Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

M. Rémi GESLAIN vient de nous quitter les obsèques ont eu lieu le 2016.


In Memoriam : le DISCOURS DE M. Alain LAMBERT pour la Remise des Insignes de la Légion d'Honneur 26/2/2016 à M. Rémi GESLAIN, retrace sa vie de centenaire bièrvement.et constitue le plus bel éloge funèbre.
Cher Monsieur Geslain, pensant à vous en préparant cette cérémonie, j'ai imaginé que votre préférence serait d'en faire un moment de partage. Partage avec les autorités civiles et militaires, les porte drapeaux qui tous ensemble vous entourent et incarnent la République.
Partage avec vos compagnons de Rawa-Ruska et avec leurs descendants. Partage, par la pensée fidèle, avec ceux si nombreux qui ont péri là-bas, ou disparu depuis, et qui sont si présents avec nous par les forces de l'esprit et de la vitalité de la mémoire. Partage avec votre famille, ceux qui ne sont plus, mais aussi ceux qui vous entourent et qui sont si légitimement fiers de vous ce soir. Il n'est pas aisé de recevoir une haute distinction quand on est, comme vous, épris de simplicité.
Ce n'est pas facile de libérer sa joie et sa fierté quand on remue des souvenirs douloureux..
Mais c'est la magie d'une cérémonie que d'honorer en une personne des milliers d'autres qui ont versé leur sang, risqué leur vie, vécu l'enfer pour que nous puissions naître et vivre libres, ici et maintenant.
Rawa-Ruska. La rude sonorité du nom de ce camp laisse déjà présager de ce que fut l'enfer des malheureux qui y furent internés. Surnommé "le camp de la goutte d'eau et de la mort lente" par Churchill, les conditions de vie et de traitement des prisonniers y furent comparables à celles des "camps du triangle de la mort" : "un seul robinet d'eau non potable pour 3000 prisonniers" rappelez vous dans vos conférences,
Cher Rémi Geslain, Rawa-Ruska est un camp de déportation pour les récidivistes de l'évasion, choisi par les nazis pour son extrême éloignement des frontières françaises et arbitrairement soustraits aux garanties des conventions de la Haye et de Genève. Donc soustrait au respect de la dignité des prisonniers, au traitement avec humanité ,à la protection contre la violence. Le Maréchal Juin déclarera "s'il existe un haut lieu symbole de la résistance, c'est bien Rawa-Ruska"!
Récidiviste vous l'avez été assurément M. Geslain. Puisque, sauf erreur de ma part, vous vous êtes évadés au moins trois fois. La première en avril 1941. Elle vous offre une semaine de liberté. La 2ème au mois d'août suivant où vous progressez puisque vous n'êtes repris que 9 jours après. Mais la 3ème est la bonne puisqueau terme d'un long périple, semé des pires embûches, avec une exprérience aguerrie qui vous a appris à sauter des trains en marche, vous parvenez à vous échapper de l'Ukraine pour arriver dans l'Yonne, à Auxerre, précisément chez votre frère, avant de retrouver Alençon, avec bonheur, fin 1943.
Au départ vous êtes appelé de bonne date sous les drapeaux. Vous êtes affecté au Régiment de transmission radio de Versailles, pour incorporer ensuite le centre de Radio de Nogent le Rotrou, où une belle rencontre vous attendait, mais j'y reviendrai. Car rendu à la vie civile quelques mois avant la seconde guerre mondiale vous répondez à l'ordre de mobilisation générale qui vous vaudra dêtre fait prisonnier le 21 mai 1940 et d'être dirirgé vers l'Allemagne au Stalag IXA où vous croisez une personne que vous n'oublierez jamais : François Mitterrand. Envoyé en commando vous y passerez un hiver très difficile. Excellent entraînement pour y entamer votre carrière d'évadé multirécidiviste.
J'ai évoqué le soldat, le prisonnier, l'homme épris de liberté, qui avait fait en 1940, le choix de refuser la défaite, de résister à l'ennemi quel que soit le prix à payer
Je devine qu'en cet instant, vous inscrivez dans vos pensées et, de ce fait dans les notres, le souvenir de vos camarades afin que le combat que vous avez partagé contre la barbarie ne soit pas oublié par l'histoire. Je connais votre lutte pour que les archives de ce camp soient retrouvées. Pour que la mémoire soit transmise. Pour que la jeunesse de France sache ce qu'a été Rawa-Ruska.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rawa_Ruska

Je voudrais évoquer la personne. Votre personne que j'ai la chance de connaître depuis si longtemps puisque nos activités profesionnelles nous réunissaient si souvent.
Vous êtes né à Valframbert, le 18 avril 1917! Ce qui nous promet un somptueux 18 avril l'an prochain! Votre père est éleveur de chevaux et il a lancé avec brio la carrière de nombreux purs sangs. Vous faites vos études au Lycée Alain dont je salue l'éminent président de l'association des anciens. Vous quittez ensuite Alençon pour Paris où vous rejoignez l'école Bréguet avec l'idée de devenir ingénieur. Vous vous évadez de cette idée sans grand regret. Un autre destin vous attend. Précisément à Nogent le Rotrou où vous accomplissez votre service militaire. Vous y rencontrez une charmante demoiselle. Pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de la fille du Maire! Henri Dourdoigne. Un homme pour lequel vous avez beaucoup de respect. Il vous transmet le goût d'entreprendre et vous initie à l'immobilier qui deviendra plus tard votre métier, votre passion. Celle dans laquelle nous avons fait connaissance il ya 45 ans.
En octobre vous créez votre agence immobilière à Alençon, rue Cazault. Elle est ensuite transférée en 1963, Cour Clémenceau, dans l"ancien Hôtel de France. Vous nouez une alliance avec Bernard François. Il s'agit d'une alliance car, en personnes de confiance, tous les deux, vous n'aurez jamais eu besoin du mojndre contrat de société, du moindre document écrit, pour mettre en commun votre vie professionnelle. Un fait unique dans le monde des affaires. Bâtisseur et visionnaire à la fois, votre oeuvre est immense. Des rues entières de la ville d'Alençon et de l'agglomération sont votre création. Vous construisez plus de 200 appartements tant à Alençon qu'au Mans.
On vous doit le 1er immeuble de grand standing d'Alençon situé de l'autre côté de la rue "le Lyautey"", ainsi que le "Foch" un très bel immeuble situé près de l'Hôtel de Ville. Et bien d'autres notamment à Courteille, rue Claude Bernard, rue Laennec. Je note comme notaire et Maire honoraire de la ville que ce sont chaque fois des immeubles qui se sont tenus dans la durée, c'est la marque des constructions saines, faites pour durer et constituer un patrimoine.
>Vous avez ensuite réalisé de nombreux lotissements en viabilisant plus de 250 parcelles à Alençon, Argentan et dans les périphéries de ces villes. Je crois savoir que ce n'est pas sans un certain pincement au coeur que vous avez pris votre retarite en 1978.
Cela étant votre retraite sera active puisque votre attachement à la vie associative vous conduit à accepter la Présidence de l'association régionale "ceux de Rawa-Ruska" : un don de soi pour contribuer à "perpétuer la mémoire" et à "favoriser la recherche historique" qui vous tient à coeur.
Au fond, une vie d'engagement aussi profondément ancrée dans l'histoire tragique d'une nation et d'un continent n'est jamais achevée. Pour vous "tout n'a pas été dit, des massacres ont été passés sous silence". C'est ce combat popur la vérité qui nous appelle à nous tenir debout, en hommage à ce que vous avez vécu avec vos camarades et amis venus vous entourer ce soir.
Titulaire de le Croix de Guerre, de la Médaille des Evadés et de la médaille "Pro Memoria" de la République de Pologne, vous avez, précise le texte de votre citation à l'Ordre de la Division en 1949 "fait preuve de belles qualités d'audace et d'énergie"
Audace et énergie sont toujours bien présentes. Elles nous auront permis un beau moment de partage pour méditer ensemble sur le sort des Nations qui n'ont d'autres forces que celles des hommes comme vous qui les défendent, même au prix de leur vie, quand elles roulent vers l'abime.
C'est pour ces raisons, Rémi Geslain, pour votre parcours exemplaire, qu'au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés nous vous faisons Chevalier de la Légion d'honneur
M. Alain LAMBERT, Président du Conseil Départemental de l'Orne

La SMLH61 assure la famille, les proches et ceux de Rawa-Ruska de leur tristesse devant la disparition d'un homme de cette trempe, témoin d'un redoutable moment de l'histoire des nations de l'Europe jadis en guerre civile. Son exemple a contribué à construire une Europe forte et unie. Nous lui souhaitons de reposer en paix, SMLH Orne, le 24 août 2016



Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016