Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

In Memoriam Georges DERENNE
Nombreux sont ceux qui sont venus accompagner le 4/12/2015 Georges Derenne. Ce sont des membres de la Légion d'honneur, des Résistants, des Elus, des membres d'associations patriotiques, des amis et aussi des personnes qui, à des titres divers rendent hommage à Georges Derenne.

Commandeur de La Légion d'honneur, Georges Derenne, est né en 1923 à Saint Germain de Coulomer, petit village mayennais aux confins de la Sarthe. Second d'une famille de 10 enfants. A 12 ans vous quittez l'école pour aider vos parents à la ferme. Dont ils viennent de prendre l'exploitation au village d'Assé le Boisne, en lisière des Alpes Mancelles. Nous arrivons en 1942 et un responsable de la Résistance des Alpes Mancelles repère un secteur difficile d'accès qui pourrait convenir à des opérations de parachutage de matériel et d'armes déstinés aux maquis de la région. La famille Derenne est pleinement acquise à la résistance. Elle réceptionne le matériel tombé du ciel, fait disaraître les parachutes, mets au secret le matériel en transit pour le maquis. Georges Derenne est appelé pour le STO, il saute du train qui le conduit en Allemagne.

Devenu Réfractaire il se procure une nouvelle identité. rejoint ses parents et participera à toutes les opérations de réception et d'acheminement du matériel destiné à la Résistance entre l'automne 1943 et le printelmps 1944. Le 27 avril la Brigade des opérations aériennes est démantelée. C'est le drame. Arrestations, tortures, puis transfert à Compiègne. Départ pour l'Allemagne dans des conditions inhumaines. En Camp de concentration les déportés vivent des mois extrêmement difficiles. L'inhumain ignorait, l'humain et la nature humaine. La brutalité reléguait l'homme au niveau le plus bas. La douleur physique et morale entretenaient de façon permanente la souffrance. C'était aussi la peur quotidienne de faire partie du convoi de la mort. Tout cela nous le savons vous l'avez vécu, subi et résisté sans jamais succomber au désespoir. Un jour est venu où vous êtes sorti de cet enfer. Votre père et votre frère n'ont pas eu ce même destin et ne sont pas revenus.

Chers amis, cher Commandeur de la Légion d'honneur je voudrais au nom de tous les Membres de la Légion d'honneur de l'Orne dire la peine que nous éprouvons et l'émotion que nous ressentons. C'est un homme de votre génération qui vous assure de notre affection et reconnaissants nous mêmes ainsi que la patrie nous vous assurons que par votre parcours par le devoir accompli pour la France vous pouvez dormir en paix.

FELIX FRANEL
Membre du Conseil d'Administration de la SMLH Orne, Trésorier de la Section



Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016