. Merci aux enfants et petits-enfants qui s'investissent aujourd'hui dans l'entreprise Fléchard. Cette Légion d'Honneur légitime le relais entre les générations. Nul n'oublie M. Roland Fléchard encore moins son épouse qui en c jour méorable assure que ses premières pensées vont vers lui. L'Assemblée est absolument solidaire de cette mémoire. C'est bien dans la salle qui porte son nom que se déroule cette cérémonie aujourd'hui. Imaginez le nombre cumulé d'emplois directs, ou induits crées, dans la région pour comprendre que nul ne verra un obstacle à cette remise de décoration méritée. Je suis heureux de remettre ces insignes, à une forte personnalité que j'estime et admire. Pour certaines femmes: « Madame Fléchard est une sacrée bonne femme » ce que d'autres traduisent par « Madame Fléchard est une maîtresse femme, sacrément attachante. !!!
SMLH61



Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016