Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Orne

Le Caporal Chef, Guy AMAND et la Légion d'honneur


Le 7 mai à Putanges devant M. Sébastien Leroux maire de Putanges et de Mme Marie Françoise Frouel, Conseillère départementale du Canton d'Athis Val de Rouvre, M. Guy AMAND s'est vu remettre, en présence de son épouse, de son petit-fils et de l'amie de celui-ci, les insignes de Chevalier de la Légion d'honneur par notre DMD, le Lt Colonel Jérôme Thieulart. Le Président de la SMLH61 et Jean Chantepie le porte-drapeau de la SMLH61 assistaient à la cérémonie.


Guy Adam, EVDA (engagé volontaire devançant l'appel) le 27.11.1957 dans l'Armée de l'Air, engagement dans les commandos de l'Air et arrivée à ALGER le 11 mai 1958 à la Reghaia QG du GCPA 00/541 (son unité), Stage commando puis stage de saut à Blida, brevet para 145.431 le 21.0 7.58. En août début des opérations héliportées (M. Adam explique qu'ils étaient une sorte de SAMU).


D'abord voltigeur, (soldat d'élite en avant du bataillon), il est devenu chef de pièce avec un FM MAC 24/29 (manufacture d'arme de Chatelleraut modèle 1924 modifié 1929, munition 7,5x) puis une mitrailleuse AA 52, 58mm de la manufacture d'armes de Saint Etienne avec 1 chargeur et 5 ou 6 pourvoyeurs portant les bandes de cartouches, nommé Caporal-chef en Janvier 59.


M. Guy Amand a été décoré avec 2 citations à l'ordre l'une à la brigade aérienne, l'autre à la division aérienne :

Valeur militaire (VM) avec étoile de bronze, Ordre Général (OG) n° 206, à l'ordre de la brigade aérienne du 01.12.59 pour avoir les 17 mai 1959 fixé au sol par un tir de barrages un groupe de rebelles qui laissa tués et armement et le 12 juillet de la même année contrant un groupe armé permettant l'avancée il prend une part prépondérante dans la destruction d'un P.C. rebelle permettant à deux sections de réduire un important groupe rebelle par un tir efficace.

Valeur Militaire (VM) avec étoile d'argent, OG n°302 du 27.01. 1961 à l'Ordre de la Division : le 14 juillet 1961 par un tir précis réduit un groupe de hors la loi (Djebel Guelmine), dans la région de Bougie le 14 août de la même année, le 7 septembre dans la région d'Akbou (Kabylie) permet l'anéantissement de deux rebelles retranchés, le 14 septembre dans la région de Bouira il fixe par son tir un groupe ennemi qui laissa plusieurs tués sur le terrain.

Guy Amand reçoit la Médaille Militaire en mai 2007 à PUTANGES. Guy Adam totalise 132 heures de vol avion et surtout hélico, 21 Sauts en parachute dont 2 opérationnels. Libéré le 3 juin 1960. C'est un autre choix de vie qu'il opère dans sa vie civile en partie au Canada. Voilà qui prermet de bien comprendre la nomination dans l'Ordre de la Légion d'honneur de Guy Amand en présence de nombre de porte-drapeaux dont celui de la SMLH61.


Auparavant une jolie messe célébrée par l'abbé Olivier de Brébisson en l'Eglise Saint Jean-Eudes du Val d'Orne, scandée par la fanfare départementale des pompiers. « Pump & circonstances » comme diraient nos amis britanniques. L'endroit était propice avec un monument aux morts émouvant et fleuri. Il faisait beau. M. Amand, ancien commando de l'air durant la guerre en Algérie, avec deux citations état ému, sa famille aussi. .


M. Guy Amand a d'autre part effectué un travail de recherche tout à fait remarquable qui lui permet de faire des conférences dans le pays. Il a intitulé les « Justes et les Harkis » le rapatriement par des officiers qui savaient le sort abominable qui serait celui des harkis abandonnés sur place suivant les ordres du gouvernement français suivi par les officiers généraux. Le pdf est consultable sur le site dans smlh61.fr onglet « liens pdf ».


Le Cercle Algérianiste Centre Val de Loire, Président Jean-Marc Veyron, a organisé une conférence sur les Harkis et les Justes, le 20octobre 2018 à l'Hôtel MERCURE-Nord à TOURS de 10 h à midi suivi d'un déjeuner. Cette réunion fut un succés complet, plus de 50 participants, Pied-Noirs, Métros et quelque anciens militaires. Le Président a ouvert la séance, ensuite Jean-Marie Martinez a présenté le conférencier et pour finir, j'ai expliqué en quelques mots, ce qui m'avait amené à faire des recherches sur les militaires, qui avaient sauvé des harkis.


Ensuite nous avons eu droit à divers témoignages, notamment :Michel MESSAHEL, fils de Harki né en France qui nous a présenté sonlivre « Itinéraire d'un Harki, mon pére ». D'un Juste le Lieutenant LALLEMAND (grade en Algérie) qui a sauvédes Harkis à TENES. Du Président de l'UNC d'ORLEANS et d'autres.........Personnellement j'ai rencontré un Sétifien sympathique d'origine française, Champenoise et Suisse.............(famille installée au 19 ème siécle dans le Constantinois). Quant à mon épouse qui a vécu plus de 10 ans à Sidi-Bel-Abbès, elle a retrouvé une amie de Collége de SBA, Jeannine Lagadec née Pons......elles ne s'étaient pas revues depuis 1959, moment intense........
.A noter que Jean -Marie a assuré la couverture Audio-visuelle.
Guy le 21.10.18
CONFERENCE 21 AVRIL A TOURS, EVDA armée de l'air, arrivé à ALGER début mai 1958, basé à La Reghaïa, entrainement commando et brevet para à Blida en juillet. Ensuite opérations fréquentes, la plupart héliportées, de août 58 à avril 60. Pendant l'opération «Jumelles» d'août 59 j'ai découvert la présence de commandos de chasse (crées par le Gal CHALLE) ils servaient surtout d'éclaireurs en Kabylie. Libéré en mai 60. Je savais qu'il existait des harkis mais sans plus. Avec ma famille je suis parti au Canada en 66,retour en France
en 1979.


J'ai appris l'existence du drame des harkis en 2003,lorsque le Président CHIRAC par décret du 11 mars 2003, institue une journée nationale d'hommage aux harkis. En 1965 la société LUCHAIRE sise à FLERS (aujourd'hui FAURECIA) avait envoyé des recruteurs de personnel à RIVESALTES, c'est ainsi que plusieurs dizaines de harkis et leurs familles sont arrivées à FLERS, la municipalité s'est occupée de leur hébergement. C'est tout naturellement que la municipalité décide d'une cérémonie le 25 septembre 2003, avec le Lt-Col. Gesbert nous décidons d'y aller avec quelques porte-drapeaux. Nous avons rencontré des harkis et nous les avons invités pour le 8 mai 2004, à honorer le Carré militaire des tirailleurs algériens à Putanges,morts pour la France en juin 1940. Mohamed MERA, Talbi LOUKAL,Ali BELKACEM ,Bechir MANSOURI et d'autres.....sont venus à Putanges.


Avec mon épouse (pied-noire) nous les avons invités à la maison et ils nous ont raconté leur exode...... En 2012 après la parution du livre HARKIS soldats abandonnés de Maurice FAIVRE, François MEYER et Armand BENESSIS DE ROTROU, j'ai décidé d'enquêter pendant 5 ans pour retrouver cesofficiers qui ont désobéi aux ordres infamants du Pouvoir et je les ai appelés JUSTES. Je me suis procuré des livres *(Oran 5 juillet 62 de G.ZELLER, La tragédie dissimulée de Jean MONNERET, L'histoire du 3èmeRPIMA de ROUDEILLAC,L 'Algérie d'Evian etc..)des sites WEB (Tenes info, Miages et Djebel, Harkis AJIR etc)


* une quinzaine


PHOTOS : Fournies par la famille Amand : Guy Amand avec son brevet de parachutiste, Le général de Gaulle passe en revue sa section, Guy Amand est décoré de la Légion dhonneur, Guy Amand son épouse et le DMD, le Lt Colonel Jérôme Thieulart, l'Assemblée qui assistait à cette remise d'insigne.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016