Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

LINA VADE une femme d'Action et de Ténacité
Lina VADE nous a quitté. Dans sa 101ème année. Le 2 septembre 2020 elle avait fêté avec amis et famille ses cent ans. Elle est partie le 6 mars. A Bellême son office religieux a été célébré. La SMLH61 était représentée par Jean Claude LENOIR, parlementaire honoraire. Lina Vadé était Chevalier de la Légion d'honneur, Chevalier de l'Ordre National du Mérite et Commandeur du Mérite agricole. Ancienne Maire de la Chapelle Souëf (18 ans) elle a vécu une vie active impliquée dans le monde agricole. Lisez l'éloge funèbre de sa très ancienne amie Réjane ALLAIN, veuve comme elle, très jeune, ancienne Maire de Sérigny et directrice de succursale bancaire du Crédit Agricole à Bellême. La SMLH61 s'est appuyée sur l'éloge funèbre de Mme ALLAIN et sur des articles de journaux et sur l'aval de M.Jean Claude LENOIR, parlementaire honoraire notre représentant aux obsèques de Mme Lina Vadé accompagné du Colonel (h) René ANDRIEU Président honoraire de la SMLH6I. Christiane THIBAULT et son époux tous deux médaillés militaires, retraités de l'armée avec le grade d'adjudants chefs, ont reçu à la Chapelle Souëf, le Président de la SMLH61 et ont tracé un portrait vivant de Lina Vadé. Les rencontres sont toujours riches. M. Thibault est le descendant d'un fermier général qui à la révolution a réussi à conserver le Prieuré de Sainte Gauburge en le louant avec ses terres. Aujourd'hui ce prieuré est entouré de 60ha et est conservé dans la famille.Son père était officier de cavalerie à Alençon. Il a opté pour un poste d'aviateur d'observation lors de la Grande Guerre. Les Thibault occupent une très jolie maison à l'ombre de l'église. Les tuiles de Mme Thibault sont un délice absolu. Le Président les remercie encore pour ce bon moment.


LINA VADE, Éloge de Mme Réjane ALLAIN avec insertions de la SMLH61. Mme Réjane ALLAIN a été une grande amie de Mme Lina VADE. Nous rappelons que Mme Allain est entrée en 1958 au Crédit Agricole de Bellême. Elle y a fait toute sa carrière en étant cadre en 1972 et en y prenant sa retraite au cours d'une chaleureuse cérémonie d'au-revoir en 1995.


Comme vous me l'avez demandé et comme je vous l'ai promis je tiens aujourd'hui à vous rendre une dernier hommage, souvenir de notre amitié.` Cette tâche qui m'incombe n'est pas facile. Comment retracer votre vie, votre parcours professionnel sans rien oublier.Nous nous connaissons depuis plus de 50 ans. Il me restera en mémoire, les nombreuses et longues conversations sur divers sujets et en particulier concernant votre vie professionnelle dans le domaine agricole. Nous parlions aussi « Cuisine », les bonnes sauces, les desserts, les coulis, les bûches de Noël que vous confectionniez pour votre famille et vos amis. De la guerre, pendant laquelle vous avez dû assurer seule le travail de l'exploitation. Mais aussi les voyages que nous avons faits ensemble : En Bretagne, à la Réunion, à l'Île Maurice, à Madère et en Corse en dernier lieu.


Vous êtes née le 02/09/1920 à Lombron, dans la Sarthe, là où vos parents Alphonse et Eugénie DORISON exploitaient la ferme où déjà était né votre papa. En 1922 la famille Dorison s'installe au Manoir de la Paysannerie à Janzé. Brillante élève, 1ère du canton, vous obtenez votre Certificat d'Études en 1934 et votre souhait était de poursuivre vos études supérieures. Mais tel n'est pas le voeu de vos parents qui décident (votre mère en particulier) de vous garder à la ferme pour travailler sur l'exploitation. C'était un travail dur à cette époque, « maman était très sévère et je travaillais en sabots ».


Vous avez eu droit à votre première sortie de jeune fille à 17 ans, au bal de la St Nicolas (avec vos parents bien entendu) et pour cette occasion, votre récompense a été une jolie robe rouge dont vous étiez très fière. C'est ce jour précis que l'on vous a présenté un jeune homme qui deviendra votre mari le 03/09/1938 le lendemain de vos 18 ans. Vous rejoignez alors l'exploitation des « Petits Feugerets » à la Chapelle-Souëf. Ce lieu-dit vous l'avez occupé 80 ans jusqu'à ces dernières années où vous avez été hospitalisée, votre santé ne vous permettant plus de rester à votre domicile.`Le 8 novembre 1939 vous mettez au monde votre fils Roland et la famille s'agrandira dès lors de 4 petits enfants puis de 5 arrières petits-enfants.


Le travail à la ferme que vous connaissiez bien ne vous fait pas peur. Aussi en octobre 1966, lorsque votre mari décède, vous reprenez les rênes de l'exploitation avec ardeur, vigueur et personnalité. Votre passion c'est la sélection de la race Normande. Passion qui est récompensée dès 1967 par une médaille d'or, 1er Prix au Championnat de France, avec « Illusion » l'une de vos vaches laitières, normande évidemment. Linda Vadé exportera par la suite taureaux et génisses au Canada, aux Etats Unis et en Amérique latine.


Durant toute ces années vous vous investissez au sein du milieu agricole

· Présidente du Comice d'arrondissement de Mortagne pendant 25 ans Gérard BUREL, ancien Président du Conseil général (que tous estimaient à sa juste valeur après une carrière de docteur vétérinaire à Messei) affirmait que le comice agricole de 1999 était le Comice Agricole du Siècle. Pour ce comice elle a pris désignée et élue la suite de M. de Pontbriand après son décès. Mme Lina VADE pensait que ces comices sont une occasion de montrer « à la ville » ce que la campagne réalise, la qualité de travail des agriculteurs et que c'est un moyen unique de rassembler et enfin de promouvoir aussi la race percheronne »

· Présidente de la Fondation Loutreuil (fondation crée à Alençon par M. Loutreuil pour inculquer les méthodes d'une agriculture moderne et évolutive Ndlr)

· Présidente de la Société d'Agriculture pendant 20 ans et ne même temps vous êtes : administrateur du Contrôle laitier de l'Orne pendant 24 ans.

· Commissaire aux comptes du C.I.A (centre d'insémination artificielle) de L'Aigle
· Membre du jury dans de nombreux concours


Pour toute cette énergie déployée et vos compétences il vous a été décerné plusieurs distinctions. Celles-ci récompensaient le sérieux, la rigueur, l'acharnement , l'exigence que de beaux qualificatifs d'une France qui triomphait. Vous avez fait preuve de ténacité durant toutes ces années de labeur et d'implication dans la vie agricole collective. Vous êtes une « femme d'action », courageuse, « obstinée » plus que « têtue ». Le travail ne vous rebutait pas. Votre devise « Devoir et Honneur ».


La Société et la Nation vous ont reconnue et vous récompensent :


· Chevalier du Mérite agricole en 1968, Officier en 1975, enfin Commandeur en 1992 (seule femme ayant atteint ce grade dans l'Orne)
· Chevalier de l'Ordre national du mérite (Le Ruban Bleu) en 1990
· Enfin suprême distinction, la première en France, Chevalier de la Légion d'honneur , (Le Ruban Rouge) en 2000. (Le ministère de l'agriculture en la personne de son ministre Jean GLAVANI la lui a décernée lors de la promotion de janvier 2000. Les insignes lui sont épinglés, au Conseil Général de l'Orne en présence de Gérad Burel Président, le 14 avril 2000, par un homme qui la respecte et l' apprécie M. Maurice DROULIN,, Président de la Mutuelle Sociale Agricole de l'Orneet de la Sarthe et Président du Conseil Economique et Social de Basse Normandie. Gérard Burel et Maurice Droulin vantent en particulier son attachement au comice agricole de l'arrondissement de Mortagne et son implication décrite plus haut Ndlr)


Parallèlement, vous vous investissez dans votre commune devenant maire (plébiscitée) de la Chapelle Souëf, de 1977 à 1995 vous quittez vos fonctions et la municipalité vous décerne le titre de « Maire honoraire ». Maurice BOULLAY successeur de Lina Vadé (43 ans de vie municipale, adjoint précédemment) a pris la parole lors de la cérémonie des obsèques pour retracer le parcours de Maire de Lina Vadé. (Vous y avez laissé une marque indélébile en fleurissant votre cité, une récompense officielle marque cet engagement une de plus puisque à l'époque, cela n'était pas encore répandu NdR). Il n'était pas rare de la voir à genoux s'occuper des massifs de fleurs rappelle Maurice BOULLAY, qui ajoute, vous construisez la salle polyvalente, le club des anciens dont vous fûtes présidente, la création d'un lotissement dans la commune, l'électrification du clocher de l'église. Ce qui vous a contrarié c'est de ne pouvoir empêcher la fermeture de l'école et du café épicerie du village.


Le 2 septembre 2020 nous avions eu le plaisir de fêter vos cent ans. Durant l'année précédente vous disiez avec l' accent d'optimisme que nous vous connaissions mais avec la lucidité qui vous caractérisait « Je dois tenir un peu jusqu'au 2 septembre ». Puis après cette cérémonie qui avait réuni famille et amis proches vous répétiez tous les jours avec pessimisme « Merci à tous, pour avoir organisé mes cent ans mais maintenant je veux m'en aller. Je ne sers plus à rien et je suis un boulet pour tout le monde. Je ne remercierai jamais assez Christiane (Thibault ndlr) qui depuis des années est à mes côtés ». Aujourd'hui chère Lina, c'est avec tristesse et avec mes respectueuses et chaleureuses pensées que je vous fais mes adieux.


Réjane ALLAIN, sa plus ancienne amie, directrice de la succursale bancaire du Crédit Agricole de Bellême, ancienne Maire de Sérigny.


Le parlementaire honoraire, Jean Claude LENOIR, avec qui Lina Vadé avait parcouru un long chemin dans la vie publique était présent aux obsèques. Lina Vadé l'avait vu naître dans le monde politique ornais puis national. Il représentait le Président de la SMLH61 avec le Colonel (h) René ANDRIEU ancien Président de la SMLH61.


Jean Claude Lenoir, Président de la CDC de Mortagne, affirmait que « c'était notre mère à tous, dans ce sens où elle avait la capacité de fédérer les forces autour d'elle. Elle savait représenter le monde agricole, exprimer, ses attachements et défendre ses convictions. Lina était une personne d'une grande délicatesse et d'un grande gentillesse. Le respect était sa seconde nature. Elue consensuelle comme on aime en avoir dans un territoire. Avec le comice agricole et les concours elle mettait en valeur l'élevage normand et a considérablement oeuvré pour que les agriculteurs soient traités dignement et compris réellement. La fermeté et sa gentillesse constituaient sa marque. Être une femme dans le monde agricole, monde plutôt masculin n'était pas toujours aisé mais ses compétences en imposaient. Sa vie personnelle ajoutait le parlementaire honoraire n'a pas été facile. Dès 1966 veuve elle était seule dans son exploitation. Mais elle s'imposait naturellement sans jamais chercher à s'imposer aux autres. Je me souviens de ses cent ans au soleil. C'était formidable. Son grand sourire nous réchauffait encore plus »


Mme Lina VADE expliquait que sa passion pour la race normande était consubstantielle à son existence car « elle avait été bercée là-dedans puisque ses parents, qui lui ont inculqué le travail bien fait, étaient sélectionneurs. Elle lutte contre les Prim'Holstein qui ont supplanté en production de lait la race Normande mais la qualité du lait est-elle toujours présente disait-elle ?


La SMLH de l'Orne rappelle qu'en 2017 Mme Lina Vadé a été la première à faire un don, pour le renouvellement du drapeau de la SMLH61. Ce geste symbolique a permis à notre porte drapeau d'avoir un allègement (le précédent drapeau était très lourd) considérable de l'emblème de la SMLH ce qui facilite ses fonctions. Chaque fois que le porte-drapeau, M. Jean CHANTEPIE (présent lors des obsèques à Bellême) effectue, en général sous les ordres de notre DMD le Lieutenant-colonel Jérôme THIEULART le Président et les membres de la SMLH61 présents pensent à elle.

Mme Réjane ALLAIN, SMLH61, M. Vincent GUERRIER, journaliste du « Journal du Perche », « Ouest France », Claude LENOIR et SMLH61 Photos OF, Jean Claude LENOIR et SMLH61


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016