Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Photographie de la dernière activité

Albert FRANGEUL nous a quitté le 25 aoüt 2016. Il avait presque 95 ans. Nous sommes là aujourd'hui pour témoigner à son épouse et à sa famille certes nos condoléances attristées mais surtout l'admiration de ses compagnons légionnaires de l'Orne devant un parcours d'homme et de militaire remarquable. La France a vécu depuis plus de 200 ans des périodes de gloire, de tristesse, d'horreur et de dévastation. L'épopée napoléonienne a instillé une notion de Liberté que les coalitions des Empires européens ont cherché à éteindre. L'Alsace Lorraine perdues en 1870 demandent à être reconquise au nom de la Patrie. La 1ère guerre mondiale montre l'horreur de ces guerres de masse mais prouve le patriotisme français. La seconde guerre mondiale, revanche du traité de Versailles, sera le triomphe de l'esclavage, de la tyrannie et de la déshumanisation.

Albert Frangeul se porte volontaire en Tunisie au 21ème RIC (Régiment d'infanterie coloniale) (initialement le 4ème RTS, régiment de tirailleurs sénégalais) dans lequel il nouera une amitié fidèle avec ce grand ministre du Général de Gaulle : Olivier Guichard. Ce n'est pas rien.

Mais surtout il sert sous les ordres d'officiers et sous officiers d'exception venus de tous les coins de ce que l'on appellera plus tard l'Union française (métropole, Maghreb arabes et pieds noirs, Afrique sub saharienne). Le Chef c'est le Maréchal de Lattre de Tassigny qui après une guerre de vainqueur de 1939 1940 (il résiste près de Rethel et fait des prisonniers) formera en permanence en zone libre de futurs jeunes cadres de l'Armée. Lors de l'invasion allemande de la zone libre en novembre 1942 (après le débarquement allié au Maroc) il s'évade par Londres.
Il prend (Général d'Armée) le commandement d'une Armée, faite de bric et de broc, mais qu'il sait réorganiser avec charisme, la 1ère Armée Française dans laquelle sert justement et avec fierté Albert Frangeul.
Après c'est l'épopée pour débarquer le 15 août 1944 près de Toulon (où il est blessé) et Cavalaire, conquérir (Marseille, Toulon, Saint Etienne avec un mois d'avance) et monter encore plus haut en septembre jonction à Dijon avec Leclerc en novembre 1944 (prise de Strasbourg et de Colmar). Votre père se rappelle en particulier la prise de Wittenheim (libérée le 3 février 1945 après 4 jours de combats très durs) par un froid glacial et la blessure d'un chef qu'il admirait (il fera ériger une stèle en 1995 à la mémoire de ses 44 camarades tombés lors de ces combats et de Robert Vial son commandant de Compagnie grièvement blessé « splendide chef de guerre incarnant les vertus militaires les plus éclatantes à la cité Sainte Barbe et dirigeant les combats de compagnie avec une maîtrise qui force l'admiration »). Il est lui même blessé (le 2 février), une balle qui lui traverse le cou et son courage lui vaut une citation à l'Ordre de l'Armée (croix de guerre avec palme). La campagne victorieuse se poursuit avec le franchissement du Danube. L'Armée Rhin et Danube est née.
La capitulation allemande a été signée le 8 mai, le 29 mai, Albert Frangeul doit partir pour l'extrême orient se battre contre le Japon. La Bombe atomique met fin aux hostilités entre le Japon et les puissances occidentales. Sa Division est dès lors détournée vers l'Indochine. Albert Frangeul disait qu'il avait été fier « d'avoir participé à l'épopée glorieuse de la 9ème DIC du 1er au denier jour avec le 4ème Régiment de Tirailleurs sénégalais (RTS) devenu le 21ème RIC le 1er novembre 1944. D'abord en qualité de chef de groupe, puis adjoint au chef de section puis chef de section ».
Décoré de la Médaille militaire, de la Croix de Guerre avec Palme, Albert Frangeul a été nommé en 1981 Chevalier de la Légion d'honneur puis promu Officier, à Nantes le 4 août 2004, dans la Cour de la Caserne Mellinet (Emile Mellinet,, un général une carrière de Napoléon Ier à Napoléon III, de la conquête de l'Algérie, à la Guerre de Crimée). Albert Frangeul né à Saint Vincent des Landes a épousé le 19 mai 1949, dès son retour d'Indochine, Thérèse Lemesle, née dans le même village. 66 ans de vie commune est très impressionnant même si la fin de vie d'Albert Frangeul a été très difficile. Ils ont trois enfants. Il a quitté l'Armée, Adjudant chef, pour entrer dans l'administration du Trésor. Albert Frangeul disait « Un peuple sans mémoire est un peuple sans honneur ». Albert Frangeul a redonné à la France son Honneur et sa Liberté. Nous sommes ici aujourd'hui pour respecter sa mémoire. Merci.au Lt ColonelJ. Thieulart DMD de l'Orne d'être présent

SMLH61, le 29 août 2016


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016